Mali : 130 milles personnes touchées par les inondations, selon le ministère de la Solidarité

6

Ces chiffres ont été annoncés, hier vendredi, par le ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Hamadoun Konaté, au cours d’une réunion avec des partenaires technique et financiers. Les récentes pluviométries à travers tout le pays seraient à l’origine des inondations qui affectent130 personnes dans les régions de Koulikoro, Ségou, Tombouctou, un partie de Kidal et le district de Bamako.

Devant les bailleurs de fonds, le ministre Konaté a fait l’Etat de la situation humanitaire en annonçant que les ressources financières que l’Etat a besoin 550 millions FCFA par région pour la prise en charge des victimes d’inondations. Des besoins que le département de la solidarité ont, auparavant, présenté au Chef du gouvernement. Le ministre n’a pas exclut une augmentation de ces chiffres susmentionnées, car, dit-il, les prévisions météo indiquent que la pluviométrie restera en cous jusqu’en novembre prochain. « Le nombre de personnes exposées aux zones d’inondations augmentent. Les besoins humanitaires augmentent également. Les sinistrés ont besoins d’un appui alimentaire, des kits d’hygiène, médicaux et les moyens de déplacements pour les évacuations », a expliqué le ministre Hamadoun Konaté, qui ajoute que l’intervention urgente de l’Etat, des ONG nationales et internationales ainsi que les Nations Unies a permis de sauver des milliers de vies.

Et de poursuivre que l’Etat dispose déjà d’un plan de lutte contre les catastrophes naturelles. « Les inondations vont durer jusqu’au mois de novembre et nécessite de ressources supplémentaires pour une prise en charge des victimes », a-t-il insisté. Lequel indique que l’objectif de la réunion était d’informer les partenaires techniques et financiers de cette situation humanitaires. Les images vidéo projetées lors de cette réunion démontrent les habitations, les biens matériels et les vivres détruits par le cru des eaux des pluies diluviennes dans les localités de Massala (Koulikoro), Niono, Diabaly (Ségou) et dans le district de Bamako.

Difficulté de mobiliser les ressources

Cette situation humanitaire provoquée par les pluies diluviennes vient s’ajouter à celle engendré par les conflits qui sévit dans le centre et le nord du pays. La coordinatrice du système des Nations Unies des affaires humanitaires, Mme Baranga Ngassangwe, de rappeler que le nombre des réfugies ont atteints les 138 623 déplacés. Le montant du suivi des financements du plan de réponse humanitaire 2019 s’élève à 324 millions de dollar. Mais ce jour, les Nations Unies n’ont mobilisé que 30% des ressources soit 96 millions de dollar qui a permis de couvert seulement 26% des besoins. La représentante de l’ONU impute cette difficulté à mobiliser les ressources à la prolifération des conflits à travers le monde. « Ce sont les mêmes bailleurs de fonds qui doivent faire face au financement des crises », a-t-elle indiqué. Cette réunion n’a pas bouclé par des engagements phares, mais la partie gouvernementale malienne et les partenaires techniques et financiers ont prévu une seconde réunion, qui, sera, certainement, l’occasion de définir un financement du plan de réponse humanitaire 2019 .

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Quand un pays est subitement frappé par une calamité IMPRÉVISIBLE (Tsunami, tremblement de terre, ouragan, etc.) il est parfaitement normal et légitime que ce dernier fasse appel À L’AIDE INTERNATIONALE pour faire face à la catastrophe.

    Mais dans le cas des inondations qui frappent nos populations, elles surviennent SYSTÉMATIQUEMENT CHAQUE ANNÉE depuis toujours (et toujours à la même période qui plus est !!!), elles sont donc PARFAITEMENT PRÉVISIBLES et n’ont donc rien d’une soi-disant……..”fatalité” !

    Or, malgré que nous ayons (parait-il 😎) un gouvernement, malgré que nous ayons (parait-il 😎) des autorités, et malgré que nous soyons (parait-il 😁) à la fois SOUVERAINS, AUTONOMES ET RESPONSABLES😁😂, quand surviennent (COMME TOUS LES ANS !!!) ces systematiques inondations pour lesquelles nos autorités N’ONT RIEN PREVU, c’est sans la moindre honte qu’on “appelle au secours” les bailleurs de fonds, les puissances occidentales, etc etc…
    (Ces mêmes puissances et ces mêmes bailleurs occidentaux SUR QUI L’ON CRACHE À LONGUEUR D’ANNÉE…😎😎😎)

    En 2019, au 21ème siècle, cet ASSISTANAT MALIEN qui consiste à ne traiter nous-mêmes nos propres problèmes et à TOUJOURS FAIRE APPEL AUX AUTRES devient carrément……….INDÉCENT !

  2. “Devant les bailleurs de fonds, le ministre Konaté a fait l’Etat de la situation humanitaire en annonçant que les ressources financières que l’Etat a besoin 550 millions FCFA par région pour la prise en charge des victimes d’inondations”

    Et bien entendu, ce serait (tout aturellement !) AUX BAILLEURS DE FONDS INTERNATIONAUX de financer les victimes de NOS PROPRES inondations, qui pourtant surviennent chez nous depuis toujours TOUS LES ANS sans exception à la même époque !!!

    Voilà un bel exemple de souveraineté…….”A LA MALIENNE”😥😥😥

    Et SANS LA MOINDRE HONTE, Mamadou Nomoko ajoute même noir sur blanc :
    “Les partenaires internationaux dont la France doivent savoir que ceci est une priorité plus que la révision de la Constitution”😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Bravo Nomoko !
    Ces inondations se produisent CHEZ NOUS et sur NOTRE PROPRE sol….
    Elles frappent donc (comme chaque année !) NOS PROPRES populations…

    Et malgré ça, ce serait selon toi aux bailleurs de fonds et la france de “SAVOIR” d’une part “QU’IL S’AGIT D’UNE PRIORITÉ” et d’autre part, d’en faire “LEUR PROPRE” priorité, pendant que NOS PROPRES AUTORITÉS, elles, ne lèvent pas le petit doigt année après année !!!

    QUELLE HONTE !!😥😥😥

    Et le plus risible dans tout ça, c’est que les éternels MENDIANTS ASSISTÉS du genre Nomoko qui considèrent que NOS PROPRES problèmes doivent être “naturellement “😁 réglés les autres, sont aussi LES MÊMES qui insultent à longueur d’année la présence étrangère et française sur notre sol, et qui clament haut et fort notre “SOUVERAINETÉ”!😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Pas vrai Nomoko ?😎

  3. Les sinistrés ont recu un appui alimentaire, des kits d’hygiène, médicaux et les moyens de déplacements pour les évacuations, offert par le gouvernement malien

  4. L’Etat dispose déjà d’un plan de lutte contre les catastrophes naturelles. espererons qu ils puissent sauver le plus de monde possible

  5. Les victimes de ces inondations doivent être prises en charge . Les partenaires internationaux dont la France doivent savoir que ceci est une priorité plus que la révision de la Constitution

  6. Les victimes de ces inondations doivent être prises en charge . Les partenaires internationaux dont la France doivent savoir que ceci est une priorité plus que la révision de la Constitution .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here