Rencontre majorité-opposition : Rapprochement politique ou apaisement provisoire ?

0
Rencontre hier entre la majorité et opposition : Au nom du Mali

Contre toute attente, l’opposition a été conviée par la majorité (CMP) afin de concilier les idées sur la gouvernance du pays. Démarches pour une gestion consensuelle du pouvoir ou abdication de la majorité ?

Au vu des récents événements qui ont endeuillé le Mali, la synergie d’actions pour le pays s’impose. C’est ce qui a poussé la majorité à convier l’opposition conduite par Tiébilé Dramé (président du Parena) au CICB. Si cette rencontre est une première depuis l’avènement du pouvoir en place depuis fin 2013, force est de constater que les divergences de vues sont loin d’être dissipées.

Tiébilé Dramé qui avait mobilisé l’opposition autour de sa personne, suite au clash avec le chef de l’Etat voulait des explications de fond autour des points à l’ordre du jour. Finalement, la CMP, conduite par Boulkassoum Haïdara, président intérimaire du Rpm, a préféré botter en touche, surtout que l’on sait que Tiébilé avait été approché dernièrement pour intégrer le gouvernement et qu’il avait décliné l’offre.

Les différends politiques sont loin d’être mis de côté, même si cette fois, la priorité est bien une seule chose : le Mali. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, Tiébilé Dramé a précisé qu’«il n’y a pas un seul Malien qui s’opposerait à l’idée de se retrouver et discuter pour sauver notre pays, parce que c’est notre bien commun…». Lui qui a toujours réagi avec mémorandums à l’appui sur  la situation sécuritaire du Mali, la consolidation de la paix et la gouvernance politique économique et sociale du pays et est resté sur sa faim, bien qu’au finish, la dite rencontre était d’ordre préliminaire.

Pour l’heure, la tournée du président de a République, Ibrahim Boubacar Keïta, à Ségou, prime et il est clair que, vu la fougue du leader du parti du bélier blanc, une faute politique de la CMP pourrait gâcher la fête. On se souvient encore des remontrances  que ce dernier a faites lors de la sortie à Sikasso face à la majorité, il y a 3 mois.
Si le chef de la délégation de la mouvance présidentielle insistait sur le fait que le Mali traverse une crise assez grave devant impliquer toute la classe politique afin de faire front commun face aux défis du moment, nul n’est censé ignorer la réalité des choses : faire profil bas afin que la tournée dans la région de Ségou soit une réussite. Ce qui donnerait le plein de confiance à la CMP qui a encore convié l’opposition à un autre rendez-vous, le samedi 12 décembre prochain.

D’ici là, le locataire de Koulouba sera rentré à Bamako avec un satisfecit de sa «majorité» dans l’organisation et la mobilisation des foules. S’il est clair que la rencontre majorité-opposition sera amenée à être permanente, reste que le cadre sera celui d’importantes révélations pour ceux-là qui ont eu à les suivre lors des rendez-vous au ministère de l’Intérieur sur l’organisation des futures communales. Le calumet de la paix n’est donc pas en passe d’être fumé totalement entre les deux forces politiques maliennes.

Idrissa Keita

PARTAGER