Saignée dans la section FARE CIV : L’association «Kaoural» débarque et promet des «ravages»

1
Fare Anka Wili lors de l'adhésion de Kaoural (photo archives)

«Entre les FARE et nous, c’est fini …Nous avons été marginalisés et traités de nouveaux venus… Nous avons décidé de prendre notre destinée en mains  et envisageons de faire des ravages lors des prochaines élections communales  en CIV».

Les propos ont été tenus par le Président de l’Association Kaoural Renouveau  Oumar Abdou Touré  au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le Samedi 19 Décembre 2015 au siège de l’Association sis à Lafiabougou en présence de plusieurs militants. Au même  moment  se tenait la Convention du parti FARE au CICB.

Cette démission en cascade, selon le premier responsable de l’association, fait suite à certains agissements du SG du parti, M. Mamadou Keita. Tout est parti de l’implantation des comités dans 8 quartiers de la CIV par l’association afin d’élargir le parti. Cette mission, selon M. Touré, s’est heurtée à une opposition farouche de M. Keita Malgré une lettre officielle du bureau national nous mandatant à poursuivre cette tâche qui devrait nous conduire à la mise en place des comités, sous-sections et de la section d’ici la Convention nationale prévue ce même Samedi. M .Keita et son staff se sont donnés le privilège de mettre en place les sous-sections de Sébénicoro, Djicoroni Para, Hamdallaye  avec 4 comités chacune et Sibiribougou un (1) comité  avant d’annoncer leurs intention de mettre en place la Sous-section de Lafiabougou et cela, avec la supervision de certains membres du Bureau national.

«Plusieurs tentatives de médiations ayant échoué, c’est ainsi que par souci de respecter nos idéaux et par respect pour nos militants, nous les avons invités à un débat d’échanges au cours duquel nous avons dénoncé les agissements du parti FARE. Tous les militants ont demandé la démission  de l’Association Kaoural Renouveau du parti FARE AN KA Wili. La démission a été déposée le 04 Décembre et acceptée le 09 Décembre 2015».

L’Association se muerait-elle en parti politique ? «Tout est possible», souligne le Président Touré, sans trop de précision. Signalons que cette association avait soutenu à l’époque le Général ATT et mène  depuis plusieurs années son combat : l’assainissement  et la lutte contre le chômage des jeunes  en CIV, l’un des plus grands électorats du District.

Coulou

PARTAGER

1 commentaire

  1. N’est-ce pas ces mêmes gens qui ont récemment “adhéré” avec tapage au FARE? Nomadisme de tonneaux vides, rien de plus. Sinon pourquoi ne créer votre parti?

Comments are closed.