– Sous la menace d’une poursuite judiciaire après avoir escroqué 12 millions de FCFA au patron de l’entreprise « A Couly BTP » : – l’Ex-Dnsep remet deux voitures de marque Avensis à Aboubacar Coulibaly pour régler ses ardoises – Le sort d’Ibrahim Fomba et ses «complices» Fodé Traoré et Youzen désormais entre les mains du Procureur Général

0

Sous la menace d’une poursuite judiciaire, l’ex-directeur national des Sports et de l’éducation physique (Dnsep) Ibrahim Fomba vient de remettre deux voitures de marque Avensis d’une valeur de 6 millions Fcfa à son créancier, Aboubacar Coulibaly, patron de l’entreprise « A Couly BTP ». Alors qu’il lui devait 12 millions Fcfa dans une affaire d’escroquerie au sujet de laquelle il avait remboursé seulement 400 000 Fcfa. Fomba lui doit maintenant 5 600 000 Fcfa et s’est engagé à les payer d’ici la fin de cette semaine. Malgré tout, le sort de l’ex-Dnsep et ses « complices », Fodé Traoré (1er adjoint au maire de la Commune II) et Youssouf Diallo dit Youzen, est entre les mains du Procureur général, Amadou Arizo Maïga, suite à une plainte d’Aboubacar Coulibaly pour escroquerie.

 

 

L’affaire d’escroquerie opposant le patron de l’entreprise « A Couly BTP » Aboubacar Coulibaly à l’Ex-directeur national des Sports et de l’éducation physique (Dnsep) et aussi ex conseiller technique du ministère des Sports, Ibrahim Fomba, continue de défrayer la chronique. Il s’agit d’une affaire de 12 millions de Fcfa qu’Ibrahim Fomba et ses « complices » ont escroqué à Aboubacar Coulibaly en décembre 2017. Les complices ne sont autres que Fodé Traoré (1er adjoint au maire de la Commune II) et son « ami » Youssouf Diallo plus connu sous le sobriquet de « Youzen ».

Pour escroquer le patron de « A Couly BTP », ils lui ont promis un marché « juteux » où il pouvait gagner le double voire le triple des 12 millions de francs Cfa avancés en une semaine seulement. Malheureusement, Aboubacar Coulibaly attendra ce marché en vain. Finalement, il s’est rendu compte qu’il venait d’être escroqué. Malgré la pression par-ci par-là, Ibrahim Fomba n’a pu rembourser que la somme de 400 000 Fcfa.

Très remonté, Aboubacar Coulibaly a décidé de porter l’affaire devant la justice. C’est ainsi qu’il a porté plainte, la semaine dernière, contre Fomba et ses « complices » Fodé Traoré et Youzen devant le Tribunal de première instance de la Commune III pour escroquerie. Sous cette menace, l’Ex-Dnsep a pris les choses au sérieux. Du coup, il a commencé à régler ses ardoises. « C’est dans la nuit du dimanche au lundi que j’ai été appelé par Fodé Traoré et Youssouf Diallo dit Youzen de la part de Fomba. Ils m’ont proposé deux voitures de marque Avensis afin que je puisse les prendre en guise de remboursement d’une partie de mon argent. Ils m’ont dit que les deux voitures font 6 500 000 Fcfa. Finalement, nous nous sommes mis d’accord sur 6 millions Fcfa, soit 3 millions par voiture. Donc, aujourd’hui, Fomba me doit 5 600 000 Fcfa et il s’est engagé à payer d’ici la fin de cette semaine. J’attends de voir ce qu’il en sera » nous a précisé Aboubacar Coulibaly, directeur général de l’entreprise « A Couly BTP », le mercredi dernier.

Notons que les deux voitures Avenis de différentes couleurs sont immatriculées BB 8656 MD (couleur bleue) et AM 8758 MD de couleur rouge. Selon nos informations, la carte grise de la voiture Avensis BB 8656 MD porte le nom d’une dame, en la personne d’Aïssata Touré.

Malgré les deux voitures, la poursuite judiciaire contre Ibrahim Fomba et ses « complices » suit son cours normal, selon le patron de « A Couly BTP ». « Cela ne va rien changer dans ce dossier. La poursuite suit son cours normal » précisera-t-il.

En tout cas, le dossier a été déjà transmis au Procureur général, Amadou Arizo Maïga, qui doit se prononcer. C’est dire que le sort de l’ex-Dnsep et ses « complices » est entre les mains du Procureur général qui peut mettre en branle le principe de non extinction de l’action publique, même s’il que Fomba remboursait intégralement les sommes extorquées à la victime. Affaire à suivre.   

A.B. HAÏDARA   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER