Baguinéda: Des dizaines d’agents en exercice de sécurisation des prisons

0
Baguinéda

Les prisons maliennes sont désormais capables de faire face aux attaques internes et externes. Avec l’appui de la Minusma, la Direction nationale de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée (DNAPES) a formé des dizaines d’agents. Un important exercice de simulation d’attaques a eu lieu ce samedi 07 juillet. C’était au Centre de formation temporaire de Baguinéda.

Une émeute éclate à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako suite un incendie. Des prisonniers tentent de s’évader. Du haut de son mirador, la sentinelle informe le chef peloton qui informe à son tour le régisseur de la prison. Nous sommes en pleine simulations d’attaque interne. Les agents pénitenciers interviennent et commencent la fouille dans les cellules. Au moment où on s’y attend le moins, des hommes, à bord d’un véhicule, attaquent la prison par des tirs de grenades. C’est en ce moment que les forces extérieures interviennent. On passe alors du Plan Opérationnel intégré (POI) au Plan de Protection et d’Intervention (PPI).

Des unités de la Gendarmerie, de la Garde nationale, de la Police, du Génie militaire, de la Protection civile prennent position. Selon le Magistrat Ibrahima Tounkara, directeur national de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée, la sécurisation des prisons n’est pas une affaire des seuls agents pénitenciers. «Pour une meilleure sécurisation de nos villes, il faut mieux sécuriser les prisons». Cela passe, selon lui, par la synergie entre toutes les forces de sécurité du Mali. Cette formation, a rappelé le directeur Tounkara, est la suite logique  d’un atelier organisé en avril 2018. L’atelier de trois jours avaient permis l’élaboration de «nouveaux Plans opérationnels intégrés» pour la sécurisation des prisons maliennes.

Honoré Tougouri, Chef de la Section des Affaires judiciaires et Pénitentiaires de la Minusma, s’est réjoui de la réalisation de cette formation au «regard du contexte sécuritaire actuel» du Mali. Cette formation a-t-il souligné l’expert onusien, permettra désormais d’anticiper et de gérer les incidents dans les prisons. Aussi, Honoré Tougouri a salué «l’excellente collaboration» entre la DNAPES et les services de la Minusma.

Mamadou TOGOLA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here