Suivi de la transition en cours au Mali : Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, attendu à Bamako ce mardi

2

L’ancien Président de la République Fédérale du Nigéria, Envoyé spécial et Médiateur de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au Mali est attendu à Bamako les mardi 08 et mercredi 09 juin 2021, dans le cadre du suivi des recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, tenue à Accra le 30 mai 2021.

Cette information a été donnée par la Représentation permanente de la CEDEAO à Bamako au Mali. Selon la représentation permanente de la CEDEAO, Goodluck Jonathan sera accompagné par la Présidente du Conseil des Ministres de la CEDEAO, Ministre en charge des Affaires étrangères du Ghana, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Commissaire aux Affaires politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO. Cette mission sera appuyée par le Comité local de suivi de la transition, composé du Chef de la MINUSMA, du Chef de la MISAHEL, du Représentant Résident de la CEDEAO au Mali et des Ambassadeurs du Ghana et du Nigéria. Le Médiateur et sa délégation rencontreront les différentes parties prenantes de la transition. En guise de rappel, les Chefs d’Etat et Gouvernement de la CEDEAO avaient invité, lors du sommet extraordinaire du 30 mai 2021, le Médiateur à retourner au Mali dans un délai d’une semaine pour œuvrer avec les parties prenantes à l’application des décisions prises. « A noter que cette visite se tient à la veille de la 59ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement prévu le 19 juin à Accra (Ghana) », précise la représentation permanente de la CEDEAO au Mali.

A rappeler que les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali, le 30 mai 2021 à Accra au Ghana. Dans le communiqué final de la rencontre, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé de suspendre le Mali des institutions de la CEDEAO conformément aux dispositions de la CEDEAO. Pour la CEDEAO, la « date du 27 février 2022 déjà annoncée pour l’élection présidentielle doit être absolument maintenue ».

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. La CEDEAO va de compromis en compromission et finira par se ridiculiser. Chaque fois qu’il vient, son émissaire avale une couleuvre de plus. A ce rythme, c’est clair que ce monsieur n’a plus rien à faire au Mali. Il paraît que le pays est grand et mature, qu’il n’a pas besoin du dictat de la CEDEAO, et surtout que Malideni ne fait que ce qu’il croit bon pour ses putschistes… Dans ce cas cette organisation sous régionale doit cesser de gaspiller son temps, son énergie et surtout ses deniers dans des missions futiles et interminables qui ne mèneront nulle part.

    Pensées rebelles.

  2. “… Selon la représentation permanente de la CEDEAO, Goodluck Jonathan sera accompagné par la Présidente du Conseil des Ministres de la CEDEAO, Ministre en charge des Affaires étrangères du Ghana, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Commissaire aux Affaires politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO. Cette mission sera appuyée par le Comité local de suivi de la transition, composé du Chef de la MINUSMA, du Chef de la MISAHEL, du Représentant Résident de la CEDEAO au Mali et des Ambassadeurs du Ghana et du Nigéria. Le Médiateur et sa délégation rencontreront les différentes parties prenantes de la transition. En guise de rappel, les Chefs d’Etat et Gouvernement de la CEDEAO avaient invité, lors du sommet extraordinaire du 30 mai 2021, le Médiateur à retourner au Mali dans un délai d’une semaine pour œuvrer avec les parties prenantes à l’application des décisions prises. « A noter que cette visite se tient à la veille de la 59ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement prévu le 19 juin à Accra (Ghana) », précise la représentation permanente de la CEDEAO au Mali.

    A rappeler que les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali, le 30 mai 2021 à Accra au Ghana..”

    QUE DE CHIENS ERRANTS…!

    LE MALI A UN TRAVAIL INTERNE Á FAIRE AVANT TOUT..!

    LA PRÉSIDENCE ET LA PRIMATURE DU MALI NE SONT DES “BÁH TEME SIRA”, PASSAGES DES CHEVRES…

    CES CHIENS ERRANTS PEUVENT FAIRE USAGE DES TIC (E-MAIL, VISIO-VIDEO-CONFERENCE,..) MOINS CHERES ET FAIRE DES ECONOMIES POUR LE BIEN-ETRE DE NOS PEUPLES …

    LE NOUVEAU POUVOIR MALIEN DOIT SE METTRE EN QUARANTAINE “ANTI-BROUILLAGE EXTERNE” ET SE METTRE AU TRAVAIL…AU LIEU DE FAIRE LE RECEPTIONISTE DE CES CHIENS ERRANTS DE LA FRANCAFRIQUE….

    NOUS AVONS VU LE TRAITRE CONGENITAL BAH N’DAW DANS SES GRANDS BOUBOU AU MILIEUX DE CES FIESTAS FRANCAFRICAINES…

    QUE LES SECRETARIATS GENERAUX DE LA PRESIDENCE ET DE LA PRIMATURE ETABLISSENT DES ORGANIGRAMMES NE LAISSANT AUCUNE PLACE POUR LE BAL DES CHIENS ERRANTS DE LA FRANCAFRIQUE….!!

    “..Pour la CEDEAO, la « date du 27 février 2022 déjà annoncée pour l’élection présidentielle doit être absolument maintenue »…” BLABLABLA…!!!

    LES MALIENS SE REUNIRONT ET DECIDERONT ENSEMBLE DE LA DATE DES ELECTIONS : DES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE EXISTENT POUR CE FAIRE.

    ET SURTOUT, ON NE TOUCHE PAS Á LA CONSTITUTION DE 1992, TANT QU’ UN METRE CARRÉ DU PAYS EST SOUS OCCUPATION ETRANGERE ET/OU TERRORISTE.

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!
    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    1- “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.”

    2- “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    3- Comme l’a dit Poutine, c’est a lui d’envoyer des terroristes a Dieu et c’est ensuite a Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here