Intervention militaire française en Afrique et dans le Sahel : Le Collectif des femmes et des jeunes de Kati exige la levée de toutes les bases françaises installées au Mali

6

Le Collectif des femmes et des jeunes de Kati a réalisé, le jeudi 12 décembre dernier, à la Maison des jeunes de Kati, le sixième acte de ses activités à travers l’organisation d’un point de presse pour dénoncer la présence des forces étrangères au Mali et mettre en garde le président de la République française, Emmanuel Macron et les Chefs d’Etat du G5 Sahel. Ledit point de presse était principalement animé par Adama Sanogo, Moussa Bolly et Berthé Awa Diallo (tous membres du collectif).

Pour le conférencier, l’acte 6 de son organisation vise à envoyer un message fort à Emmanuel Macron, président de la République française et à ses homologues des pays du G5 Sahel. « Monsieur le président Macron, nous voulons que vos forces libèrent nos différents pays. Si nos Chefs d’Etat vous disent, la population consciente sera debout et déterminée pour la libération de l’Afrique en général et le Mali en particulier », a-t-il laissé entendre.

Dans son réquisitoire, il a invité le président Macron à lever tous les camps militaires installés par l’Armée française sur le sol malien. Car, dit-il, la jeunesse africaine consciente a compris le jeu de dupe et l’hypocrisie de la France dans sa soi-disant lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Et d’ajouter que plus jamais cette jeunesse ne se laissera dominer ou laisser qui que ce soit venir piller ses ressources minières. « A l’écoute de votre discours dans lequel vous nous traitez d’anti-français, nous vous disons de ne pas vous cachez dernière le peuple français que nous admirons et respectons beaucoup. Nous manifestons notre ras-le-bol par rapport à votre politique de néocolonialisme en Afrique et aux pillages de nos ressources naturelles », a-t-il martelé.

Il a aussi saisi l’occasion pour inviter la jeunesse malienne à s’unir pour récupérer son seul héritage commun, le « Maliba » qu’elle a tendance à perdre.

B PAITAO

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. 1
    He Allah, la levée du soleil, les hommes se pressent pour aller au boulot, la famille, leur avenir, ses proches, tous ça pour éviter d’être un griot non héritier ou un esclave, ou encore un mendiant pour les autres. Mais quand vous voyez quelqu’un qui se prépare pour dormir à la levée du soleil, la question se pose, est-il conscient cet homme ? Hé oui, on devient inconscient le moment où on a négligé d’être indépendant , ou encore de se soumettre à la mercie des autres parce qu’il est incapable de se lever à la levée du soleil comme les autres . Ils nous connaissent pas et jamais ils vont nous connaître mais fait semblant c’est comme un ennemi se cache à mon côté. Tu as tué mon grand père et tu veux qu’on soit ami encore. Maliba n’est pas cet homme incapable d’assurer la vie de sa population mais que faire si on est mordu par le chien de l’ami de mon meilleur ?

  2. ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !
    BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
    ! ! ! ! ! !

    …….ON PARLAIT DE QUOI ?

    • ….PARCE QUE …NONOBSTANT ….ET OUI … CERTAINEMENT …MAIS OUI …CERTAINEMENT …
      ! ! ! ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !
      BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
      ! ! ! ! ! !

      • MAIS …
        ……MAIS OUI …CERTAINEMENT …
        ! ! ! ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !
        BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
        ! ! ! ! ! !

        • BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !
          BIEN SUR , BIEN SUR , BIEN SUR !
          ! ! ! ! ! !

          • Bjr COCO..

            je crois avoir compris le message..C’est bien sur!!!

            Et puis c’est facile à lire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here