Détournement des ristournes des cotonculteurs: Bakary Togola libéré sous caution

3

La liberté lui a été accordée suite au paiement d’une caution estimée à 4,6 milliards de FCFA

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a accordé la liberté provisoire à Bakary Togola le mercredi dernier. L’ancien président de l’APCAM était incarcéré depuis 2020 dans une affaire de détournement des ristournes des cotonculteurs estimées à 9 milliards.

Accusé avec certains de ses collaborateurs, Bakary Togola avait cherché la liberté provisoire en vain. Ce n’est que le mercredi dernier qu’elle lui a été accordée suite au paiement d’une caution estimée à  quatre milliards six cent millions de FCFA.

Selon nos sources, cette somme n’a pas été versée en liquidité. Certains biens de l’ancien patron de l’APCAM seraient été saisis et évalués.

Il s’agit des immeubles situés à Bamako et dans certaines villes de l’intérieur comme Bougouni. Des champs et des parcelles à usage d’habitation (en titre foncier)  notamment celle située dans le quartier de Niamakorokourani.

L’enfant de Niamana a recouvré sa liberté provisoire. Il était admis depuis longtemps dans une clinique privée située dans le quartier de Magnambougou.

Il faut reconnaître que toutes les personnes arrêtées dans cette affaire dite” détournement de ristournes des cotonculteurs” avaient tous recouvré la liberté provisoire sauf Bakary Togola qui était encore sous les verrous.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Nous sommes d’accords que la nouvelle constitution intègre la charia au gré des populations victimes des exactions, des citoyens les plus nantis contre ceux des moins nantis, les victimes et les bourreaux. Avec ça, un homme comme Bakary TOGOLA et Amadou Haya SANOGO serons punis à juste titre, les injustices à la tête d’un pays ne laissent pas ce pays intacte, il s’agit de ce cas de figure actuellement au Mali. Il faut absolument tenir compte du Kady au même titre que le procureur de la République dont les bêtises sont entrain de détruire notre très cher pays. Comment peut-on libérer ces genres d’hommes au vu et au su de leurs victimes sans aucune équivoque? Nous sommes dans quel pays? Nous soutenons la charia afin de permettre de bien rendre justice dans ce pays, il faut que notre nouvelle constitution prenne en compte ces aspects de la justice afin de finir avec les impunités dans ce pays. Tant que la justice ne sera pas rendu équitablement, notre pays ira de dérives en dérives jusqu’à l’implosion tale, la justice est la base de la démocratie universelle, sans justice, il n’y a pas de démocratie, il faut que nos politiciens intègrent cet aspect de la démocratie.

  2. Nous sommes d’accords que la nouvelle constitution intègre la charia au gré des populations victimes des exactions, des citoyens les plus nantis contre ceux des moins moins nantis, les victimes et les bourreaux. Avec ça, un homme comme Bakary TOGOLA et Amadou Haya SANOGO serons puni à juste titre, les injustices à la tête d’un pays ne laissent pas ce pays intacte, il s’agit de ce cas de figure actuellement au Mali. Il faut absolument tenir compte du Kady au même titre que le procureur de la République dont les bêtises sont entrain de détruire notre très cher pays. Comment peut-on libérer( ces genres d’hommes au vu et au su de leurs victimes sans aucune équivoque? Nous sommes dans quel pays? Nous soutenons la charia afin de permettre de bien rendre justice dans ce pays, il faut que notre nouvelle constitution prenne en compte ces aspects de la justice afin de finir avec les impunités dans ce pays.

    • Sharia ou lois maliennes, ce sera toujours la même chose tant que les sanctions ne seront pas prononcées et exécutées sur tout le monde. Il existe bien quelque chose contre les Bakary Togola dans notre constitution et dans nos lois, mais ça ne sert à rien car les procédures ne suivent pas leur cour normale comme il faut et on a pris la fâcheuse idée d’élargir les gens juste pour qu’il y ait la paix sociale dans le pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here