Alpha Sane Adiawiakoye et Nana Déremé Haïdara unis pour l’éternité

0
Alpha Sane Adiawiakoye et Nana Déremé Haïdara
Alpha Sane Adiawiakoye et Nana Déremé Haïdara

Les familles Sidi Micky, Sane Chirfi, Traoré, parents, amis et alliés étaient en fête. Pour célébrer l’union de : Alpha Sane Adiawiakoye et Nana Déremé Haïdara. C’était une semaine de joie, d’allégresse et de retrouvailles pour certains. Les festivités de ce mariage, qui ont commencé par les soirées folkloriques appelées «Denba toulo», ont drainé une foule peu ordinaire.

 

Après ces soirées, a eu lieu la cérémonie civile à la mairie de Sogoniko. C’était le jeudi 12 novembre 2015. En plus des nouveaux mariés, leurs témoins, parents et alliés, camarades et amis du couple y étaient. Après l’échange des consentements et la remise des alliances, le célébrant a étendu ses mains au-dessus des époux et dit des bénédictions. Par cette prière, il demande à Dieu de répandre sur les nouveaux époux la grâce de l’Islam, afin qu’ils s’aiment d’un amour fidèle et généreux, qu’ils soient heureux, et accueillent avec joie les enfants qui naîtront de leur union.

 

C’est après la mairie que les deux mariés ont fait le tour de certaines familles pour les salutations d’usage. Ce fut d’abord chez la mariée Nana Déremé, puis chez son époux Alpha Sane. Puis, Mahamane Haïdara dit Tonton Madry a reçu les deux mariés le jeudi 12 novembre 2015 à son domicile au quartier Zerny. Il leur a prodigué beaucoup de bénédictions ; des prières ont été aussi dites par cet homme de foi. Mahamane Haïdara, très heureux, a raccompagné lui-même les mariés à sa porte, avant de reformuler des bénédictions et prières : «Barakallahou laka wa baraka ‘alayka wa jama’a baïnakoum fi kheir». Cette prière qui est recommandée par la religion musulmane.

 

Les salutations se sont poursuivies le samedi 14 novembre 2015. Puis, un cocktail a été offert par les mariés aux parents, amis et alliés à l’hôtel Azalai Salam. Beaucoup de prières ont été dites par des personnes âgées qui étaient de la fête.

 

Le clou de ces festivités a été le mariage religieux, qui a eu lieu le dimanche 15 novembre 2015 à 16 heures à Kalaban-Coura, dans la famille Sissoko. Il a été suivi de la cérémonie traditionnelle de port du turban dans la famille Adiawiakoye aux 300 Logements. Une autre occasion pour faire la lecture du Saint Coran, des prières et bénédictions pour les mariés. Aucune femme n’est acceptée dans cette cérémonie. C’est à son terme que les femmes sont admises pour immortaliser l’événement par des photographies. Même la mariée n’y est pas la bienvenue. Elle ne reverra son époux que dans la chambre nuptiale. Le port du turban est une exception culturelle des régions de Tombouctou et de Gao. Nous souhaitons heureux ménage au couple Adiawiakoye.

 

Kassim TRAORE

 

PARTAGER