La mémoire d’Abderhamane Baba Touré profanée à Niarela

0

Il est pourtant la seule figure qui fasse l’unanimité au sein d’une Ruche qui souffre autant d’absence de repère et de leadership que de cohésion.

Le nom du tout premier président d’honneur du Pasj, fondateur de l’Adema, est certes gravé à l’enseigne de la très célèbre École nationale des ingénieurs (ENI) et son image inonde les murs du siège de son parti. Mais cette marque de considération contraste cruellement avec l’état de la sépulture qui témoigne de sa présence au cimetière de Niaréla. C’est là, en effet, que le célèbre physicien et ancien président de la Cour constitutionnelle repose au milieu des nombreux martyrs inconnus des événements de Mars 1991. Il nous revient de témoin oculaire que la figure emblématique du mouvement démocratique n’y connaît point d’existence moins modeste que de son vivant. Ce n’est pas en tout cas une tombe dépourvue d’épitaphe respectable qui le distingue du commun des morts.

Chaque année pourtant, le rituel du pèlerinage funèbre du 22 Mars, journée commémorative des martyrs, permet de s’enquérir de l’état dans lequel repose le père fondateur de l’ADEMA. À qui les ruchers doivent l’honneur d’une visite et d’un entretien périodique.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER