Mali : le prix de la baguette du pain divise le gouvernement et les boulangers

6

Au Mali,  le prix de la miche du pain a connu une augmentation  passant de 250 FCFA à 300 FCFA. Cette nouvelle flambée a créé un bras de fer entre les syndicats des boulangers et l’exécutif qui se jettent les responsabilités. 

-maliweb.net- Le lundi 1er novembre, alors que nombreuses familles de la capitale malienne s’apprêtaient à accompagner leurs progénitures à l’école,  elles ont été surprises  par le nouveau  prix  du pain dans les boutiques et  pâtisseries.  Certaines boutiques n’étaient pas approvisionnées,  les rares qui en ont reçu vendaient  la baguette à 300f soit une majoration de 20%.De quoi provoquer l’ire de nombreux consommateurs. Le week-end  dernier, une partie du syndicat des boulangers a  menacé d’augmenter le prix du pain  évoquant le coût du prix du blé. « Le sac de 50 kg vendu à 18.000 FCFA est passé à 20.000 FCFA soit une augmentation de 11% », annonce le syndicat.

De son côté, le Ministère de l’Industrie et du Commerce a condamné  cette décision unilatérale de l’augmentation  du prix indicatif plafond  du pain par un groupe de boulangers. Le ministre Mahmoud Ould Mohamed a convoqué hier lundi  une réunion de cadre de concertation  de la filière farine-pain pour  examiner la situation,  l’évolution du prix du cours mondial du blé sur le marché international et l’état d’approvisionnement des marchés en marine boulangère.  Ce cadre de concertation a décidé du maintien, jusqu’à nouvel ordre, des prix consensuels du pain à 250FCFA la miche de 300g et 125 FCFA  la baguette de 150g.

Ce mardi matin, les équipes de brigades économiques des structures de la  Direction générale du commerce et de la concurrence ont procédé, sur  instructions fermes du Ministre de l’Industrie et du Commerce,  à la  fermeture de guichets de boulangeries, boutiques et points de vente de pain ne respectant pas les prix consensuels du pain.  La DGCC annonce que des  procès-verbaux d’infractions ont été dressés contre les récalcitrants sur la base des amendes reversées au Trésor public. En outre, cette structure  rassure que « les opérations de maintien de l’ordre commercial vont se poursuivre matin et soir jusqu’à la stabilisation effective de la situation ». Pour  réussir cette opération, la DGCC a même  exhorté les consommateurs  à signaler  à ses  équipes les éventuels manquements.

Des boulangers reconnaissent que  le prix consensuel maintenu a été décidé lors de cette réunion entre l’exécutif et les syndicats,  mais se disent dans l’impossibilité de le respecter. Pour éviter les mesures de répressions, certaines boulangeries  annoncent leur fermeture dès ce mardi soir. « Nous avons certes, donné notre accord sur le prix au Gouvernement, mais nous pensons que c’est intenable, et par conséquent, aucune boulangerie ne travaillera jusqu’à nouvel  ordre », selon le Président de l’Union des Boulangers du Mali.

Quant aux consommateurs, ils sentent être pris dans un étau  entre le gouvernement et  les boulangers. « Le coût du transport, la quantité des additifs (levures, eau) ou autres produits accessoires (électricité), indispensables à la production du pain, demeurent les mêmes pour 50kg »,  déclare Bassirou Ben Doumbia, insistant que « Ces  faits  sont factuels ».  Pour lui,  lorsque «  l’Etat est faible, le marché devient le lieu de tous les abus ».Pour la protection de ses droits, poursuit-il, l’une des meilleures réponses du consommateur, aux politiques injustes sur les prix, est le « boycott ».

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. 🙂 SINON,…. CULTIVONS DU BLE SI NOUS VOULONS BOUFFER DU PAIN, LA ”RELIGION PAIN” N AMENERA QU UN AUTRE DEBILISME MENTAL ET PHYSIQUE 🙂

  2. Dites à Dicko de quitter la mosquée , nous sommes un peuple soumi et même à terre , qu’il vienne voir son complice Koukalani , la vie est dure très dure , le prix de la viande et de l’huile ne connaitra plus de baisse, l’insécurité est criarde, les morts se succèdent alors que reste il encore dans ce pays ? Dicko lèves toi sinon tu iras en enfer nous souffrons trop. Il faut pas lâcher ton porte parole Kaou Djim car c’est toi qui a élevé ce dernier dans les invectives et la vulgarité car tu étais son protecteur Dicko Dieu te payeras .

  3. je suis d’accord avec toi …mais hélas les maliens sont dans le noir …ils s’acharnent sur ces pains comme des affamés. Or même nos grand-parents de al generation précédente seulement ne connaissaient pas du tout ces soi-disant pains.

    • Un autre de mes anciens posts par rapport au danger du pain

      https://www.maliweb.net/sante/pain-consomme-au-mali-urgence-sanitaire-signalee-2862445.html
      Pkagame 7 Mar 2020 at 12:25

      “Manger du pain blanc au Mali c’est manger un produit teinté de germes et microbes (venant de sales mains des livreurs et boutiquiers des quartiers)… c’est aussi manger un produit toxique venant de sachets plastiques dans lesquels ces pains sont emballés … c’est aussi manger un produit de mauvaise qualité venant de la farine blanche raffinée qui ravage le corps. Qu’est ce qui est arrivé aux maliens qui se comportement maintenant comme des sauvages dans leur sélection de la nourriture… pourquoi pas consommer nos beignets et nos bouilles a base de mil ? Pourquoi sommes nous devenus sales comme des cafards? Il y a une étude qui montre que plus 75% des cas d’infections dans nos hôpitaux son imputable a la saleté et le manque d’hygiène dans nos ménages… c’est a dire ont vit et mange la saleté au quotidien. Combien de milliards de CFA les maliens dépensent annuellement dans les frais médicaux de maladie provoquées par notre propre négligence hygiénique et par ignorance??? Des maladies qu’un simplement changement de comportement hygiénique peut nous éviter! Mais hélas! Il y a de maliens qui préfèrent la saleté a la propreté… prétendant en toute ignorance que être trop propre constituait un “toubabouya” ..

      Pourquoi manger une dose de plastique chaque matin? Oui des milliers de maliens consomment des produits chimiques carcinogènes au quotidien en plaçant leur repas chaud (to, moni, kini, sauce, soupe, et même du café) dans le sachet plastique noir (croyant bêtement que c’est le moyen facile et économique) a la place des assiettes…. des parents (ignorant qui ne se doutent de rien) emballent les pains et les sandwichs de leurs enfants dans le sachet plastique chaque matin pour aller a l’école!!! Or ces sachets plastiques que les maliens sucent incessamment sont teintés de bisphénols ..des molécules qui causent des cancers etc..

      Ah les maliens croient encore que les autres pays qui ont interdit le sachet plastiques pour faire place au sachet papier dégradable sont bêtes! Or qui est reellement bête… celui qui s’expose a longueur de journée aux maladies comme le cancer ou celui qui l’évite a travers l’interdiction des plastiques qui sont scientifiquement avérés comme carcinogènes et perturbateurs endocriniens (qui jouent sur les hormones de filles… ex., puberté précoce, anomalie congénitales etc..)?

      A long terme le cout sanitaire de facteur de risques de l’utilisation continue de sachets plastiques par notre population sera 100 000 x plus cher que sont l’interdiction immédiate des plastiques dans notre pays. Les effets des plastiques attendent la generation de mangeurs de plastiques que nous sommes devenus au coin (dans 20 a 30 ans)!”

  4. Dans mes anciens postes j’ai toujours cru que ces pains ne valent pas la peine si les maliens pouvait comprendre

    Pkagame 14 Jan 2019 at 10:13

    “Les pains sont mal faits au Mali, donc il ne faut pas augmenter le prix. J’encourage mes concitoyens: mangez les beignes …femmes, faites les beignes et la bouille de mil a la maison pour vos enfants. Évitez au maximum de manger ces pains a la farine blanche raffinée et voire même artificielle, c’est néfaste pour votre santé et celles de vos enfants.”

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here