Le mouvement d’un influent imam malien appelle à manifester le vendredi à Bamako

2

Un mouvement parrainé par l’imam Mahmoud Dicko, éminente figure religieuse malienne, a appelé mardi à manifester vendredi à Bamako, pour dénoncer les maux dont souffre le Mali, de la corruption à la manière de mettre un terme aux insurrections jihadistes.

La Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) de l’imam Dicko, lancée en septembre, organisera un meeting à partir de 14H00 (GMT et locales) vendredi sur le boulevard de l’Indépendance, a indiqué à l’AFP Badara Diakité, membre de la coordination de la CMAS.

“Il sera question lors du meeting de la lutte contre la corruption, des équipements militaires, avions et blindés (dont certains sont défectueux, ndlr), de la négociation avec Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa (deux des principaux chefs jihadistes du Mali) et de la crise scolaire”, alors que les enseignants sont en grève depuis des semaines, a-t-il précisé.

En revanche, la coordination des sympathisants de l’imam Dicko “n’a pas demandé le départ” du président Ibrahim Boubacar Keïta, contrairement à des informations circulant sur les réseaux sociaux, a assuré M. Diakité.

Le président Keïta a reconnu début février pour la première fois l’existence d’une démarche d’approche des groupes jihadistes, la justifiant par la nécessité d’explorer les voies d’une sortie de crise après huit années de guerre sans issue rapide en vue.

Président jusqu’en avril 2019 du Haut conseil islamique, principale organisation islamique d’un pays à plus de 90% musulman, l’imam Dicko a entretenu pendant des années des relations en dents de scie avec le président.

Par le passé, il a fortement contribué à faire reculer les gouvernants sur l’octroi de davantage de droits aux femmes, l’interdiction de l’excision et un projet de manuel scolaire prônant la tolérance envers l’homosexualité.Pour sortir de la crise, l’imam Dicko prône “une refondation” sur la base de valeurs sociétales et religieuses.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. “…Pour sortir de la crise, l’imam Dicko prône “une refondation” sur la base de valeurs sociétales et religieuses….”
    DANS CE CAS, DICKO LUI MEME SERAIT ECARTE. CAR NI LE CHRISTIANISME, NI L’ISLAM NE FONT PARTIS DES VALEURS SOCIETALES AFRICAINES. COMME LES PRODUITS INDUSTRIELS, ILS ONT ETE IMPORTE. A LA DIFFERENCE PRET, AU LIEU DE LA TECHNOLOGIE,, CE SONT LES EGLISES ET MOSQUES (AVEC MEDERSSAS) QUI ONT ETE TRANSFERE CHEZ NOUS.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here