COVID-19 au Mali : Le premier génome du virus séquencé au Mali par des Maliens

4

Ce mardi, 8 décembre 2020, l’équipe du Professeur Abdoulaye Djimdé au MRTC-Parasito a séquencé pour la première fois sur le sol malien, le génome du virus de la Covid-19 dans un de ses laboratoires de Génomique des pathogènes qui est dirigé par le Dr. Antoine Dara, Maître Assistant à la Faculté de Pharmacie à l’Université des Sciences, Technique et Technologies de Bamako (USTTB).

 

Cet important travail de recherche a été réalisé avec la contribution de l’Agence française de Développement, de Delgeme et de Africa CDC (Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies en Afrique) qui a sélectionné le MRTC-Parasito pour être l’un des 16 centres africains en charge du séquençage du virus de la Covid-19. Cette découverte va enrichir les données internationales sur la Covid-19.

Cette première au Mali s’inscrit dans la continuité de l’action de feu Professeur Ogobara Doumbo qui a toujours prôné des solutions locales aux problèmes locaux. Ainsi, le Professeur Abdoulaye Djimdé mobilise ses équipes afin de poursuivre dans cette voie et montre, à travers cette première, que nous pouvons aller au-delà du Paludisme et que nos chercheurs peuvent apporter une contribution dans la lutte contre d’autres maladies.

Nous voulons, à travers les efforts de séquençage, développer nos capacités de recherche tant au niveau national qu’international ainsi qu’apporter une contribution aux efforts de lutte contre cette maladie”, a indiqué Dr. Antoine Dara.

Notre objectif est de pouvoir séquencer les virus du Mali au Mali et de pouvoir faire une comparaison par rapport aux virus des autres pays”, a précisé le Professeur Djimdé.

L’objectif était de pouvoir contribuer à générer des informations sur la génétique des virus qui circulent chez nous au Mali (SARS-COV-2).

Au Mali, les cas positifs de la Covid-19 continuent d’augmenter de façon inquiétante avec une recrudescence des décès. A la date du 7 décembre, le Mali a déjà enregistré 5135 cas confirmés avec 168 décès. Cette situation s’avère préoccupante et la nécessité de contribuer à la recherche d’une solution s’impose à tous, en premier lieu à toute la communauté scientifique.

Les outils génomiques que les chercheurs du MRTC-Parasito viennent d’utiliser pour l’obtention de cette découverte grâce aux techniques de séquençage de prochaine génération (NGS) et de bioinformatique vont permettre de surveiller et de contrôler la progression de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Cet exercice permet de voir les virus qui ont été importés et ceux qui sont transmis localement, retracer leur origine, la dynamique de la transmission de la maladie, détecter des foyers ou les sources de transmission (fêtes, mosquées, églises, écoles ou  campus etc.…).

Étant donné que nous avons une capacité de diagnostic de la maladie qui est limitée, les outils de génomique peuvent nous permettre d’estimer le fardeau de la maladie, faute de quoi, le nombre réel de personnes infectées au sein de la population resterait inconnu”, déclare le professeur Abdoulaye Djimdé.

A travers cette grande première, MRTC-Parasito veut aboutir à une cartographie des virus qui circulent à travers le Mali.

Si nous prenons le cas de la première vague, comparée à la seconde, c’est le séquençage qui va nous permettre de savoir si les virus ont subi des modifications ou mutations qui les rendent plus virulents ou plus transmissibles ou qui répondent moins aux traitements existants”, a conclu Dr. Dara.

 

Zeïnabou Fofana

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. LES SCIENCES DU MONDE ENTIER ONT LEURS SOURCES EN TERRES NOIRES DES FAROFINW! JUSQU A PRESENT PERSONNE NE SAIT FAIRE COMME NOUS FAISIONS EN PAYS KEMTH FAUSSEMENT NOMMES EGYPT PUIS ARABISES POUR S ACCAPARER ET EFFACER NOS TRACES A DE FINS CULTOCIDAIERES ET GENOCIDAIRES! EUCLIDES, PYTHAGORE ET BIEN D AUTRES ONT FAIT DU GARBOUYA EN PAYS DE NOS ANCETRES, NOUS LES ENFANTS DES SAUVAGES ENSEIGNONS A LEURS PROGENITURES DANS LEURS UNIVERSITEES ET FAISONS DES DECOUVERTES DANS LEURS CENTRES DE RECHERCHES ET INVENTONS DES CHOSES INCROYABLES!

    CE QU IL FAUT, C EST ENCOURAGER LES COLLABORATIONS ENTRE EQUIPES ET COLLABORATIONS ENTRE INTELLECTUELS ET NON UNE CONCURRENCE EGOISTIQUE INHUMAINE INSUFFLEE SAVAMENT AUX AFRICAINS, EN LES DIVISANT ET LES METTANT LES UNS CONTRE LES AUTRES, RELIGIEUSEMENT ET CULTURELLEMENT!

    L AFRIQUE N A PAS DE FRONTIERES, TOUT HOMME NOIR EST UN NOIR!

  2. Nous sommes convaincus que des grands cerveaux existent au Mali, de Tidiane Kouyate un des premiers pilotes du Mali, a Madiassa Maguiraga, a Modibo Diarra, a Dogobara, aux Koumare, etc. mais notre grand probleme c’est notre societe qui est pourrie, segregationniste, raciste, castee et corrompue et elle secrete des polititiciens pourris, segregationistes, racistes, castes et corrompus comme Alpha Omar Konare, Boua le ventru IBK, Treta, Hubert, Tieblen Drame-Koumare, Tiemoko, j’en passe.

  3. Ce ne sont pas les talents qui manquent au Mali! C’EST LA MAUVAISE POLITIQUE ET LA CORRUPTION QUI ONT DETRUIT NOTRE FASO!!!!!!!!!! EN ECOUTANT KAOU DJIM INSULTER TOUT LE MONDE, ON SAIT QUE NOTRE FASO CONNAIT DE SERIEUX PROBLEMES!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here