Festival de brassage culturel de Koutiala : Initiative très salutaire d’un jeune du terroir

0

La capitale de l’or blanc, encore appelé «Koulédianka» par les communicateurs traditionnels abritera, du 15 au 21 avril 2019, la première édition d’un Festival dénommé «Festival de Brassage Culturel et Artistique de Koutiala (Fecak).  L’annonce a été faite  le weekend end dernier au cours d’une conférence de presse qui a consacré le lancement officiel des activités du festival très attendu par les populations et autorités locales du cercle de Koutiala érigé en région, lors du  dernier redécoupage territorial.

 La conférence était animée par Adama Konaté, Directeur général de l’agence Bouctou Communication et  initiateur principal de ce festival. C’était en présence de l’artiste musicien Abdoulaye Diabaté, des repentants du maire  et de la jeunesse de Koutiala, du président du conseil de cercle de Koutiala.

En initiant ce festival dédié à la région KoutiaLa, Adama Konaté a montré son amour constant pour son terroir dont se soucie du développement.

Le festival de brassage culturel et artistique de Koutiala (Fecak)  a pour objectif principal de promouvoir le brassage culturel et artistique dans la toute nouvelle région de Koutiala. Le Fecak se veut un moyen de consolidation des liens fraternels entre les populations de la région de Koutiala.  Autre objectif du Fecak: promouvoir les diverses potentialités de la région Koutiala qui est la ville plus industrialisée du Mali avec une cinquantaine d’usines.

“Le Fecak est  un projet qui doit être porté par l’ensemble des populations de Koutiala. C’est une fierté  pour moi de voir que cette initiative, dès son annonce est  accueillie à bras ouverts par les populations. On a besoin de l’accompagnement des populations pour que l’organisation du Fecak soit une réussite. Aussi, nous pensons que la fête ne pourra être belle, sans la mobilisation de tous les Maliens” a indiqué Adama Konaté, PDG de Bouctou Communication et non moins l’initiateur du festival.

Au cours de la conférence de presse qui a consacré le démarrage des activités du festival, les initiateurs ont, tour à tour, présenté les activités inscrites au menu  de l’événement. Il ressort des différentes interventions que le Fecak ne sera pas comme d’autres festivals lors desquels, « les gens dansent, mangent et rentrent à la maison ».

D’importantes thématiques portant sur l’éducation, la citoyenneté, la santé, l’assainissement et sur les arts et la culture sont inscrites au menu de festival. Selon les conférenciers, la 1ère édition du Fecak sera également marquée par des expositions vente des produits locaux, des ateliers d’information et de formation des jeunes et des femmes, des concerts géants et des comédies musicales.

Tout laisse croire que le Fecak ne connaitra pas le même sort que les précédents festivals qu’e Koutiala a abrités par le passé.

“Koutiala a connu beaucoup de festivals culturels qui n’ont pas fait long feu. Nous espérons que ce festival sera pérennisé. Le Conseil de Cercle de Koutiala que je dirige, ne ménagera ni son énergie, ni ses moyens afin que  ce festival soit une réussite dans tous ses aspects. Koutiala est prête à accueillir le Fecak” a assuré le président du Conseil de Cercle de Koutiala. La même assurance a été donnée par le représentant du maire de Koutiala, au cours de la conférence de presse.

Désigné Ambassadeur du Fecak, c’est l’artiste musicien Abdoulaye Diabaté qui a officiellement lancé les activités de l’événement. Celui-ci a saisi l’occasion pour lancer un appel aux commerçants et opérateurs économiques de la région de Koutiala à soutenir le Fecak qui va, non seulement, contribuer à vendre l’image de Koutiala  mais également booster son développement. Le lancement officiel des activités du Fecak a été marqué par le lancement des compétitions de la coupe Fecak qui mettront  aux prises les équipes de football des différents quartiers de la ville de Koutiala.

Sidiki Traoré

Source : Le Serment Du Mali

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here