Solidarité : l’association arc-en ciel donne du sourire aux 80 orphelines  du centre Jigiya Bô

0

L’association Arc-en-ciel, réputée pour ses actions de philanthropies en faveur des couches vulnérables, a encore fait parler de son cœur  au profit de 80 filles orphelines.

Le week-end dernier,  le centre de prise en charge des orphelines Jigiya Bô, sis au quartier de Daoudabougou, qui était au cœur  des actions de solidarité de la présidente de la dite association, Mme Haidara Nanian Hako. Ce sont quatre vingt Kits  sanitaire composés d’une multitude d’articles divers et  plusieurs sacs de vivres et d’huile que  cette association a distribué entre les  80 pensionnaires de centre d’accueil.  Les bénéficiaires, pour la plupart, sont des filles abandonnées par les géniteurs et d’autres ont  perdu leurs deux parents dans les conflits au nord, au centre, en côte d’ivoire et  au Nigéria.

De quoi donner du sourire à ces jeunes filles et leur encadreur, Mme Togo Mariam Sidibé. «  Ce don est très significatif pour le centre Jigiya Bô, car il réduira nos charges et améliora les conditions de prise en charges des filles qui nécessitent d’énormes financiers », a déclaré la directrice du centre. Et préciser que ce centre créé il y a plusieurs années fonctionne uniquement grâce à l’aide des donateurs.  En effet,  ce centre assure la prise en charge complète  des jeunes filles orphelines qu’il accueille de l’âge d’enfance jusqu’à la fin de leur cursus  universitaire. « Elles sont scolarisées, initiées dans les activités de la vie de la base âge jusqu’à l’âge où elles sont capables de prendre en charge », a ajouté Mme Togo Mariam Sidibé, qui a exhorté  d’autres donateurs à imiter le geste de l’association Arc-en-ciel.  Cette dernière n’est pas à sa première opération.

Selon Mme Haïdara Nanian Hako,  depuis plusieurs années maintenant arc-en-ciel  réalise des opérations de  ce genre  en faveur des couches vulnérables, notamment celles victimes de la crise du centre  et nord. « Certaines personnes nécessiteuses du nord, au centre en passant par les camps des réfugiés de Bamako   et les enfants de plusieurs sont soutenus par notre association », a-t-elle dit. Poursuivant que les dons sont faits dans les périodes fin d’année, lors de la rentrée des classes et dans les moments  difficile comme le mois de carême.

L’objectif, toujours selon elle, est de contribuer à l’autonomisation des filles qui ont perdues leurs parents. C’est ainsi, en concluant ces propos, la donatrice  a exhorté les filles à incarner les bonnes valeurs de notre société et en travaillant  à l’école pour qu’elles deviennent demain des femmes influentes capables dé rivaliser avec la couche masculine dans tous les secteurs de la vie. Il faut notre qu’en plus des 80 orphelines, ce centre a déjà accueilli 200 autres filles dont certaines sont aujourd’hui l’université de Bamako et d’autres certaines mariées.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here