Cabale contre le ministre des sports : Un conseiller spécial du président IBK indexé

3
Poulo, président Codem
Poulo, président Codem

Non content d’être évincer de la fédération malienne d’hippisme qu’il a pillé pendant plus de 14 ans, Mamadou Tièoulé Konaté, conseiller spécial du président Ibrahim Boubacar Keita a décidé de faire la peau au Ministre des Sports. Ses ambitions pour le Ministère des Sports à la veille de chaque rumeur de remaniement est aussi l’un des mobiles de cette cabale médiatique savamment orchestrée. Puisque que le mensonge n’a aucun avenir, cette tentative tout comme les précédents est vouée à l’échec.

Au-delà de cette cabale contre le Ministre des sports dont le succès fulgurant ne fait pas que des heureux, c’est l’instrumentalisation de la Sécurité d’Etat qui préoccupe plus d’un. Comment a-t-elle pu jouer le jeu d’un règlement de compte ? Avait – elle besoin d’entretenir une telle cabale ? En attendant de répondre à ces questions dans nos prochaines parutions, l’ensemble de nos sources indexent, Mamadou Tièoulé Konaté, conseiller spécial du président IBK comme étant l’instigateur de cette cabale.

Les dessous de la cabale 

En effet depuis son éviction de la fédération malienne d’hippisme, le fils de Tieoulé Konaté qui serait également le responsable du parc auto de la présidence, garde des dents contre le Ministre des Sports. Pour satisfaire son égo, l’homme qui est déjà connu pour son trafic d’influence aurait décidé de créer cette situation pour salir un ministre dont le travail ne laisse aucun acteur du sport indifférent. Jaloux du succès de ce patriote dont il avait prédit l’échec et même juré de faire partir du gouvernement, Mamadou Tièoulé Konaté ne manque pas de stratégie. Comment le secrétariat général de la présidence et la SE peuvent à la fois émettre des doutes sur le propriétaire d’un même véhicule ?
Surtout qu’en la matière, avant d’entreprendre toute démarche, ils devaient s’assurer à travers la carte grise si c’est l’un des véhicules de leur parc ou pas. Contrairement à cela, ils ont entretenu le flou rien que pour permettre à l’autre de régler son compte.
Tout comme les ex Ministres Hamane Niang et Djiguiba Keita dit PPR, Housseïni Amion Guindo est aujourd’hui victime de son succès et de sa franchise. Depuis plusieurs années, Mamadou Tièoulé Konaté n’a jamais fait mystère de ses ambitions pour le poste de Ministre des Sports. Les campagnes médiatiques payées à coût de billets de banque dans certains organes de la place pour faire sa promotion et clacher les ministres est encore vivace dans les esprits. Depuis sa sortie par la petite porte du hippisme à travers sa garde à vue au camp 1 de la gendarmerie,  comptant sur son statut de conseiller spécial de la présidence, l’homme a juré de faire partir le Ministre Guindo. Cette cabale uniquement basée sur les mensonges grotesques rentrerait dans ce cadre.

De quoi s’agit-il ?

Pour les besoins de la campagne présidentielle, un opérateur économique de la place a décidé en guise de contribution, de mettre un véhicule 4X4 à la disposition du candidat de la CODEM. Lors de la réception du dit véhicule par l’équipe de campagne, le donateur a pris le soin de remettre la  carte grise qui est au nom d’un français. Après la campagne présidentielle, suite à sa nomination à la tête du département des sports qui manque cruellement de véhicule, Poulô a décide d’en faire son véhicule de déplacement à l’intérieur du pays. Curieusement ce n’est qu’à l’apparition des rumeurs de remaniement ministériel que le secrétariat général de présidence a décidé d’émettre des doutes sur la propriété du véhicule  CH 91 26 en question. Pour couper court à tous les rumeurs, le ministre a chargé le colonel Dramane Diarra, attachée de défense au Ministère des Sports, d’amener le véhicule à la
présidence pour vérification. Après vérification, la présidence a conclu que le véhicule n’était pas de son parc. Comme si cela ne suffisait, c’est la SE à son tour qui a émis des doutes sur le véhicule. Là encore, le ministre a mandaté le colonel Diarra pour amener de son propre chef le véhicule à la SE pour les mêmes vérifications. Pour éviter d’autres situations du genre, Poulô a décidé de laisser le véhicule à la SE en attendant leur conclusion. Ainsi, pour le déplacement à Sikasso dans le cadre du Marathon pour la survie de l’enfance, le département a été obligé de louer un véhicule. Malgré tout, cette situation n’a pas gêné le Ministre qui ne se doutait pas encore qu’une campagne de dénigrement se préparait sur son dos derrière ces tracasseries.

Les mensonges grotesques

Pour détruire selon leur propre terme un ministre qui n’est pas du même bord politique que le président de la république et qui n’a pas hésité au nom de la quiétude publique à dissoudre la fédération malienne d’hippisme, un conseiller spécial de la présidence qui s’est senti humilier à décider de mettre la main à la poche pour orchestrer une cabale sans précédent. Comment peut-on mentir à ce point ? Telle est la question que les uns et les autres se posent. En effet, dans leur volonté de nuire à la réputation de l’ex député de Sikasso, ils sont allés jusqu’à lui donner deux femmes. En réalité, le Ministre Guindo n’a jamais eu deux femmes. Sa seule et unique femme ainsi que ses enfants résident à Sikasso. Comment peut-elle être à Sikasso et être dans un soit disant véhicule offert par la junte à son mari à Faladiè ? Sur ce point, malgré nos investigations, aucune source proche de l’ex junte n’a pu
confirmer ces allégations. Du côté de l’entourage du ministre, on se veut rassurant. Selon eux, Poulô n’a jamais bénéficié d’un véhicule de la part de la junte.  Malgré la clarté des faits, le jeu de la SE mérite d’être clarifier.
Du côté des acteurs du sport, c’est l’indignation totale. Comment peut-on traité un ministre qui a ressuscité notre sport avec autant de mépris ? A l’unisson, ils demandent l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités au sein de la présidence et de la SE. Car disent-ils, on peut abattre son chien sans forcement l’accuser de rage.
A suivre…
Lamine Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Lamine Diallo combien as tu reçu pour cet article 10 000 ou 5000 FCFA ?
    Oh la misère

  2. Soyons sérieux, nous Maliens! Nous ne devons plus continuer à bafouer le peu de dignité et d’honneur qui nous restent pour des pécules. Ne dit-on pas que seul notre Seigneur pourvoit à la pitance d’un serpent aveugle. Retournons à ALLAH, le miséricordieux qui saura rétribuer sans en demander en retour.

  3. Pauvre Lamine tout le monde sait la haine que tu nourris a l’encontre de ce monsieur et ta servilité envers Poulo qui t’a donné a manger au champ hippique du moins ce que tu crois .mais cette fois par cette accusation gratuite et nominative sans preuve tu auras chaud aux fesses.

Comments are closed.