Mali: le président de transition réapparaît sur les réseaux sociaux de l’exécutif

0

L’exécutif de transition malien a donné lundi des nouvelles de son président Bah Ndaw sur les réseaux sociaux, après plusieurs jours d’une mystérieuse absence, source de spéculations dans une période politique et sanitaire incertaine.
La présidence a rapporté sur Facebook et Twitter que Bah Ndaw avait pris part par visioconférence à un conseil d’administration de Smart Africa, un partenariat entre pays africains pour accélérer le développement grâce aux technologies d’information et de communication.
Elle a publié des photos de lui assis à un bureau, masque sur le visage pour se protéger du Covid-19.Bah Ndaw, 70 ans, n’a plus été vu en public depuis au moins une semaine, sans que ses services ne fournissent d’explication à un silence déroutant à un moment clé de la transition, dont il est une figure centrale.
Ses services avaient annoncé le 30 novembre qu’il prononcerait une allocution le soir même au sujet de la pandémie sur la télévision nationale.
Cette intervention a été annulée sans raison.Bah Ndaw est aussi resté absent les jours suivants du processus de désignation et de mise en place du Conseil national de la transition, qui fait office de Parlement.
C’était lui qui devait signer la liste définitive des membres de ce Conseil, l’un des organes de la transition censée ramener les civils au pouvoir sous 18 mois après le coup d’Etat militaire du 18 août.La disparition de Bah Ndaw a soulevé les interrogations quant à ses motifs, sanitaires, politiques ou autres.
Un foyer de coronavirus avait été détecté à la présidence la semaine précédant son allocution avortée, et le Mali connaît dernièrement une nette augmentation du nombre de cas.
La réputation d’intransigeance du président de transition, pourtant ancien officier sorti de sa retraite, a aussi alimenté les conjectures sur une rupture avec les militaires, accusés d’exercer la haute main sur les autorités de transition.
AFP

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here