Remaniement : -Le gouvernement attendu aujourd’hui – Longues heures de discussion entre IBK et le PM hier soir à Koulouba

64

Comme on a écrit hier, le Premier ministre est en plein depuis quelques jours dans les dernières consultations. Et de toutes vraisemblances, Modibo Keïta compte présenter son nouveau gouvernement ce vendredi car ne restait que quelques détails à régler sur la restructuration de l’équipe à travers la création de nouveaux postes et surtout la question de certains personnages importants comme le cas de Bocari Tréta tantôt annoncé partant tantôt renvoyé à un autre ministère et une 3e source évoque la dislocation de son ministère de développement rural. Le PM a rencontré pendant de longues heures hier soir à Koulouba le président pour boucler le remaniement d’un gouvernement dont le nombre de membres dépassera la trentaine parmi laquelle les représentants des mouvements armés.

Annoncé depuis plusieurs semaines, le remaniement devrait avoir lieu ce weekend. En tous cas, le Premier ministre à qui le président de la République a renouvelé sa confiance et demandé de lui proposer une  nouvelle équipe, a commencé les consultations mercredi. Tout juste après la présentation de vœux de la presse au chef de l’Etat, Modibo Keita a rencontré les premières personnes et a continué hier avec d’autres ministres du gouvernement disons sortant.  Les consultations ont continué  hier pour que la nouvelle équipe soit formée durant le weekend. Mercredi, les signes avant-coureurs du changement se sont traduits par l’absence de nominations au conseil de ministres et surtout la longue réunion que le chef du gouvernement a eue avec le chef de l’Etat.

Les contours du nouveau gouvernement

Et de toutes vraisemblances, Modibo Keïta compte présenter son nouveau gouvernement ce weekend, pourquoi ce vendredi car ne restait que quelques détails à régler sur la restructuration de l’équipe à travers la création de nouveaux postes et surtout la question de certains personnages importants comme le cas de Bocari Tréta tantôt annoncé partant tantôt renvoyé à un autre ministère et une 3e source évoque la dislocation de son ministère de développement rural. En tous cas, on dit aussi que les départements de l’Economie et des Finances, de l’Emploi de la Formation, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat devront être disloqués. Les ministres concernés doivent donner leurs réponses sur les nouveaux postes proposés à eux. Il est prévu beaucoup de permutations au sein de l’équipe qui n’enregistrera finalement que 4 à 5 partants contre 6 à 7 entrants dont les représentants des mouvements armés qui ont ciblé certains départements. En attendant le dernier mot du président de la République que le PM a rencontré durant de longues heures hier soir au Palais de Koulouba, on devra avoir un nouvel attelage avec plus de 32 départements. Ce qui ne manquera pas de faire jaser, mais à raison. La longueur des discussions entre les deux têtes de l’exécutif traduisent les difficultés de l’accouchement de ce gouvernement.

Nabila

PARTAGER

64 COMMENTAIRES

  1. Si le remaniement ministériel avec l’introduction des frères de la CMA, est un facteur de retour de la paix dans le Nord Mali les maliens ne voient de problème majeure à cela.

  2. C’est normal que Modibo Keita reste le PM, il est doté d’une immense sagesse et très compétent dans la gestion du gouvernement.

  3. Les Ministres accusés de corruption doivent dégager, le plutôt possible du gouvernement, ce sont des Ministres qui n’ont ni foi, ni loi. Ils ne pensent qu’à leurs intérêts personnels.

  4. Les Ministres qui ont fait preuves de compétence doivent, être garder par IBK et son PM, ce sont des Ministre dont le gouvernement d’IBK a besoin pour l’avenir crédible du Mali.

  5. La paix n’a pas de prix, si le remaniement ministériel peut aider le Mali a retrouvé la paix. IBK et son PM sont prêt pour accepter ce remaniement ministériel.

  6. La paix n’est pas un vain mot, mais un comportement, les leaderships maliens ont fait preuve de grande sagesse, en acceptant les frères de la CMA a intégré le gouvernement malien.m

  7. Pour ma part, l’entrée des représentants des mouvements armés dans le nouveau gouvernement est à saluer car c’est une étape très importante dans la mise en oeuvre de l’accord de paix. C’est de bonne guerre pour le retour de la paix et de la cohésion sociale.

  8. A mon avis, je pense que l’entrée des groupes armés dans le futur gouvernement de Modibo Kéïta est attendu de pieds ferme. C’est un pas primordial dans la phase pratique de l’accord de paix d’Alger.

  9. A mon humble avis, je pense que la formation du nouveau gouvernement dont l’entrée de la CMA est imminente est une preuve de la volonté du président à aller résolument vers la paix et la réconciliation nationale. C’est un pas décisif vers cette quête commune de la paix et la réconciliation.

  10. Le président a toujours fait preuve de sa volonté sans faille à aller vers la paix et la réconciliation nationale.
    La formation du futur gouvernement verra l’entrée des coalitions rebelles que préconise l’accord de paix. Cela est à encourager.
    Que ce future gouvernement soit le début d’un départ nouveau pour notre pays ! ❗ ❗

  11. Le président a toujours tendu sa main aux groupes armés afin que de trouver une solution à la crise Malienne. Ce qui a fait naître l’accord de paix d’Alger qui préconise la formation d’un gouvernement inclusif. C’est ce à quoi s’attelle à faire le PM. Et nous fondons un réel espoir en ce futur gouvernement.

  12. Je salue et encourage dans toutes ses entreprises en faveur du retour de la paix dans notre pays. Le futur gouvernement qui se verra inclusif, nous permettra de franchir une étape est importante dans la mise en oeuvre de l’accord d’Alger. Nous osons espérer qu’il sera à la hauteur de nos attentes.

  13. Nous attendons avec beaucoup d’espoir le nouveau gouvernement dont l’un des faits qui marquera celui-ci est l’entrée des mouvements armés. Ce qui est à saluer et à encourager.

  14. Pour une paix durable et un MALI uni et indivisible, cela passe par une application stricte et parfaite de l’accord d’Alger. Ce remaniement est un pas de ce processus car il permettra l’entrée des parties rebelles dans ce gouvernement. C’est le MALI qui gagne.
    VIVE LE MALI ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  15. Comme le prévoit l’accord de paix d’Alger, faisant cas de l’entrée de toutes les parties signataires dans un gouvernement d’union nationale. C’est ce à quoi s’attelle le premier ministre a formé ce nouveau gouvernement. Je place un réel espoir en ce future gouvernement qui nous permettra d’aborder un pan essentiel dans la sortie de crise.
    VIVE LE MALI !

  16. Depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, le 15 mai dernier, et son parachèvement le 20 juin de la même année, nombreux sont les observateurs de la vie politique qui s’attendaient à un nouveau gouvernement.
    Aujourd’hui plus qu’hier, cette attente est forte. A tel point qu’elle influe négativement sur la bonne marche de l’administration et du monde des affaires. Les acteurs de ces deux milieux sont hésitants dans leurs démarches et procèdent très souvent à des calculs, émettant des hypothèses sur le maintien ou le départ de tel ou tel autre ministre.

    Vive un nouveau gouvernement qui saura apporter l’essentiel.

    • “Vive un gouvernement qui saura apporter l’essentiel”
      Vive le gâteau IBK.Qu’il soit bien partagé sans oublié MR TRETA , ce BENOKO LE LION DE LA DABA Senoufo ou Bambara.
      Il ne suffit pas de changer le fusils d’épaules, Il faudra abattre le gibier.

  17. Le Changement est possible,
    Gardons toujours espoir à un Mali qui sera changé en ce temps IBK.
    Ce nouveau gouvernement saura relevé les dédits.

  18. A vrai dire le Mali traverse une situation cruciale, le nouveau gouvernement peut être le départ d’une nouvelle aventure. Pour cela, tous les partis signataires doivent cesser de jouer les caprices et appliqués les textes de m’accord de paix et de réconciliation. Le premier Ministre aussi est prié de faire le bon choix.

  19. Une loi sur la promotion du genre dans les fonctions nominatives et électives a été votée. Pour ce fait nous assisteront forcement à l’intégration des femmes dans l’équipe à venir. Car même si d’autres ne sont pas d’accord, les femmes sont plus ouvert au travail que les hommes de nos jour.

    Bon vent aux choisies…

  20. Le nouveau équipe doit être composé des maliens et maliennes capables, qui sont connu de leurs dévouement pour la nation. En cette année 2016 beaucoup des projets et des réalisations sont en cours d’attente, il faut des travailleurs dévoué.
    Nous avons besoin d’un nouveau gouvernement,
    But don’t touch my PM Modido Keïta, le sage…

  21. Un nouveau gouvernement est tous ce que les maliens ont besoin maintenant. Il y’à beaucoup des têtes qui doivent disparaître, Cela pourrait être une manière à la nation de prendre ses ailes.
    Quand même s’il faut changer ce gouvernement, et que le premier ministre actuel reste…
    Vive la bonne rélation entre le président de la république IBK et son premier ministre Modibo Keïta…

  22. OUI un nouveau gouvernement est tend souhaité, le président est mal entouré, cette fois ci nous avons besoin des hommes et des femmes qui sauront relever les nombreux défis.

  23. La formation d’un nouveau gouvernement est certes nécessaire, mais ne touche pas au premier ministre Modibo il est une tête pour ce pays. Cet homme à un palmarès capital pour le bon port de cette nation, d’autres ne dirons pas le contraire…
    Modibo est un vrai patriote. Longues vie à cet homme qui ne cesse de faire du bien pour ce pays.
    Et je suis sûr qu’il continuera d’apporter son aide à ce pays tend qu’il le faut.

  24. Certes nous avons besoin d’un nouveau gouvernement, mais un gouvernement qui saura être à la hauteur de nos souhaits, un gouvernement digne qui se mettra au travail et un gouvernement dans lequel nous n’assisterons pas à des ministres qui ne feront pas les recommandations de notre président.
    Vive le nouveau gouvernement pour un horizon meilleur…

  25. Je comprends que les maliens sont pressé d’assister à un remaniement prochaine. Apportons accompagnement aux choix de notre premier ministre et du président IBK pour que le gouvernement prochain soit un véritable gouvernement digne de ce nom, des hommes et des femmes qui auront une seule et unique envie,
    DE VENIR A L’ATTENTE DES MALIENS.

  26. Je suis sûre que Ce remaniement gouvernemental prochain sera l’équipe forte qui prendra en charge le changement positif de cette nation à la gestion du président IBK…

  27. Comme nous le savons tous déjà, le remaniement était déjà prescrit dans l’accord de paix et de réconciliation. Malgré le retard pris sur cette affaire, le président de la République a eu raison dy mettre l’accent. A présent c’est au Ministre d’agir le plus vite possible.

  28. Comme nous le savons tous déjà, le remaniement était déjà prescrit dans l’accord de paix et de réconciliation. Malgré le retard pris sur cette affaire, le président de la République a eu raison dy mettre l’accent. A présent c’est au Ministre d’agir le plus vite possible.

  29. A mon avis, le gouvernement malien n’est pas à la base du retard de ce remaniement ministériel. Par contre, il est de leur devoir d’agir vite enfin que ce nouveau gouvernement puisse voir le jour. Je suis très convaincu, ce remaniement sera un atout vigoureux pour notre pays.

  30. 😉 😉 😉 😉 J’avoue que le chef de l’Etat a tardé sur cette affaire, car nous attendons tous ce remaniement depuis un certain temps. Ce sujet est l’une des pages importantes de l’accord de paix et de réconciliation. Cela étant, elle devrait voir le jour depuis que ledit accord est rentré en vigueur.

  31. Notre pays est exposé à une situation complexe et difficile, il faut l’analysé attentivement. Les choix du premier Ministres doivent cette fois ci être à la hauteur. Tout compte fait, en ce moment le nouveau gouvernement devrait déjà être mis en place. Espérons que nos gouvernants revoient vite cet aspect.

  32. Le premier Ministre Modibo Keita doit être très attentif dans son choix. Quad même avec le remaniement ministériel et l’adhésion de certains membres de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Tout compte fait, une nouvelle ère pourrait facilement s’installer au sein de notre pays.

  33. J’ignore ce qui tarde ce remaniement, mais je convie nos autorités a y mettre un accent clé enfin que le pays puisse revoir un nouveau jour. Je suis sûr qu’avec l’adhésion de ces groupes armés dans le gouvernement les choses peuvent changer.

  34. Mamadou Igor Diarra, Mamadou Frankaly Keita, Abdoulaye Idrissa Maiga, Abdoulaye Diop et Mahamane Baby doivent rester. Ils sont compétents!

  35. Ce prochain gouvernement appelé gouvernement d’union national (GUN) est le gouvernement de sortie de crise. Le GUN rassemblera tous les belligérants et aussi la crème de la politique malienne dans un seul but qui est tous ensemble, ils puissent bâtir un pays unifié.

  36. En se moment le régime d’IBK a besoin d’un remaniement ministériel, à l’issu de la signature de l’accord de paix dont un gouvernement d’union national devrait être mise en place. Ce remaniement ministériel est un remaniement qui ouvrira de nouvel horizon à la politique de gouvernance d’IBK.

  37. C’est selon les circonstances dont traverse le pays que le président IBK et son PM penseront à remanier le gouvernement, les plus brefs délais. Le nombre supérieur des ministres importe peu, le plus important est la bonne gérance du pays. Les ministres qui ont fait preuve de compétence resteront dans le gouvernement prochain. Toute la population malienne attende le GUN avec impatience.

  38. Je pense que le nombre en plus ou en moins n’est pas forcément la situation. Même si les ministres sont plus nombreux qu’on ne peut l’imaginer, je pense que le plus important reste le résultat. Le nombre importe peu, nous avons besoin de résultats positifs et d’une manière générale les résultats sont salutaires.

  39. Mais aussi je lance un vibrant appelle à la population de soutenir les choix du président IBK et de son PM, dans la nomination des ministres, car sans la population, le gouvernement n’existe pas. Nous devons prêter main fort à notre gouvernement. Tout le peuple malien doit rester uni derrière IBK et son PM comme une barre de fer conçu en fer d’acier. C’est dans les intérêts du pays et c’est ainsi que le pays pourra avancer.

  40. Est ce vous avez appris avec jeune afrique, NABILA que “l’Algérie, Chef de file de la médiation dans la cris malienne a convoqué pour les 18 et 19 janvier prochain à Alger une réunion d’urgence en vue de proposer des pistes pour sortir de l’enlisement”???
    En tant qu’analyste vous croyez qu’un nouveau Gouvernement peut être proposé au Chef de l’Etat???
    Pour le reste de vos spéculations…

  41. Le gouvernement d’IBK ne sera pas une garderie des ministres incompétents, seul les ministres qui ont fait preuves de compétences et qui inspirent confiance feront partie du gouvernement. IBK et son PM seront faire le bon choix, je suis sûr. Les ministres entrants qu’ils ne gaspillent leurs argents de chez les marabouts et les charlatans ou de corrompre qui que ce soit. Seuls les plus méritants seront sélectionnés.

  42. Même les ministres sortants qui n’ont pas été à la hauteur des attentes du président de la République IBK et le PM Modibo Keïta seront mis à la porte. Les Ministres qui seront nommés auront une grande de part de responsabilité. L’heure n’est plus aux amusements mais au travail, fini la récréation et place aux choses sérieuses.

  43. Le PM et en quelque sorte IBK sont dans l’embarras du choix entre plusieurs candidats. Mais je rassure la population que seule les plus compétents seront choisie, seule la compétence et la confiance sera les qualités nécessaire pour avoir plusieurs de figurer entre les nommés.

  44. Ce remaniement ministériel sera le remaniement de la paix et de réconciliation. Une paix dont le Mali a rêvé. Les rebelles de la CMA et la plate-forme auront chacun un fauteuil ministériel comme prévu dans l’accord du 20 juin.

  45. Tous d’abord à savoir que c’est le premier Ministre qui nomme ses Ministres. Le Président de la République ne peut faire des suggestions au premier Ministre. Donc le PM est reste le premier décisionnaire de son futur gouvernement. Ce remaniement arrive au bon moment, le peuple attend avec impatience.

  46. Les maliens ont hâte de connaître le nouveau gouvernement qui verra certains militants des groupes armés signataires de l’accord de paix faire leur rentrée dans le gouvernement. Peu importe le nombre de départements. C’est le rendement de ceux qui occuperont ces postes qui nous intéresse.

  47. Le premier Ministre Modibo Keïta doit proposer un gouvernement au grand maître des ordres nationaux du Mali aujourd’hui, Ibrahim Boubacar Keïta.
    Vive un nouveau gouvernement!

  48. Vive un gouvernement performant avec, à sa tête Modibo Keïta et des hommes intègres comme Mamadou Igor Diarra, Mohamed Ali Bathily, j'en passe!

  49. Le remaniement ministériel est le bienvenu. Non seulement ce remaniement est indirectement prévu par l’accord. Car il est demandé une représentation de la population du septentrion aux services centraux. Mais certaines défaillances ont été constatées dans la gestion de quelques postes ministériels.

  50. Le remaniement ministériel est une prémices de l’application intégrale du traité de la paix et de l’union nationale. Les parties signataires doivent toutes intégrer le gouvernement Cela nous tendra vers une vraie réconciliation qui implique tous les composants de la population nationale.

  51. Un nouveau gouvernement s’impose et ce remaniement sera un corollaire de l’accord de la paix et de la réconciliation nationale. Il est prévu, dans l’accord, qu’il y aura une représentation de la population locale au sein des administrations centrales.

  52. Je veux que certains ministres fassent leur sortie du gouvernement. C’est avec seulement des hommes engagés et loyaux que le chef de l’Etat réussira sa mission. Mais je demande au PM de ne pas chasser son ministre de l’économie et des finances de l’État.

  53. Bye Bye aux ministres incapables. Tolérance zéro.
    Tu es ministre. Tu n’as pas été à la hauteur. Tu te casses du gouvernement, sans contrainte. Tu rends seulement ta démission.

    • Les ministres comme Treta, Mamadou Frankaly Keita, Mamadou Igor Diarra, Abdoulaye Diop, Abdoulaye Idrissa maiga et Mahamane Baby doivent rester pour leur compétence!! Sinon c’est foutu!

  54. Le remaniement ministériel est une prémices de l’application intégrale du traité de la paix et de l’union nationale. On tend vers une vraie réconciliation qui implique tous les composants de la population nationale. Je ne connais aucun ministre dans le gouvernement qui soit un membre de la famille du chef de l’Etat.

  55. Pour qu’il y ait de réconciliation, il faut que certains membres de l’ex-rébellion fassent leur rentré dans le gouvernement. Là ils seront impliqués à la gestion du pays.

  56. Les Ministres incapables sont tous priés de laisser la place à d’autres personnes. On ne peut pas rester éternellement accrocher aux fauteuils ministériels. L’accord pour la paix et la réconciliation nationale stipule que les ex-rebelles doivent être impliqués dans la gestion du pouvoir. Cela exige un remaniement ministériel.

  57. C’est dommage pour un pays en difficulté qui se trouve constamment dans des exercices de remaniement ministériel. Cette instabilité gouvernementale n’est pas de nature à amorcer le développement du pays. En effet, rien ne peut se construire durablement sur l’instabilité, dans la mesure où il s’agit là d’une perte constante des mémoires des ministères qui changent de têtes et de contenus de leurs mandats.
    Qu’Allah le tout puissant aide et protège le Mali.

    • Monsieur Coulibaly, votre commentaire est paradoxal. C’est justement parce que rien ne va qu’il faut faire des remaniements. C’est une procédure qui sied à la situation actuelle de notre pays. Cela serait mal, si le régime allait dans la monotonie.
      Ce n’est pas de l’instabilité, vous jugez mal la situation. Dans un gouvernement qui essuie autant des critiques, le remaniement s’impose, non pas pour mettre le désordre, mais pour recadrer les choses, Aucun ministre n’a le monopole de la fonction.

      Que Dieu change nos mentalité

    • En tout cas Yacouba et Mugabé nous verrons bien avec ce nouveau gouvernement. Et il en faut beaucoup plus pour le retour de la securité et de la stabilité.
      A suivre…

Comments are closed.