Session sur la démographie, la paix et la sécurité au Sahel : une forte mobilisation régionale engagée par l’UNFPA sur la problématique

0

Faire revenir la paix, la stabilité et le développement en Afrique à travers des réflexions scientifiques sur  l’étroit lien  démographie, paix et sécurité , était l’un des enjeux de cette session organisée par l’UNFPA-WCARO  le 19 Mai 2021 à l’hôtel Azalaï de Bamako.                                                                                                                                                                                                                                                                                          En marge de la 21ème édition du Forum de Bamako, le Bureau régional du Fonds des Nations Unies pour la population pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre( WCARO) a organisé une session sur la démographie , la paix et la sécurité au Sahel . La cérémonie d’ouverture présidée par le S-G du ministère des Finances, a enregistré la présence du Directeur régional de l’UNFPA, le représentant du Bureau UNFPA-Mali,  du S-G  du ministre de la jeunesse, des sports et de la promotion de l’entreprenariat du Tchad, le S-G du ministère de la Population du Burkina-Faso.

L’équation paix et stabilité ne peut trouver solution sans une maîtrise de notre capital humain.  Conscient de cette réalité, décideurs et PTF sont  décidés à mener des réflexions idoines pour riposter contre l’insécurité grandissante dans la région à travers de nouveaux paradigmes mettant en avant l’importance du capital humain à travers une efficiente capture du dividende démographique.

La  20ème édition du Forum de Bamako avait déjà soulevé des pistes de solutions dont les résultats s’avèrent probants. D’où  l’importance de continuer donc le  dialogue politique  de haut niveau pour trouver une solution durable à cette insécurité grandissante qui n’épargne  aucun pays de part ses conséquences.

Pour  le Directeur Régional de l’UNFPA,  Mabingué Ngom,  les ripostes doivent se baser sur’ les faits, les données  et les évidences’ pour aller vers une  solution rationnelle au problème .

« Le Fonds des Nations Unies pour la Population en collaboration avec  les gouvernements des pays membres du Sahel, a opté  pour  une approche novatrice qui consiste à apporter de  nouveau narratif, à jeter un nouveau regard sur les faits et les évidences et faire des propositions » dira-t-il.

Il ajoutera par ailleurs, qu’il est essentiel de comprendre,  maîtriser des facteurs d’insécurité pour mieux l’aborder, et pouvoir  ramener  la paix, la stabilité et le développement au Sahel.

Pour sa part, Monsieur Soussourou Dembélé, secrétaire général du ministère des finances,  il a mis le doigt sur la priorisation des dépenses de la défense militaire dans les budgets de l’Etat  au détriment  de la satisfaction de la demande sociale et  des investissements.  Un avis partagé par Monsieur Ngom qui  préconise un renforcement des partenariats en vue d’assurer le financement des autres secteurs pour relever le pari  d’une Afrique émergente.

Rassurant le soutien et  l’accompagnement  du gouvernement malien aux côtés des PTF et des OSC pour faire des questions démographiques une priorité dans   la gestion  des conflits et la consolidation de la paix, Monsieur Dembélé a réaffirmé l’engagement du Mali à l’Agenda de l’UA à savoir ,faire de la capture du dividende démographique sa priorité en investissant pleinement dans sa jeunesse et contribuer à l’autonomisation des femmes.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here