Réveillon littéraire : Le plaidoyer d’Aminata Boré pour l’école malienne

0

Plutôt que de fêter le Réveillon dans des boites de nuit ou autre lieu de distraction généralement prisé, l’Association “Lire pour Exister” a eu l’idée particulière de célébrer les fêtes de fin d’année au tour du livre. C’était à l’occasion de la tenue, le vendredi 27 décembre 2019,  de la première édition du “Réveillon Littéraire” à Magestic palace de Bamako. La cérémonie s’est terminée par un plaidoyer en faveur de l’école malienne.

 

Dans son discours d’ouverture de cérémonie, la présidente de l’association “Lire pour Exister”, a expliqué que le Réveillon littéraire est une activité initiée dans le but de donner une autre image du livre et de la littéraire à la jeunesse malienne. Pour Aminata Boré, c’est une manière de sortir des chantiers battus et de  montrer à la jeunesse une autre façon de passer le Réveillon. “Mêler l’agréable à l’utile dans une dynamique de fête d’où le thème central  ‘’Le jeunesse et le livre en fête’’.

Créée en 2013, l’Association “Lire pour Exister” vise  à promouvoir le livre,  inculquer le gout et la culture du livre chez les élèves et étudiants maliens.

Jeune écrivaine, Aminata Boré a laissé entendre que son association a pour vision de faire du Mali une nation qui lit à l’horizon 2030, avec une école, une bibliothèque, des bibliothèques dans chaque coin de rue. C’est ainsi que l’entrée était conditionnée au don de 2 livres par personne et 3 livres par couple. “Le choix de prévaloir les livres romans comme ticket d’entrée n’est pas fortuit. ll s’inscrit dans le cadre du projet ‘’Une Ecole, Une couleur’’ à travers lequel l’association ‘’Lire Pour Exister’’ fera don d’une bibliothèque équipée avec une jolie couleur à une école publique second cycle défavorisée”.

Pour l’atteinte de sa vision à  l’horizon 2030, l’association  a un plan, aux dires de sa présidente,  qui se traduit par des initiatives comme le ‘’Réveillon littéraire’’, le projet  ‘’Une école Une couleur’’, le  ‘’Festival des enfants du livre’’ de Bamako, prévu pour le mois d’Avril 2020 ,  le concours ‘’été des plumes’’ pour soutenir les jeunes auteurs, etc.

Mais avec de faibles ressources, elle se dit ouverte à tout type de soutien pour l’atteinte de ses objectifs. C’est ainsi que la présidente a fait un plaidoyer. “Nous en appelons à vos partenariats durables et permanent,  vos sponsorings, enfin vos accompagnements de quelque manière que soit  pour donner la chance à chaque enfant ou jeune malien d’appuyer et de fortifier son cursus scolaire par une culture de la lecture.  Aider nous à implanter des bibliothèques dans chaque école malienne, ou du moins dans chaque école publique défavorisée du Mali”, tel est le cri de cœur d’Aminata Boré.

Alassane Cissouma

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here