Alassane Diallo du KAS de Belgique : Un espoir sûr du football malien

0

Au commencement de son art, c’est-à-dire le football, quand il avait 7 ans, âge d’un deuxième sevrage chez l’enfant, Papa et Maman Diallo n’était pas du côté de leur garçon pour son choix de devenir footballeur. A 13 ans, soit en 2008, il réussit à un projet espagnol de test de jeunes joueurs. Depuis, le jeune Alassane Diallo que nous avons rencontré à Lafiabougou, dans le quartier qui l’a vu naître et grandir, est regardé autrement et pris au sérieux, non seulement par ses parents Boubacar et Mme Diallo Aïchata mais aussi par tous les proches.

 

Ce n’est pas son titularisation en D2 Belge au K.A.S Eupen où il a contribué à la qualification au carré d’as et à son classement de deuxième de la division après un play off palpitant joué et perdu contre Louvain (1-2) que Alassane Diallo a oublié le nom de ses premiers coachs, Mody Guindo et Mafing Kéïta et ses premiers clubs que sont Naja de notre confrère Djibril Kaba et le FC Gaoussou où il a été détecté. Agé de 19 ans, Alassane Diallo n’a pas connu un début facile en Belgique.

 

Il reconnaît : ‘’Le froid m’a beaucoup fatigué’’. Son passage à Dakar et au Qatar pour la formation avec ses trois compatriotes et de nombreux autres jeunes joueurs africains retenus par le projet ne pouvait contribuer à cette acclimatation, tout le contraire. A 19 ans, avec 63 kg et 1,77m, une taille au dessus de la moyenne mais pas trop pour être déséquilibré à la première feinte, Alassane Diallo alias Barezi est conscient du rôle de milieu récupérateur qui lui incombe. D’ailleurs, il avait été sollicité par Fagnery Diarra, coach de l’équipe nationale junior du Mali, les Aiglons pour les deux matchs, aller – retour, contre leur homologue du Burkina Faso, les Etalons mais la conquête de la montée en D1 Belge a empêché les dirigeants de K.A.S Eupen de le libérer. Maintenant fort de ses qualités physiques et techniques et de son intégration dans la société européenne, le jeune Diallo n’entend pas rester au K.A.S Eupen la saison prochaine. ‘’Je ne suis pas sûr de rester au K.A.S Eupen, j’ai des contacts avancés avec d’autres clubs en Belgique’’ nous confiera Alassane Diallo. Mais c’est le haut niveau qui est son ambition. Joué dans le Bundesliga, championnat allemand ou dans la Première Ligue anglaise et bien entendu en équipe nationale senior du Mali est un rêve pour ce junior Malien. Avec ce rêve qui lui imposera un travail constant et rigoureux accompagné de beaucoup de bénédictions des parents et de tous, Alassane Diallo se révèle être un espoir sûr du football malien comme l’a été et l’est toujours Seydou Kéïta, son idole.

Badri

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER