Emigration vers L''EUROPE : Les frais de visa passent de 23 00O à 40 000 FCFA

0

L’émigration est une source de revenus pour les familles en Afrique. Les Africains surtout la plupart des jeunes, rêvent de partir en Europe ou en Amérique. Et cela malgré les règles strictes de ces pays, estimant qu’ils en ont marre des immigrés africains. Notre pays, le Mali, n’échappe pas à cette réalité. Pour preuve, il suffit de faire un tour au Consulat français et à l’Ambassade des Etats-Unis au Mali pour s’en rendre compte. Du lundi au vendredi, on constate d’importantes affluences devant ces représentations de candidats à l’émigration et leur “coxer”.

Il faut souligner que le Consulat français est plus sollicité, parce que ce Consulat délivre les visas des Etats Schengen, c’est-à-dire des candidats à l’émigration qui sont en partance sur la Belgique, l’Espagne entre autres.

Pour ce faire, le Consulat français, compte tenu du nombre élevé de demandeurs de visas, reçoit chaque jour 80 personnes et examine leur dossier. Mais Dieu seul sait combien parmi ces 80 personnes reçoivent un visa, l’autorisation d’entrée dans les Etats Schengen.

LE COUT ELEVE DE LA CONFECTION DU VISA BIOMETRIQUE

Il faut rappeler que depuis le 1er janvier 2007 les frais de visa des Etats Schengen sont passés de 23 000 FCFA à 40.000F CFA. Selon le deuxième conseiller du Service de Presse et d’Information de l’Ambassade de France, cette augmentation s’explique par le coût élevé de la confection du visa biométrique qui a été créé pour sécuriser les visas, autrement dit, pour éviter le détournement et le trafic de visa. A en croire le conseiller à la communication, cette augmentation concerne toute l’Europe. Ainsi, chaque candidat à l’émigration vers l’Europe doit payer 40.000F CFA comme frais de visa.

Par semaine les Consulats européens peuvent accumuler des millions de francs CFA. Alors, quel sera le niveau des rentrées d’argent de ces Consulats par mois ou par an à partir de l’établissement de visa ?

POUR DECOURAGER LES CANDIDATS A L’EMIGRATION?

Le coût de la confection du visa biométrique est il la seule raison pour l’augmentation du frais de visa? Est-ce une autre stratégie pour les Européens afin de décourager les candidats à l’émigration vers leurs pays respectifs?

Ce qui est surtout inadmissible dans cette histoire, c’est que sachant bien que tous les candidats ne peuvent avoir le visa, pourquoi alors prendre leur argent? L’Europe serait-elle en train de s’enrichir sur le dos des Africains? Sinon pourquoi ne pas rembourser les 40.000F CFA à ceux qui n’ont pas trouvé le visa?

Il faut souligner que les 40.000 FCFA sont payés avant même que les demandeurs de visa ne soient interrogés sur le motif de leur voyage. Autrement dit, la procédure demande de visa est conçue par les Consulats européens de manière à s’enrichir au détriment de ces pauvres jeunes qui veulent aller travailler en Europe pour soutenir leur famille et par la même occasion développer leurs pays d’origine.

Faut-il préciser que le volume de transfert d’argent par les Maliens de France vers le Mali est supérieur deux fois à l’aide de la France. Sans compter les réalisations faites par ceux-ci au niveau de leurs localités d’origine.

LES AUTORITES MALIENNES INTERPELLEES

Cependant, les autorités compétentes sont interpellées à réviser leur manière de négocier pour le bonheur de leurs populations. Puisque la plupart de ces jeunes candidats à l’émigration contribuent à réduire d’une manière ou d’une autre la pauvreté dans leur pays.

Cependant, il ne s’agit pas de demander à l’Europe de donner le visa tous les demandeurs, mais de rembourser au moins l’argent des pauvres gens qui cherchent à aider leur famille, une autre manière d’aider l’Afrique. Sinon, il ne servira à rien de donner de l’aide et de récupérer une partie de cet argent d’une autre manière.

En tout cas, de la manière dont les choses se déroulent au niveau des Consulats pour l’obtention d’un visa, on peut dire que l’Europe s’enrichit sur le dos des Africains. En effet, en prenant le seul exemple de la France au niveau du Mali les 40.000 F CFA multipliés par 80 et par jours, ce n’est pas une affaire de petits sous. Et notre pays n’est pas le seul dans cette situation, il y a plusieurs candidats à l’émigration dans la plupart des pays africains.

Conscient du niveau de vie des populations des pays en voie de développement, la France va-t-elle continuer à s’enrichir sur le dos des Africains ?

N’est-il pas possible de rembourser le frais de visa à ceux auxquels le Consulat a refusé son visa ?

Dado CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER