Contre la prolifération des gares routières et stations d’essence dans leur quartier : Les jeunes de Badialan 3 montent au créneau

0

Le samedi 12 juin, les jeunes de Badialan 3 ont organisé un meeting pour exprimer leur désapprobation contre des occupations illicites des espaces publics dans leur quartier et dans la Commune 3 du district de Bamako.

Ce meeting est initié par l’Association des jeunes de Badialan 3(AJB3). Cette association regroupe des jeunes soucieux du développement  de leur quartier en particulier et leur commune en général.

Ce meeting a rassemblé des hommes, femmes, jeunes de Badialan 3 et les autres quartiers de la commune 3. Tous venus pour une seule cause : manifester leur mécontentement  et  appeler les autorités à s’y mettre pour la libération de leurs espaces publics.

En effet, la seule voie qui sert de route principale par les usagers de Badialan est occupée depuis un certain temps par des gares routières, c’est une situation qui rend difficile la circulation dans ledit quartier. De ce fait, la présence de ces compagnies cause un certain nombre de problèmes  tels  que la pollution de l’air, la dépravation des mœurs, les accidents etc.

Le constat laisse apparaître que durant les heures de pointe il est très difficile de circuler sur la principale artère qui relie les trois Badialan au centre-ville de Bamako et la ville de Kati. Cela, pour la simple raison que c’est en  ces heures que les cars commencent à sortir pour se stationner ou ramasser leurs passagers, rendant  le passage compliqué. Dès fois certains usagers utilisent les ruelles pour pouvoir se frayer un chemin, causant du coup des accidents dans ces petites ruelles abritant des concessions familiales. Face à cette situation, les jeunes du quartier ne veulent pas restés les bras croisés en simples spectateurs.

Pour le président  de l’Association des jeunes de Badialan3, Ousmane Touré, le but de ce meeting est de lancer un appel à  l’endroit du Gouverneur du district de Bamako pour chercher une solution à l’occupation illicite des espaces publics de leur quartier  par les gares routières  et les stations d’essence. «  Nous demandons la libération immédiate de nos espaces publics. Nous n’accepterons jamais que Badialan 3 devienne une auto-gare », a t-il déclaré.

A en croire le président Touré, ils avaient fait des démarches  auprès  de la mairie de la commune 3 en impliquant même des autorités coutumières, mais malgré tout la mairie n’a pas donné une réponse  favorable.  Le Gouverneur étant au-dessus du maire, est maintenant interpellé.

Dans ce combat, ils disent être accompagnés  par les présidents des associations des jeunes des quartiers de la commune, notamment Bolibana,  Samé, Niomirambougou etc.

Les jeunes de Badialan3 comptent dans les jours à venir mener des actions de grande envergure en impliquant toute la population de la commune 3 pour la libération totale des espaces publics.

Affaire à suivre.

AdamaTounkara (stagiaire)

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here