Mariam Samaké, vice-présidente du mouvement républicain (MR) :”La Malienne commence à émerger mais beaucoup reste à faire”

1

Engagée et déterminée, Mariam Samaké est la vice-présidente et porte-parole du Mouvement républicain (MP), un parti dirigé par Ainéa Ibrahim Camara. A la veille de la Journée internationale des droits de la femme, célébrée ce 8 mars, elle estime que la situation de la femme malienne reste toujours précaire, même si elle commence à changer petit à petit.

Aujourd’hui-Mali : Pouvez-vous vous présenter ?       

Mariam Samaké : Moi c’est Mariam Samaké, vice-présidente et porte-parole du Mouvement républicain (MR), un des parts qui occupe une place prépondérante sur l’échiquier politique. Femme de terrain, je me suis toujours battue pour apporter ma modeste contribution face aux enjeux socio-politiques de la patrie.

Quel sens donnez-vous à la Journée internationale des droits de la femme ?

Cette journée représente l’émancipation de la femme, son intégration au sein du monde du travail, ses droits et ses devoirs, sa place son rôle dans le monde socioéconomique et politique du pays.

“Leadership féminin, pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19” est le thème international de l’édition 2021, quel est votre point de vue par rapport à ce thème ? Et sur le thème national que signifie “Leadership féminin, pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de la Covid-19” ?

Le thème de cette année est d’actualité. Cette pandémie doit nous donner plus de courage et de détermination afin de pouvoir relever les défis qui nous attendent sur le plan politique avec des réformes dans le domaine de la santé, ainsi que de la famille avec un plan social du Welfare qui pourront permettre d’assister les couches sensibles, nous ne sommes plus au temps de se mesurer entre hommes et femmes.  La Covid-19 doit mettre fin à cette ségrégation entre hommes et femmes et se dire que ce qui compte c’est la compétence et l’amour pour son pays.

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre parti politique ?

Le Mouvement républicain (MR) dont le président est Ainéa Ibrahim Camara, est un jeune parti qui se base sur des idéologies républicaines et la souveraineté du peuple. Créé en 2019, le MR est un parti dynamique avec beaucoup de jeunes cadres talentueux comme son leader qui  se battent pour redonner au Mali sa grandeur, tout en sauvegardant ses valeurs sociétales que notre pays a perdues et de le sortir du ce gouffre dans lequel il se trouve.

A votre avis, quel est le rôle que la femme malienne ?

La femme malienne a toujours été le pilier de la famille tant dans le monde rural qu’urbain. Elle est battante et entrepreneuse.

En réalité, quelle est sa situation ?

Sa situation est toujours précaire, mais commence petit à petit à changer. La femme malienne commence à émerger dans beaucoup de domaines, mais beaucoup reste à faire encore.

Nous assistons aujourd’hui à la recrudescence de la violence faite aux femmes, quel message à l’endroit des autorités ?

Il s’agit d’être sévère envers ceux qui sont responsables de ces actes de violence sur la femme, d’appliquer les lois en vigueur et de protéger les victimes en créant plus de centres d’assistance aux femmes victimes de violence.

Avez-vous une fois été victime ?

Non, je n’ai été victime pour le moment.

C’est quoi l’entreprenariat féminin ?

L’entrepreneuriat féminin est un plus pour le développement économique national, la femme apporte une touche de génie aux choses et elle est très structurée.

Il y a peu de femmes qui occupent des postes de responsabilité dans notre pays, qu’est-ce qu’il faut pour changer la donne ?

Il  faut revoir la loi sur le genre, pousser les jeunes filles à étudier davantage, à se battre et à ne pas se laisser intimider sur le lieu de travail et que l’Etat assiste encore la famille dont elle est souvent le pilier pour qu’elle ait plus de temps et d’espace à consacrer au boulot. Il faut les encourager à occuper des postes de responsabilité, elles en ont la capacité et la compétence.

Avez-vous reçu de distinctions dans votre carrière ? 

S’il s’agissait de ma vie professionnelle, je vous dirai non ! Mais dans ma carrière politique, la distinction qui m’a été accordée en tant femme est tout simplement honorableet honorifique. Car elle est couronnée d’un élan de confiancegraduelle, porté à mon égard par tous les membres du Mouvement Républicain. Et c’est grâce à cette confiance que j’aiétéchoisie en tant que Vice-Président et porte-parole de cette formation politique.

Avez-vous en tant qu’entrepreneure et leader féminin un message à l’endroit de vos sœurs et filles ?

L’égalité des sexes est un droit humain fondamental. C’est également un facteur qui participe dans la lutte contre la pauvrété. Pour ce faire, chaque femme doit être un soldat de droits féminins afin de contribuer à réduire les violences faites aux femmes, tout en favorisant le développement de l’entreprenariat féminin.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Pour connaitre les réalités de la vie des femmes maliennes il faudra faire un tour dans les sites d’orpaillage. Là bas s’il y a émergence ou pas, les réponses sont très propres. Au journal TV de 20h00 hier soir il y a des femmes qui ignorent cette journée du 8 mars.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here