Découverte : Adelle Samaké, une étoile montante du micro

0

Juriste de formation, la jeune présentatrice-animatrice Adelle Samaké, est la nouvelle star du micro qui cartonne dans les studios du Groupe Renouveau. Atterri dans ce métier par amour et par passion, la jeune dame fait aujourd’hui le bonheur des auditeurs et la fierté des responsables et collègues du Groupe Renouveau. Portrait !  

Adelle Samaké a vu le jour en 1988 à Dialakoraba dans le cercle de Kati (région de Koulikoro), où elle a fait ses études primaires, avant d’intégrer l’école fondamentale de Magnamboubou projet et le lycée Ibrahima Ly de Banankabougou en commune VI du district de Bamako, suite à la mutation de son père, enseignant dans la capitale. Après son baccalauréat obtenu en série sciences humaines (SH) en 2008, elle s’inscrit à la faculté des sciences juridiques et politiques de Bamako (Fsjp) où elle sort avec une maitrise en carrière judicaire en 2012.  Aujourd’hui, loin de son domaine de formation, Adelle impressionne sur les antennes du Groupe Renouveau.  Animatrice-présentatrice de la célèbre émission Dugu Kunkanko, une mission interactive qui s’inspire de l’appel sur l’actualité de Radio internationale (RFI) version bambara. Adelle Samaké fait aujourd’hui la fierté du Groupe Renouveau et le bonheur de ses milliers d’auditeurs à travers le pays.

De la faculté de droit au micro 

“L’amour d’un métier est le meilleur argument pour convaincre”. Voici un adage qui corrobore l’histoire que lie Adelle Samaké au micro. L’exemple d’Adelle prouve à suffisance que la formation et le choix de carrière professionnelle sont deux choses bien différentes. “J’ai décidé de faire des études de droit pour devenir juge un jour et rendre justice aux personnes qui en ont besoin et mettre dernière les barreaux les personnes malsaines”, nous explique celle qui, malgré son diplôme de droit, décide de se lancer dans le métier d’animatrice radio. “C’est par amour et par passion que  je suis venue dans ce métier. Apres mes études de droit, j’ai cherché en vain un stage dans ce domaine. Je suis une femme battante. J’aime travailler et je ne voulais pas rester à la maison. C’est pourquoi, j’ai décidé d’aller vers ce métier qui m’a toujours passionné”.

Depuis son jeune âge, Adelle était une auditrice inconditionnelle des émissions de divertissement, notamment Sinagounya de Modibo Sanogo sur la Radio Benkan et Gwa Kunda de Lamine Sissoko sur la Chaine II. Naturellement, après avoir tapé des portes sans succès à la recherche de stage en droit, elle s’est finalement tournée vers cet autre métier de son cœur.  C’est ainsi qu’elle a contacté en 2013, soit une année après sa sortie de l’université, Antoine Solange Dembélé, directeur de la radio Renouveau.

“Je lui ai dit que je voulais faire de la radio. Il m’a demandé quel genre d’émission je voulais. Je lui ai répondu que j’aime les émissions de divertissement, notamment le “Sumu”. Mais il m’a dit que cette émission est à la pose durant le mois de ramadan. C’est ainsi que je lui ai proposé de venir l’assister dans son émission Dugu Kunkanko. Au départ, il n’a pas accepté, me disant que c’était une émission très difficile et qu’il y a eu beaucoup de stagiaires qui n’ont pas pu tenir le coup. J’ai insisté. J’avais vraiment envie de commencer. Finalement, il a accepté que je l’assiste dans son émission”, nous glisse-t-elle fièrement.

Convaincu du talent de la jeune dame, Antoine décide, seulement quelques jours plus tard, de lui confier une autre émission qui s’appelait à l’époque “Niéléni” qui, quelque temps après, sera rebaptisée “Moussow Koumada”, une émission consacrée aux femmes, notamment sur les difficultés qu’elles rencontrent dans leur milieu socioprofessionnel et dans le mariage. Aussi, une vitrine pour les jeunes filles qui ont du talent sur le plan artistique.

“Vu que j’animais très bien l’émission féminine, Antoine me confiait son émission les samedis où il n’y avait que la libre antenne. Où la parole est donnée aux auditeurs. Quand il a vu que j’assurais bien la libre antenne, il m’a finalement proposé de le remplacer définitivement et de prendre les destinées de l’émission qui va désormais être mienne. Je n’y croyais pas. Toutefois, depuis, il me propose des thèmes d’actualité pour mes émissions. Même quand je choisis un thème, c’est à lui de le valider. Il me suit toujours et m’aide à m’améliorer encore plus”, nous précise la trentenaire.

“Sa maitrise de l’émission et son sens de gestion de ses auditeurs ont fait de cette émission l’une des plus prisées du groupe Renouveau. Adelle est animée d’enthousiasme et de bon sens. Elle respecte à la lettre l’éthique et la déontologie du métier”, témoigne le doyen Youssouf Traoré alias “Youssouf Cravati”. Pour ce féru du micro, Adelle est talentueuse, éloquente. Elle a le sens de la retenue qui est un élément très important dans la communication. Adelle, à l’en croire, présente une émission où elle est le jocker entre l’émetteur et les auditeurs. “Dans ce genre d’émission, il faut savoir maitriser le tempérament de l’auditeur. Adelle respecte les lois de la communication. Elle est sérieuse et assidue dans le travail. Non seulement elle est courageuse et sérieuse, cette jeune dame a également un esprit de créativité qui lui permet de surprendre tout le temps”, encense-t-il

Pour Modibo Sanogo, l’un de ses modèles, ce qui fait la force de l’émission d’Adelle aujourd’hui, en plus du talent irréfutable de la coriace animatrice, ce sont les thèmes auxquels elle touche et aussi la maitrise desdits thèmes. Selon lui, ce sont des thèmes d’actualité qui ne laissent indifférents les auditeurs dont la plupart sont prêts à prendre la parole pour donner leur avis sur le sujet.

“Cependant, il faut reconnaitre aussi que qu’Adelle adore ce qu’elle fait et est toujours à l’écoute des anciens. Elle s’est améliorée au fil des années sans pourtant se décourager. Si elle fait aujourd’hui la fierté du groupe Renouveau, ce n’est pas grâce à l’émission, mais plutôt à sa persévérance et son sens de l’écoute”, reconnait Sanogo.

Le foyer et le micro font bon ménage chez Adelle

Epouse Diarra, depuis environ une année, Adelle gère bien son boulot et son foyer. “Tout ce qu’on fait dans la vie est une question d’organisation. C’est dans l’optique de réaliser un rêve  que je suis venue au Groupe Renouveau. Je gère très bien mon foyer et le micro car je programme tout et vu que mon mari travaille lui aussi au groupe Renouveau, cela m’a encore plus facilité les choses car il sait comment ça se passe pour une animatrice. Le mariage est certes une obligation pour toutes les femmes tant qu’on a la chance de le faire, mais le mariage ne doit, en aucun cas, nous empêcher de travailler”, nous confie-t-elle.

Aussi, la jeune dame ne s’est contentée de son talent pour exercer ce métier. Elle a bien voulu l’apprendre. C’est pourquoi, en l’espace de quelques années, Adelle compte plusieurs attestations de formation en journalisme radio dans son armoire. Elle ambitionne désormais décrire  son nom dans les annales de la presse malienne et faire partie de ceux auraient contribué à rehausser l’image du métier de journaliste radio au Mali.

 Youssouf KONE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here