Transformation des déchets traditionnels d’orpaillage au Mali : Lana SA compte transformer des milliards de déchets dans la région de Kayes

2

Dans le but de transformer les déchets traditionnels d’orpaillage au Mali, de sauver les terres endommagées par les produits chimiques utilisés par les orpailleurs traditionnels au Mali et de lutter contre les multiples effets liés à la pratique, la société Lana Sa une filiale de Golden United group du Soudan) spécialisée dans le traitement de déchets d’orpaillage traditionnel, a décidé de s’installer au Mali. Le Directeur des relations publiques de la société Ben Sidi Ahmed Elkadi Mohamed Mahmoud a animé un point de presse, le jeudi 02 Avril 2020 au siège de la société sise à Hamdallaye ACI 2000, afin d’informer la presse sur certains problèmes auxquels ils sont confrontés.

Lana SA est une société de droit soudanais qui intervient dans la recherche et l’exploitation des substances minérales comme l’or et la chromite. La société possède des filiales spécialisées dans le traitement des déchets d’orpaillage à travers le Soudan et a une longue expérience dans le domaine du traitement des déchets tout en mettant l’accent sur la sauvegarde de l’environnement, a expliqué le Directeur des relations publique de LANA SA Ben Sidi Ahmed Elkadi Mohamed Mahmoud. Selon lui, leur unité industrielle contribuera à augmenter les revenus des orpailleurs et des communautés villageoises ;  à valoriser les déchets d’orpaillage traditionnel ; à sauvegarder  l’environnement et  à lutter contre les effets nocifs des changements climatiques; à créer des emplois tout en luttant contre le chômage au Mali etc. Le Directeur des relations publiques de la société a rappelé que c’est après un voyage d’étude au  Soudan avec les responsables techniques des ministères des mines, du Développement industriel et de l’environnement et de l’assainissement du Mali qu’ils ont signé une convention en bonne et due forme avec le gouvernement du Mali le vendredi 26 Janvier 2018 à Bamako leur autorisant à commencer à traiter les déchets. Il a fait savoir qu’après la signature de cette convention qu’ils ont fait beaucoup d’investissement mais certains maliens ont toujours essayé de mettre les battons dans leur roue es empêchant de travailler. Le Directeur des relations publiques de Lana SA a informé qu’ils ont eu un site à Sadiola et qu’ils avaient commencé à investir mais qu’ils ont été contraints d’arrêter  l’exploitation sur décision du ministre des mines le 05 Mai 2019 leur expliquant que leur exploitation n’est pas conforme avec le droit minier malien. « Nous avons rencontré le ministre des mines du Mali a quelques reprises et elle nous a dit que le code minier malien est muette sur le traitement des déchets d’orpaillage traditionnel et qu’il y a un vide juridique sur la question. Nous lui avons apporté les preuves qui nous autorise à nous installer mais nous ne parvenons toujours pas à travailler », explique Ben Sidi Ahmed Elkadi Mohamed Mahmoud, avant d’enchainer qu’ils ont aussi contacté le Premier ministre du Mali afin de trouver un dénouement heureux à la question. Il a fait savoir que le ministre de l’environnement, de l’assainissement et développement durable était la semaine dernière à Sadiola pour visiter leur site car il avait été interpellé lors de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID) par un citoyen de Sadiola qui croyait qu’ils polluaient l’environnement mais que la visite a été une occasion pour le ministre de savoir qu’ils luttent pour la sauvegarde de l’environnement et non sa pollution. Signalons que la spécialité de la société Lana Sa est d’extraire de l’or dans les déchets traditionnels d’orpaillage cyanuré tout en transformant les résidus en engrais et autres dispositifs permettant de lutter contre les multiples effets des changements climatiques. Elle compte transformer des milliards de déchets  d’orpaillage traditionnel dans la région de Kayes.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here