Gouvernance locale et citoyenneté : Cri-2002 accrédité du statut de contact national de Transparency international au Mali

0

Selon le président de Cri-2002, Dr. Abdoulaye Sall, son organisation travaillera sous le label du Statut de contact national de Transparency international qui est une organisation mondiale, issue de la société civile, en pointe de la lutte contre la corruption. Il a indiqué que cette collaboration avec Transparency international ne va rien changer en ce qui concerne les objectifs de Cri-2002.

 

Le conférencier a aussi souligné que, sous le label de la Convention signée avec Oxfam Novib, Cri-2002 travaillera dans la dynamique globale de la nouvelle vision de la décentralisation découlant des résultats des travaux des états généraux de la décentralisation, plaçant les collectivités territoriales et les citoyens, notamment les autorités traditionnelles et coutumières au cœur de l’action publique et de la fortification des acquis et des enseignements engrangés de ses programmes et plans antérieurs 2010-2014. Il a rappelé que cette nouvelle vision de la décentralisation dans notre pays est traduite à travers une décentralisation renforcée, fondée sur la régionalisation dans le respect des diversités culturelles et territoriales, en préservant l’unité et l’intégrité nationales.

 

Pour ce nouveau programme quadriennal, Abdoulaye Sall a précisé que trois régions, plus le District de Bamako, les 20 cercles et 5005 villages, fractions ou quartiers sur les 11.322 que compte le pays, seront couverts. Il s’agit des régions de Sikasso avec ses 7 cercles et 1852 villages ; de Mopti avec ses 8 cercles et 2088 villages ; de Tombouctou avec ses 5 cercles et 997 villages, et du District de Bamako avec ses 68 quartiers.

 

Concernant l’autre point de la rencontre, à savoir le processus de paix et de réconciliation au Mali, Dr. Abdoulaye Sall a félicité l’Etat, les Maliens et toutes les parties qui, de façon remarquable, ont pu doter notre pays de cet outil précieux indispensable à la conceptualisation, à l’élaboration et à la mise en œuvre de la paix, de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Selon lui, «nous devons nous adapter à ce nouveau contexte face à notre mission démocratique et républicaine sur le chantier de la reconstruction de notre Etat dans ses dimensions politiques, populations et territoriales.»

 

Le président de Cri-2002 a enfin relevé trois enjeux et défis majeurs. Il s’agit de l’organisation et de la structuration pour mettre notre pays debout ; de la méthode pour instruire le principe intangible de traiter notre passé et de gestion du temps pour se convaincre ; et de s’en convaincre que contrairement aux siècles précédents, au 21ème siècle, «nous ne disposons que du passé pour construire le futurs».

 

Diango COULIBALY

PARTAGER