Violence faite aux femmes : Plus de 400 femmes victimes de violences assistées en 2019 par l’APDF dans son centre de Bamako

0

Dans le cadre de la Campagne des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes, l’APDF a tenu le week-end dernier une campagne d’information et de sensibilisation à l’endroit des femmes du Dogodouma, un quartier périphérique du district de Bamako.

Cette rencontre, tenue à la Maison des femmes de Dogodouma, était présidée par la présidente de l’APDF, Mme Diawara Bintou Coulibaly, qui avait à ses côtés plusieurs membres de cette organisation de défense des droits des femmes et la présidente de l’antenne locale de l’APDF, Mme Sissoko Astan Sissoko. Ont pris part aussi à cette séance d’information, le représentant des autorités communales, des forces de sécurité et de nombreuses associations féminines de la localité.

Ainsi, cette tribune a été opportune pour les responsables de l’APDF pour expliquer au mieux les raisons de la tenue de cette campagne des 16 jours d’activisme qui s’étale du 25 novembre au 10 décembre de chaque année. “Il s’agit durant cette période de communiquer davantage, d’informer par rapport aux violences faites aux femmes pour que  les populations puissent se rendre compte de leur gravité et prendre conscience”, a expliqué la présidente de l’APDF Bintou Coulibaly. Et de saisir  l’occasion pour remercier les partenaires qui soutiennent cette initiative à savoir ONU-Femmes, l’Union européenne et les Nations unies… Au cours de cette rencontre d’information soutenu, Koné Aminata Diakité, trésorière générale  et chargé des projets à l’APDF a rappelé que le Mali a ratifié beaucoup de traités comme le Protocole de Maputo, la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, mais l’applicabilité de ces textes pose selon elle problème dans notre pays.

“Si ces textes étaient réellement appliqués, les femmes n’allaient pas subir autant de violence au Mali”, a soutenu Mme Koné.

En plus d’édifier les femmes sur leurs droits et les démarches à suivre en cas de violence, les débats ont été aussi mis à profit par l’APDF pour expliquer ses missions qui consistent à contribuer à la promotion des droits des femmes et des filles à travers des actions d’éducation, d’information, d’appui juridique et de lutte contre toutes les formes de violence faites aux femmes et aux filles.

A cet égard, Mme Diarrisso Mariam Traoré, conseillère juridique au Centre d’écoute et d’orientation à l’APDF d’expliquer que pour la seule année de 2019, leur organisation a porté assistance dans le district de Bamako à plus de 400 femmes victimes de violences, qui sont d’ordre psychologique, physique, sexuelle, mariages forcés, manque de ressources et d’opportunité, etc. Ce n’est pas tout, l’APDF s’illustre  aussi selon elle à travers  des activités génératrices de revenus en faveur des femmes.

La tenue de cette rencontre à Dogodouma a été saluée par la présidente locale de l’APDF Mme Sissoko Astan Sissoko. “Vous nous avez toujours porté assistance non seulement pour l’édification de nos droits mais aussi  celui de nos enfants. 112 mariages ont été célébrés ici grâce à votre concours, des enfants ont eu des actes de naissance et ont été aussi scolarisés… nous vous remercions pour cette assistance tout en vous rappelant que nous avons toujours besoin de vous pour notre bien-être”, a soutenu Mme Sissoko.

Cette campagne d’information a pris fin à travers des manifestations folkloriques.

Kassoum Théra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here