YES-IN Mali : Coup de piston à l’entrepreneuriat féminin

0

Le dimanche 1er mars 2020 était la cérémonie officielle de la deuxième édition cet événement au siège de Yes-in Mali. L’objectif consiste à encourager les femmes vers l’entrepreneuriat afin d’assurer leur autonomisation. 

Le mois de mars est reconnu comme la période de la célébration de la femme. C’est dans ce cadre que le réseau Yes-In-Mali veut procéder à beaucoup d’activités loin de la folklorique du mois. Le programme mars entrepreneurial “march” existe depuis 2019. Il vise à encourager, soutenir et assister l’exécution d’initiatives innovantes en faveur de l’autonomisation financière des femmes dans le monde entier durant tout le mois de mars. Il sera continuel sur dix ans, c’est-à-dire prendra fin en 2030. Ce programme est financé d’un coût de 1500 millions de dollars. Cette année, plus de 5 milles nouveaux entrepreneures sont ciblées pour bénéficier de leurs formations. L’accent est particulièrement mis sur les femmes afin que les 70 % de ce fonds rentent dans l’entrepreneuriat féminin. Pour gagner ce financement, il faut être incubé, adhérer les programmes de Yes in Mali et avoir un business viable.

Selon le coordinateur du réseau Kalilou Dama, les femmes les plus avancées dans le domaine de l’entrepreneuriat ont été choisies pour inspirer et coacher les plus jeunes qui sont venues de toutes les localités du Mali.

Nous avons un agenda de 33 séries d’activités. Tous les week-ends, nous organisons des activités d’incubation et des renforcements des capacités. Nos cibles ne sont pas uniquement les femmes même si elles sont au centre mais aussi les jeunes, hommes et opérateurs économiques. Nous avons un programme universitaire, de recherche des aliments agro business, de renforcement des capacités, formation de formateurs et de coach. Nos formations interviennent dans plusieurs secteurs comme l’agro-alimentaire, l’artisanat, restauration, cosmétiques etc.…, affirme-t-il.

Yes In Mali est un réseau de droit américain qui existe dans plus de 65 pays. Il ajoute que le Mali a eu la chance d’avoir son programme décennal d’incubateur. Les entreprises qui seront créées sur les dix ans auront le bénéfice d’avoir un renforcement de capacité et gagner le programme de potentiel de productivité qui rassure que les entreprises créées ne vont pas disparaître et que ces busines contribueront au développement économique national et international.

  1. Baba Arby, le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports affirme que Yes In Mali demeure l’un des principaux partenaires du gouvernement à œuvrer dans le domaine de l’entrepreneuriat afin que les jeunes et les femmes instruites ou analphabètes puisent gagner, créer leurs petites et moyennes entreprises.

Le gouvernement du Mali mesure l’impact des efforts et les multiples initiatives que Yes In Mali déploie dans le domaine de la formation des jeunes et des femmes en entrepreneuriat. Grâce à Yes in Mali, l’incubation est devenue un outil de premier ordre car les adeptes sont aujourd’hui aguerris afin d’affronter sans aucun complexe le marché et sa farouche concurrence, a-t-il dit.

Fatoumata kané 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here