Arrestation de Paul Ismaël Boro et Moussa Kimbiri en absence de toutes procédures légales : Bientôt une plainte des avocats contre les responsables de ces actes devant les juridictions nationales et internationales

3
Le collectif des avocats de Paul I Boro et Moussa Kimbiri

Le pool d’avocats, constitué pour défendre Paul Ismaël Boro et Moussa Kimbiri arrêtés par la Direction générale de la Sécurité d’Etat (Dgse) puis remis à la disposition du Service d’investigations judiciaires de la Gendarmerie nationale, a animé, le dimanche 2 septembre dernier, dans la grande salle de la Maison de la presse, une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de l’évolution du dossier et inviter le procureur de la commune III du district de Bamako à prendre ses responsabilité en ordonnant la mise en liberté de leurs clients, compte tenu de l’expiration du délai de garde à vue.

Le pool était composé de Me Hassane Barry, Me Abdrahamane Ben Mamata Touré, Me Mohamed A.M Diallo, Me Alifa Habib Koné et Me Ibrahim Marouf Sacko, tous avocats à la Cour.

Premier à prendre la parole, Me Alifa Habib Koné est revenu sur le film des évènements qui ont conduit à la constitution du pool d’avocats pour défendre Paul Ismaël Boro et Moussa Kimbiri. Selon lui, les circonstances et les conditions de l’arrestation de Paul et Kimbiri respectivement le 26 août et le 27 août pour “tentative de déstabilisation des institutions de la République” sont illégales. Ainsi, il a indiqué que seul le parquet du Tribunal de grande instance de la commune III a l’opportunité d’engager des poursuites pour des faits de “tentative de déstabilisation des institutions de la République”.

A le croire, leurs clients ont été arrêtés de façon extrajudiciaire, en dehors de tout circuit officiel de poursuites puisque non autorisées par un parquet, encore moins un juge d’instruction. “Un mode d’arrestation peu ordinaire pour une affaire que la simple unité d’enquête du quartier aurait pu traiter, une détention au secret pendant plus de 24 heures sous un régime juridiquement absent du droit au Mali, un traitement inhumain et dégradant pendant la détention au secret frisant la torture. Ces pratiques, nous pensions, étaient d’un autre temps, nous pensions ces pratiques à jamais révolues au Mali, c’est pourquoi, nous n’acceptons pas que cela recommence, nous disons non à toute forme d’arbitraire”, a-t-il ajouté.

A sa suite, Me Mohamed A.M Diallo, a laissé entendre que ce dossier est vide car il a été monté en épingles pour intimider Paul et Kimbiri. “Nos clients sont séquestrés au service d’investigation judiciaire. Nous nous réservons le droit de porter plainte contre les personnes qui sont responsables de ces actes d’enlèvement et de séquestration de nos clients, qu’ils sachent qu’ils ne sont pas au-dessus de la loi et qu’ils peuvent être traduits devant la justice nationale, mais aussi devant les juridictions communautaires, notamment la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples”, a-t-il ajouté.

Pour Me Ibrahim Marouf Sacko, les Maliens ne sont plus en sécurité au Mali, en plus du djihadisme, nous faisons face à un banditisme d’Etat. “A cet effet, nous allons pourchasser tous les auteurs des violations des droits de l’homme” a-t-il poursuivi.

Le procureur de la commune III invité à prendre ses responsabilités

Lui succédant au micro, Me Abdrahamane Ben Mamata Touré a déploré la perquisition de la maison de Paul I Boro sans aucun mandat. “La dénonciation à elle seule ne suffit plus, il faut des actes. Nous interpellons la Division des droits de l’Homme et des Peuples de la Mission onusienne au Mali pour le respect des droits de l’Homme. Nous demandons au procureur de la commune III de remettre en liberté Paul et Kimbiri “, a-t-il souhaité.

Quant à Me Hassan Barry, il dira que leurs clients sont des prisonniers politiques. “Paul Ismaël Boro et Moussa Kimbiri sont détenus par une police politique et non judiciaire. C’est juste une façon d’intimider les acteurs politiques dans leur contestation. Et nous tenons à préciser que la Direction générale de la sécurité d’Etat n’est pas habilitée à arrêter les gens. Toutes sortes de rumeurs ont couru par rapport à ce dossier, du financement des mercenaires Burkinabé à l’armement de manifestants lors d’une marche de l’opposition. Il n’en est rien”, a martelé l’avocat.

Dans un document de presse élaboré pour la circonstance, les avocats affirment que la seule arme retrouvée avec Paul est son arme personnelle qui fait l’objet de toutes les autorisations légales. “Si d’autres armes ont pu être prétendument retrouvées, il est loisible pour les autorités de poursuivre alors leurs détenteurs qui jouissent certainement jusqu’ici de toute leur liberté puisque aucune autre arrestation en dehors de Paul et Moussa n’a été annoncée. Ce faisant, leur présence dans les locaux du Service d’investigations judiciaires relève plus d’une séquestration que d’une détention légale, au sens juridique”, révèle le document.

Aussi, les avocats demandent que l’équilibre soit rétabli en les remettant en liberté afin que cette affaire reçoive un traitement conforme au droit, car, selon eux, ces actes violent allègrement tous les Accords auxquels le Mali a souscrit au niveau international, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples ainsi que la Résolution de l’Union Africaine sur le droit à un procès équitable et à l’assistance judiciaire.

Précisons que Paul et Kimbiri sont en grève de la faim depuis le vendredi, date à laquelle le délai de garde à vue est expiré.

                          Boubacar PAÏTAO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. “. “La dénonciation à elle seule ne suffit plus, il faut des actes”

    EXACTEMENT !!!
    Non seulement, ce tricheur bon à rien entend VOLER son trône comme si de rien n’était, mais il entend en plus, au 21ème siècle (!), faire arrêter et séquestrer QUI IL VEUT, QUAND IL VEUT, ET COMME IL VEUT!!!!!!!!!!

    Achats de voix…
    Bourrage des urnes…
    Famille nommée aux postes clé. ..
    Et maintenant, arrestations arbitraires et détentions ILLÉGALES par une Sécurité d’État entièrement à sa botte!!!!!

    Bref, EN 2018 (!!…) le vieux Roi Negre totalement dépassé se croit encore au “bon vieux temps” des Mobutu bokassa ou autres Eyadema!!!

    Et il est même assez con pour s’imaginer que tout ça va passer COMME UNE LETTRE À LA POSTE, et que le peuple va passivement accepter qu’il fasse tranquillement ses 5 ans qu’il vient de nous VOLER!!!!!!

    Le réveil risque d’être brutal pour lui et sa famille de parasites. ..😎😎😎😎😎😎
    Ainsi d’ailleurs que pour toutes les Pintades qui l’auront soutenu publiquement…😎😎😎

    PS: ZONKEBA n’a plus l’âge de dévaler la colline en courant.😆😆😆😆 Il devrait y penser…😎

    Houbien?

  2. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers et honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *TEL LE MOLOSSE QUI NE PEUT CHANGER « SA DÉHONTÉE FAÇON DE S’ASSEOIR »

    *LES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES MALIENS ET LEURS FIDÈLES KLÉBARS ET DOUNGOUROUS DE PARTISANS ET PARTISANES MUTÉS ET LEURS HOMOLOGUES AFRICAINS AU SUD DU SAHARA

    NE PEUVENT CHANGER « LEUR DÉHONTÉE FAÇON DE S’ASSEOIR DE DIRIGER D’ADMINISTRER DE SE VAUTRER DE SE CONDUIRE D’AGIR D’OPÉRER »

    *L’HABITUDE EST UNE SECONDE NATURE QUI REVIENT TOUJOURS RAPIDEMENT AU GALOP

    AINSI LEUR LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE LE FOU DU MALI

    Á PEINE RÉÉLU A REPRIS AVEC SON GOUVERNEMENT DE LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES SES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES DE PROCUREURS DE MAGISTRATS DE PRÉFETS SOUS-PRÉFETS DÉPUTÉS MAIRES SOCIÉTÉS CIVILES HOMMES EN ARMES RELIGIEUX etc

    DE PLUS BELLE LEURS HABITUDES

    2)Nous leur disons et rappelons

    NE DIT-ON PAS

    *LES ACTES DE TERRORISME D’ÉTAT NE PEUVENT JAMAIS SE JUSTIFIER QUELQUE RAISON QUE L’ON PUISSE VALOIR

    *LE TERRORISME D’ÉTAT EST LE REFLET DE L’ABSENCE D’UNE VRAIE JUSTICE

    *PRIVER LE PEUPLE DE SES DROITS LÉGITIMES C’EST LE POUSSER AU TERRORISME

    *LA VIOLENCE NE REND JAMAIS DURABLE UN GOUVERNEMENT

    *LE TERRORISME LA VIOLENCE EST LA DÉFENSE D’UN ÉTAT FAIBLE

    *QUI USE DE LA VIOLENCE SUBIRA Á SON TOUR LA VIOLENCE

    3)Nous leur disons et rappelons et rappelons

    *UN PROCUREUR UN PRÉFET UN SOUS-PRÉFET UN COMMISSAIRE etc QUI ORDONNE LE KIDNAPPING L’ENLÈVEMENT LE KIDNAPPAGE L’EMPRISONNEMENT LE RAPT LA CLAUSTRATION LA TORTURE L’ASSASSINAT LE ZIGOUILLAGE D’UN MEMBRE DE L’OPPOSITION DE FAÇON INAPPROPRIÉE PAR ABUS D’AUTORITÉ

    DOIT ÊTRE IMMÉDIATEMENT KIDNAPPÉ ENLEVÉ RAPTÉ CLAUSTRÉ TORTURÉ ASSASSINÉ ZIGOUILLÉ SELON LE PRINCIPE DE LA RÉCIPROCITÉ DE L’ABUS

    *UN HOMME OU UNE FEMME DE L’OPPOSITION ENLEVÉ CHIPÉ RAZZIÉ DÉROBÉ EMBARQUÉ EMMENÉ RAFLÉ VOLÉ KIDNAPPÉ
    PAR LE POUVOIR EN PLACE

    DOIT ÊTRE IMMÉDIATEMENT SUIVI DE SA RÉCIPROCITÉ

    AINSI UN HOMME OU UNE FEMME DU POUVOIR EN PLACE DOIT ÊTRE ENLEVÉ CHIPÉ RAZZIÉ DÉROBÉ EMBARQUÉ EMMENÉ RAFLÉ VOLÉ KIDNAPPÉ

    *UN HOMME OU UNE FEMME DE L’OPPOSITION BLESSÉ ÉCORCHÈ MOLESTÉ MORDU FRAPPÉ OUTRAGÉ TAILLADÉ ÉCHARPÉ BATTU ENTAILLÉ MALTRAITÉ MUTILÉ ÉCLOPÉ AMOCHÉ

    DOIT ÊTRE IMMÉDIATEMENT SUIVI DE SA RÉCIPROCITÉ

    AINSI UN HOMME OU UNE FEMME DU POUVOIR EN PLACE DOIT ÊTRE BLESSÉ ÉCORCHÈ MOLESTÉ MORDU FRAPPÉ OUTRAGÉ TAILLADÉ ÉCHARPÉ BATTU ENTAILLÉ MALTRAITÉ MUTILÉ ÉCLOPÉ AMOCHÉ

    *UN HOMME OU UNE FEMME DE L’OPPOSITION ASSASSINÉ ABATTU EMPOISONNÉ ÉTRANGLÉ TUÉ MASSACRÉ CADAVERER NOYÉ ÉGORGÉ EXÉCUTÉ ASPHYXIÉ POIGNARDÉ DÉCAPITÉ FLINGUÉ SUPPRIMÉ

    DOIT ÊTRE IMMÉDIATEMENT SUIVI DE SA RÉCIPROCITÉ

    AINSI UN HOMME OU UNE FEMME DU POUVOIR EN PLACE DOIT ÊTRE ASSASSINÉ ABATTU EMPOISONNÉ ÉTRANGLÉ TUÉ MASSACRÉ CADAVERER NOYÉ ÉGORGÉ EXÉCUTÉ ASPHYXIÉ POIGNARDÉ DÉCAPITÉ FLINGUÉ SUPPRIMÉ

    4)Nous leur disons et rappelons

    ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH L‘AUDIEN L’OMNIPOTENT L’OMNISCIENT LE DOMINATEUR SUPRÊME LE TOUT PUISSANT LE TOUT MISÉRICORDIEUX LE TRÈS MISÉRICORDIEUX LE GRAND CRÉATEUR LE GRAND SCIENTIFIQUE LE GRAND DOCTEUR LE GRAND POURVOYEUR LE GRAND ACHITECTE LE GRAND JUGE LE GRAND JUSTE LE GRAND PROTECTEUR A PRESCRIT

    *DANS LE SAINT CORAN

    « quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est avec les pieux. »

    *« Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. »

    *DANS LA SAINTE BIBLE

    « Mais si malheur arrive, tu paieras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. »

    « Si un homme frappe à mort un être humain, quel qu’il soit, il sera mis à mort. S’il frappe à mort un animal, il le remplacera — vie pour vie. Si un homme provoque une infirmité chez un compatriote, on lui fera ce qu’il a fait : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent ; on provoquera chez lui la même infirmité qu’il a provoquée chez l’autre. Qui frappe un animal doit rembourser ; qui frappe un homme est mis à mort. Vous aurez une seule législation : la même pour l’émigré et pour l’indigène. »

    « Ton œil sera sans pitié : vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied. »

    « Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé. »

    *LA CHARTE DU MANDÉ OU DE KOUROUKAN FOUGA DIT

    « Une vie n’est pas plus ancienne ni plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une autre vie n’est pas supérieure à une autre vie »;
    « Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin, que nul ne cause du tort à son prochain, que nul ne martyrise son semblable »;
    « Le tort demande réparation »;

    *IL EST ÉGALEMENT DIT

    *Les sociétés humaines sont ainsi faites, et il faut se faire à l’idée que nous vivons comme des animaux, dans une jungle où ” manger ou être mangé ” est la règle, et où ” l’homme est un loup pour l’homme “. L’agressivité fait partie même des moyens de sauvegarde de la vie, puisque la loi naturelle veut que seuls survivent les individus qui savent se défendre.

    5)Nous leur disons et rappelons

    *LES BANDITS SANS FOI NI LOI VOLEURS VIOLEURS TUEURS ÉGORGEURS HANDICAPEURS Á VIE SUR DES BASES RACIALE TRIBALE PARESSEUX IMPÉNITENTS COLLABOS DES ENNEMIS DE LEUR MALI DE MNLA ET CONSORTS VAGUENT LIBREMENT Á LEURS BESOINS SE LA COULENT DOUCE AVEC LEURS FAMILLES ET LE COMBLE ILS SONT MEMBRES DU GOUVERNEMENT ILS SONT LOGÉS NOURRIS AUX FRAIS DES PARENTS DES PAUVRES SOLDATS ET PAUVRES MALIENS ET MALIENNES QU’ILS ONT TUÉ ÉGORGÉ ET POUR LA CÉRISE ILS COMMANDENT ET GOUVERNENT LES PAUVRES PARENTS DE LEURS VICTIMES AVEC LA MISE EN PLACE DES GOUVERNANCES INTÉRIMAIRES

    6)Nous leur disons et rappelons

    *AINSI VA LEUR PAUVRE MALI MUTÉ D’INIQUITÉ D’INÉGALITÉ D’INJUSTICE DE 2POIDS 2MESURES REINES DE LEUR LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIMÔGO LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE LE FOU DU MALI ET SON GOUVERNEMENT DE LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES ET DE LEURS FIDÈLES KLÉBARS ET DOUGOUROUS DE PARTISANS ET PARTISANES MUTÉS

    BOUFFEURS IMPÉNITENTS DES DENIERS PUBLICS ET DONS

    DE LA FAMILLE ET DU CLAN POLITIQUE D’ABORD

    DE LEUR MALI EN ARRIÉRE DE LEUR MALI APRÈS

    FROUSSARDS POLTRONS FOIREUX LÂCHES PEUREUX TROUILLARDS PÉTOCHARDS IMPÉNITENTS DEVANT LES VIOLENCES ARMÉES

    ESCLAVES SOUMIS SANS-DENTS IMPÉNITENTS AUX DICTAS DE LEURS SOIT-DISANT AMIS-ENNEMIS LES AUTRES ET ORGANISATIONS

    *TOUT CELA AU PRÉJUDICE AU DÉSAVANTAGE AU DÉTRIMENT AU DOMMAGE DE LEUR MALI DEVENU LE PAUVRE MALI MUTÉ CLOCARD DERRIÈRE EN ARRIÈRE PIÉTINÉ DÉCHIRÉ DÉCHIQUETÉ LACÉRÉ DÉGUENILLÉ DÉLABRÉ MITEUX DEPENAILLÉ NÉCESSITEUX HAILLONNEUX LOQUETEUX DÉPOSSEDÉ DÉPOUILLÉ PLUMÉ EXPROPRIÉ ET JETTÉ DANS LA POUBELLE FAMILIALE ET DU CLAN POLITIQUE

    • Tantie Koumba, par pitié, LACHE-NOUS UNE BONNE FOIS POUR TOUTES AVEC TES DÉLIRES KILOMÉTRIQUES QUE PERSONNE NE LIT, MAIS QUI NOUS OBLIGENT TOUS À FAIRE DÉFILER LES PAGES INDÉFINIMENT AFIN DE POUVOIR EN PLACER UNE!😆😆😆😆

      Wallah, tantie Koumba!
      Par pitié !…😆

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here