CAFO : Les belligérantes enterrent la hache de guerre

0

Cette paix retrouvée entre les femmes du Mali, à travers la CAFO, est un bon signe annonciateur pour la refondation du Mali, autrement dit, le « Mali Kura ».

Avec le départ de Mme Traoré Oumou Touré de la tête de la Coordination des associations et Ong féminines du Mali (CAFO), pour devenir ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, deux clans rivaux se sont déclarés pour la succession de la présidence de cette faîtière féminine.  L’un était dirigé par Mme Barry Aminata Touré, qui a assuré l’intérim, tout en étant la préférée de l’ancienne présidente. Et l’autre, par la déterminante, Mme Dembélé Oulématou Sow, qui avait organisé une assemblée générale de renouvellement des instances dirigeantes de la Cafo, sans respecter les procédures légales, conformément aux statuts et règlement de la faîtière.

Cette situation va dégénérer et serai portée jusque devant les juridictions compétentes du pays. Celles avaient tranché en rendant un verdict favorable à Oulématou Sow et son clan. Mme Barry et ses compagnons n’entendant pas cette décision de cette oreille, ont fait appel par voie d’huissier, sans jamais obtenir gain de cause.

Aujourd’hui, après plusieurs médiations des personnes ressources tous bords confondus, les deux parties protagonistes, ont jugé nécessaire d’enterrer la hache de guerre pour de bon et pour toujours. C’était ce mardi 7 décembre 2021, à la faveur d’un point de presse, au nouveau siège du Conseil national de la société civile (CNSC).

Ainsi, sous l’assistance éclairée du président du CNSC, Bouréima Allaye Touré, les deux dirigeantes qui sont désormais unies pour le bonheur des femmes maliennes, se sont serrées la main pour montrer à l’opinion nationale, que leurs désaccords, est désormais derrière elles. Cette paix retrouvée entre les femmes du Mali, à travers la CAFO, est un bon signe annonciateur pour la refondation du Mali, autrement dit, le « Mali Kura ».

Aussi, il ressort du document lu au cours dudit point de presse que : « cette période de transition au Mali est une opportunité certaine pour nous les femmes de contribuer à la refondation de notre cher pays, le Mali ainsi qu’à sa reconstruction ». C’est pourquoi, la CAFO exhorte les autorités de la transition à s’investir davantage pour la sécurité du territoire et la sécurisation des populations et de leurs biens.

« Que cette flamme de la réconciliation et de la cohésion des femmes du Mali, à l’instar d’une étoile flamboyante brille à jamais sur le Mali éternel, enraciné dans la démocratie et dans nos valeurs ancestrales qui font notre fierté », conclut le document.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here