Collectif Bi-Ton : «IBK, nos 200. 000 emplois promis !»

0

 Le collectif Bi-Ton est une nouvelle organisation  des « jeunes citoyens engagés et actifs » qui a tenu un point de presse le  samedi 16 juillet 2016  à la Maison de la presse de Bamako aux environs de 16 heures en présence de M. Sega Diarra, de M. Cheick Oumar Fomba, M. Gaoussou Traoré  M. Mamadou Koné, tous coordinateurs dudit  collectif. 

Dans son allocution, M. Sega Diarra dira:  «( …) Les autorités publiques ont eu à faire des promesses de campagnes  à savoir la création de 200.000  emplois qui ne sont d’ailleurs pas suffisant pour couvrir les besoins d’emplois de  cette jeunesse.  On nous raconte tous les jours qu’il y a eu plus de 180.000 emplois créés  en moins de trois ans. Donc, cela cause un véritable problème à nous jeunes citoyens engagés et actifs d’autant plus qu’aujourd’hui si nous acceptons ces genres de choses, C’est comme si on contribuait à la diffusion large de certaines informations. Aujourd’hui, il y a lieu de définir ce que c’est un emploi ?  Quelles sont les attentes de la jeunesse ?  Quelles sont les solutions adaptées à ces problèmes ? En outre,  chaque concours organisé par l’Etat, on se rend compte qu’il y aussi des cas de favoritisme. Si nous continuons ainsi, il y aura une implosion au niveau de la jeunesse. Nous voulons faire des propositions concrètes. Nous organiserons un grand rassemblement le 23 juillet prochain au stade Mamadou Konaté  afin que  l’ensemble des jeunes qui constituent «le collectif Bi-Ton » puisse échanger et surtout constater  ce qui se passe sur le marché de l’emploi au Mali. Il y aura des propositions concrètes adressées aux autorités compétentes  pour qu’on puisse attaquer le problème de l’emploi de façon majeure  dans notre  pays. Depuis des années, l’Etat se substitue à plusieurs acteurs de l’économie pour créer de l’emploi. Cela n’apporte pas de solution satisfaisante à la jeunesse. Aujourd’hui, si l’éducation de base n’est pas déjà assez bonne, on ne peut pas parler d’exportation de service. La réforme de notre éducation est une urgence. On doit reformer  les écoles  afin de les  adapter au marché de l’emploi».

Signalons que  le collectif Bi-Ton  est mouvement apolitique dirigé par des coordinateurs, créé le 9 juillet 2016. Il compte déjà 40 associations formelles  dont 35 000 personnes qui entendent organiser  un grand rassemblement au stade Mamadou Konaté  dans la matinée. L’organisation fonctionne avec des financements volontaires et anonymes.

Saba Ballo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER