Société Civile : Le CE du FOSC-Mali se désolidarise et ne réconnaît pas la déclaration faite à son nom par Badara Alou SACKO par rapport à la revision Constitutionnelle

0

Une déclaration du Forum des organisations de la société́ civile du Mali (FOSC-Mali) datant du samedi l20 mai 2023, nous a été parvenue dans laquelle elle fustige un certain M Badara Alou Sacko et se désolidarise de la déclaration faite au nom du FOSC par rapport  à la révision constitutionnelle.

Il nous ressort dans la déclaration, le Comité́ Exécutif (CE) du Forum des organisations de la société́ civile du Mali (FOSC-Mali), récépissé́ N°0425/G-DB, a appris à travers les médias avec stupeur et consternation, la teneur d’un écrit dit «déclaration du Forum des organisations de la société́ civile (FOSC) sur l’initiative de la révision de la Constitution», signé par Mr Badara Alou SACKO, se présentant comme le Président intérimaire du Forum des organisations de la société́ civile (FOSC). Le titre de Président intérimaire dont il se prévaut ne figure dans aucun des textes de base de Forum des OSC du Mali (Cf: statuts et règlement intérieur).

Le Secrétaire General Mamadou TRAORE expliquera qu’aussi, le Comité́ Exécutif (CE) du Forum des organisations de la société́ civile du Mali (FOSC-Mali) déclare solennellement n’être ni de près ni de loin concerné par cette prétendue déclaration dite « déclaration du Forum des organisations de la société́ civile (FOSC) sur l’initiative de révision de la Constitution», signée de Monsieur Badara Alou SACKO.

Par la même occasion, le Comité́ Exécutif et le Comité́ de surveillance du Forum des OSC du Mali, (FOSC-Mali) condamnent avec la dernière rigueur, cette pratique d’usurpation de titre, de faux et usage de faux dont le seul but est de ternir l’image et la réputation du Forum des organisations de la société́ civile du Mali (FOSC-Mali) et de semer en son sein la zizanie. Le Forum des organisations de la société́ civile du Mali (FOSC-Mali), invite ses membres et sympathisants, à rester vigilants face à de telle pratique qui n’aurait d’autre nom que le « mensonge et la délation» toute chose contraire aux valeurs d’éthiques, de justice, de démocratie et de citoyenneté́ qui doivent caractériser et guider la vie associative au Mali.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!