Affaire Bakary Togola et autres : Cap sur le 3ème round !

1

Accusés d’atteinte aux biens publics et complicité, faux et usage de faux, Bakary Togola et ses complices furent acquittés pour faute de preuves le 29 Novembre dernier au cours des Assises sur les dossiers de crimes économiques et financiers après 5 jours d’audience. Retournement de situation, le 7 décembre 2021, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué à travers un communiqué a instruit au Procureur Général près la Cour d’Appel d’ouvrir à nouveau une investigation suite aux informations concernant le comportement de certains membres de la Cour et des manquements susceptibles de recevoir une qualification pénale. Début du 3ème round de cette affaire.

La justice malienne veut – elle renforcer son crédit auprès du peuple?

La question vaut son pesant d’or. Au regard du fait que même si la volonté de la majorité n’est pas de soumettre tous les présumés accusés sous la rigueur de la justice, dans cette affaire, dite de Bakary Togola, le verdict de non-lieu total a laissé un arrière-goût amer dans la gorge de plus d’un.

Heureusement que le ministère de la justice, actuellement sous le magistère d’un émérite magistrat (Mamoudou Kassogué) n’avait pas dit son dernier mot. Ainsi, dans une lettre confidentielle, qui s’est retrouvée sur les réseaux sociaux, adressée au Procureur Général près la Cour d’Appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga, le Garde des Sceaux instruit à mener une nouvelle enquête sur cette affaire d’atteinte aux biens publics et complicité, faux et usage de faux contre Bakary Togola et autres. Pour rappel, ils répondaient à la disparition de la somme de 9 milliards de FCFA sur un montant de 13 milliards de FCFA au préjudice de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Mali (C-SCPS), allant de 2013 à 2019. Leur procès, tenu pendant plus de 5 jours avait terminé en eau de boudin. Car, à la surprise générale, les accusés ont été mis en liberté pour défaut de preuve. Ce verdict de la Cour d’Assise spéciale avait suscité beaucoup d’interrogations sur fond de discrédits sur la justice malienne.

A la une de certains journaux on pouvait lire en gros titre le questionnement suivant : ‘’Bakary Togola et co-accusés libres, qui a donc bouffé l’argent des coton-culteurs ?’’ C’est peut-être pour satisfaire cette interrogation des populations, que le ministre Kassogué a ordonné d’ouvrir une enquête sur ladite affaire. Cela, sur les informations concernant le comportement de certains membres de la Cour et les connivences qui auraient entouré la gestion de la procédure. En plus, à la lumière de cette lettre du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, garde des sceaux, il ressort un faisceau d’indices graves incitant à faire ouvrir une enquête afin de faire toute la lumière sur le dossier, notamment des manquements susceptibles de recevoir une qualification pénale.

Le ministre Kassogué a également instruit à l’inspecteur en Chef des Services Judiciaires à son niveau de mener une enquête administrative pour cerner les contours du comportement de certains membres composant la Cour pour dysfonctionnements graves, cela, à travers une autre  lettre confidentielle à la même date (7 décembre 2021).

En tout cas, cette série de lettres confidentielle du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux sonne le début d’un troisième round dans cette affaire. Affaire à suivre !

Par Mariam Sissoko

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Modibo KEITA disait ceci «L’indépendance du juge n’est pas dans les textes. Mais dans la valeur morale du magistrat lui-même, dans sa probité, dans sa compétence, dans sa conscience professionnelle (…) il cesse vraiment d’être libre et indépendant, le jour où il prend l’argent de la corruption».
    «Nous avons un peuple admirable, capable d’accepter tous les sacrifices pourvu que ceux-ci soient équitablement répartis. Ce qui peut le décourager, le démobiliser, le révolter, c’est l’injustice. Faites donc en sorte que tous ceux qui sortiront de nos Palais de justice, après une sentence, disent : justice a été rendue».
    Vous les juges de ce pays ressaisissez vous rapidement car vous êtes entrain de mettre ce pays en lambeau, il n’y a plus de confiance entre gouvernants et gouvernés et cela suffit pour détruire un pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here