Bureau du Vérificateur Général : Samba Alhamdou BABY : « la qualification des infractions relève de la justice »

4

Le vérificateur général a animé une conférence de presse  le vendredi 2 août, au cours de laquelle, il a affirmé que le Bureau du Vérificateur Général a dans son rapport mis l’accent sur le strict respect de son cadre légal et ne plus qualifier les faits constitutifs d’infractions en fraude et en mauvaise gestion. Ce, pour ne pas empiéter sur les prérogatives de la justice.

maliweb.net –  Le rapport annuel 2018 du Vérificateur Général est le fruit de six mois de travaux (de juin à décembre 2018). D’autant que  Samba Alhamdou BABY n’a pris fonction que le 24 avril 2018. Il comporte dix vérifications dont deux financières réalisées à la suite de saisines de citoyens. Cela s’explique, selon le Vérificateur Général par sa volonté de placer le citoyen au centre des travaux de vérification. Ce qui lui a amené  à faire de vérification de performance à l’hôpital Gabriel Touré et à la Pharmacie populaire du Mali, où de graves irrégularités ont été constatées.

Tout en saluant le travail de ses prédécesseurs, Samba Alhamdou BABY entend apporter des innovations. C’est pourquoi, il affirme avoir mis l’accent dans son rapport 2018 sur le strict respect de son cadre légal et ne plus qualifier les constitutifs d’infractions en fraude et en mauvaise gestion. Et ce, insiste Samba Alhamdou BABY, pour ne pas empiéter sur les prérogatives de la section des Comptes de la Cour Suprême et des pôles économiques et financiers, en charge des investigations aux dénonciations selon le code pénal. En termes claires, le Vgal estime que la qualification des infractions  relève de la justice. « Nous ne sommes que dans le factuel. On se limite seulement à la constatation », a-t-il précisé.

Dans le même registre, Samba Alhamdou BABY a  indiqué qu’il a dès sa prise de fonction engagé un examen approfondi du système de vérification au Mali. Ce qui lui a permis de comprendre que sur les quatre types de vérification l’accent est plus mis sur la vérification financière.

Les trois autres, la vérification de performance, le suivi de recommandation et l’évaluation des politiques ne sont pas très souvent pris en compte. « La dernière,  par faute d’outil, n’a jamais été réalisé », a-t-il assuré. Ce qui ne sera plus le cas. Puis que le Vgal dit désormais mettre un accent particulier sur la vérification de performance, le suivi de recommandation. Cette dernière, qui a l’avantage de rendre l’administration plus performante, est une exigence des normes internationales. C’est pourquoi,  le délai de mise en route des recommandations est passé de trois à un an.

Par ailleurs Samba Alhamdou BABY a indiqué que des dispositions ont été prises pour la publication prochaine des  rapports individuels. « Nous avons déjà écrit à toutes les autorités », a-t-il précisé.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Merci M. Samba Ah. BABY, d’avoir pris de belles initiatives, avant d’etre abattu par les prédateurs à col blanc . Si vous refusez leur collaboration, ils vont vous combattre . Rien n’est fait au Mali surtout sous IBK pour permettre ces structures de contrôle d’accomplir les missions à hauteur de souhait . Si vous êtes des oiseaux du même plumage, vous ferez bon ménage au détriment du peuple.

  2. La justice est corrompue.
    A-t-on besoin de le dire encore ?
    Elle entre en grève malgré
    tout ; même les procureurs
    ont été permutés pour la cause.
    A présent, rien n’y fait toujours.
    Vous ne comprenez pas toujours ?

  3. Assez de littérature , une foi qu’on a dit tout cela , qui bloque la justice de faire son travail ? CETTE QUESTION SIMPLE QUE LES MALIENS VEULENT SAVOIR !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here