Andogoly GUINDO, ministre de la Culture : «Les Légitimités traditionnelles sont incontournables dans la conduite de la réconciliation nationale et la régulation sociale »

2

Le Centre international de conférences de Bamako (CICB) a abrité, le vendredi 11 novembre 2022, les travaux de la première édition de la Journée Nationale des Légitimités traditionnelles sous le thème : « Place et rôle des Légitimités traditionnelles dans la réconciliation nationale, la promotion de la paix, de la cohésion sociale et la refondation de l’Etat ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le premier ministre par intérim, Abdoulaye Maïga, en présence du ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO ; des chefs traditionnels comme Souleymane Niaré de la famille fondatrice de Bamako ; de l’Amenokhal de Kidal, Mohamed Ag Intalla ; des diplomates accrédités au Mali ; de l’invité d’honneur de la journée, Ibrahim Papa Diagne, Grand Sérigne de Dakar et de nombreuses personnalités. Au cours de la cérémonie, le ministre Guindo a fait savoir que les Légitimités traditionnelles sont des maillons essentiels dans la société malienne et sont incontournables dans la conduite de la réconciliation nationale et la régulation sociale.

Après les mots de bienvenue des représentants du RECOTRADE, Amadou Dagamaïssa, du maire de la commune III du district de Bamako, Mahamadou Kouyaté, le représentant des familles fondatrices de Bamako et des chefs traditionnels, Souleymane Niaré, a fait savoir que le 11 novembre fait date désormais dans l’histoire, c’est désormais le début d’une nouvelle ère. « Nous pouvons être fier car beaucoup a été fait, mais aussi reconnaître que beaucoup reste à faire.

La République doit être refondée par chacun de nous, en gardant nos repères, que sont nos valeurs, que nos ancêtres nous ont légués : Le travail bien fait et l’honnêteté. Il est nécessaire et même urgent, que les autorités traditionnelles, quelles soient nomades ou sédentaires et l’administration échangent pour le bien des populations. Nous pensons que c’est le moyen d’éviter les situations conflictuelles désastreuses. Le chef traditionnel est avant tout une autorité morale.

A ce titre, l’éducation doit être au cœur de ses actions prioritaires », a-t-il dit. Selon le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, les Légitimités traditionnelles sont des maillons essentiels dans la société malienne et sont incontournables dans la conduite de la réconciliation nationale et la régulation sociale. « Elles constituent des relais de l’Administration d’Etat, ainsi que des Collectivités. Elles sont sans cesse mises en action dans la recherche de solutions aux différentes crises qui ont émaillé l’histoire contemporaine du Mali. Elles jouent un rôle déterminant dans le processus de développement économique, social et culturel durable du pays.

En somme, rien de durable ne peut se faire, dans les villages, les fractions et ou les quartiers, sans leur implication et leur accompagnement, mais elles demeurent, pourtant, sans voix au niveau national », a souligné le ministre. Avant de préciser qu’il s’agit à travers cette célébration d’accorder l’audience et le crédit nécessaires à leur avis, dans la prise de décisions sur les questions de développement.

En outre, ajoute-t-il, il s’agit de s’appuyer sur leur système de gouvernance avec lequel elles parviennent à gérer, traiter, solutionner jusqu’à l’oubli, des problèmes ou des différends pour amorcer une véritable refondation de l’Etat. D’où le choix du thème de cette 1ère édition de la Journée Nationale des Légitimités traditionnelles : « Place et rôle des Légitimités traditionnelles dans la réconciliation nationale, la promotion de la paix, de la cohésion sociale et la refondation de l’Etat ». Le ministre Guindo a fait savoir que l’objectif de la célébration de cette Journée est de magnifier ces personnalités qui incarnent autorité, sagesse et savoir-faire, mais aussi de contribuer à une meilleure exploitation du système de gouvernance des Légitimités traditionnelles pour promouvoir la paix, la cohésion sociale, le vivre-ensemble et soutenir la refondation de l’Etat. « Le rôle de nos légitimités traditionnelles n’est pas confiné dans cette seule dimension de règlement de conflits. Ce serait faire injure à nos traditions qui ont résisté au temps que de le penser. En effet, ces dépositaires du pouvoir dans une circonscription historique, culturelle ou cultuelle, sont des régulateurs de nos sociétés tant sur des aspects de convivialité et de cohésion sociale que de justice transitionnelle », a-t-il conclu.

Dans son allocution, le Premier ministre par intérim, Colonel Abdoulaye Maïga, a rendu un vibrant hommage aux légitimités traditionnelles qui sont un maillon essentiel dans la société malienne. La cérémonie de célébration de la journée a été agrémentée par la prestation des artistes.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. I know to many it may appear I do not have utmost respect for founding members of Bamako but Bamako status in world speak for their leadership which seem only intended to keep them as leaders as oppose to making Bamako plus Mali comfortable world class modern living community it should plus easily could be. There need be governance structure in place that allow competent government to bypass ways of incompetent social or/ plus ethnic leaders. This would encourage ethnic leaders to educate to utmost plus apply useful knowledge where it may achieve useful plus great results. World have excess 8 billion people thereof many of us are becoming more expendable each day. Therefore we have little if any time to waste on ethnic leaders who will not suitably evolve their leadership to fit modern conditions to where their people duly benefit under total circumstance. Fact too many leaders are making their citizens expendable should receive great focus with those leaders being positioned at expendability as their citizens as whole may be.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Now that account of information at best likely is pretty truth but how about ugly truth that have dominate referred conditions? Ugly truth is chiefs are not given national positions due to chiefs will only lead in manner that keep them in power. Thereto chiefs selectively appoint officials plus clearly disregard needs plus welfare of many many others.
    Chiefs inability to timely unify as group for sake of security demonstrate danger degree of Chiefs unwillingness to evolve when it is shown that nations who timely evolve live on higher criteria plus have best security.
    Educated chiefs who are practical plus timely seeking greater good living conditions plus security for their people may be solution to spoken of conditions as much as their ancestors selfish will to hold on to power is cause of challenges with terrorists Mali plus Sahel nations face today.
    We need give Chiefs a try at being limited leaders in productive modérn living Mali. However, information indicate they will cleverly pursue maintenance of their family long time selfish ways. If that be case government must act as greater good for Malian people indicate is best.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here