Vernissage Des Expositions-Galerie CSA : Les œuvres de Fanta Diarra fascinent le ministre de la Culture

0

Attirer l’attention  du public sur le phénomène des « Yougou yougou » qui envahissent nos marchés, rues et boulevards au détriment du développement de notre économie locale. Tel était tout le sens que la jeune artiste Fanta Diarra, a voulu transmettre à travers ses œuvres exposées à Segou’Art-Festival sur le Niger, édition spéciale 2021. Le ministre de la Culture a bien apprécié ce travail artistique.

 Des galeries d’exposition que le ministre de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme, Kadiatou Konaré, a visité, en marge de la cérémonie d’ouverture officielle de Ségou’Art-Festival sur le Niger, figure celle du centre Soleil d’Afrique (CSA).

Dans l’immense salle aux couleurs arc-en-ciel, la délégation ministérielle composée du gouverneur, du maire, du président du Conseil régional de Ségou, du directeur de la Fondation du festival sur le Niger, Mamou Daffé, du coordinateur de Ségou’Art, Attaher Maïga, a été impressionnée par les œuvres de Fanta Diarra, qui de plus en plus, est en train de se révéler au grand public.

Amoureux d’art et de peinture, Fanta a décidé de montrer sa collection personnelle de tableaux, en choisissant des œuvres sur la thématique : « L’Afrique en mode : Yougou yougou » (friperie). A travers la thématique, c’est la consommation des textiles locaux qui est en pleine déperdition qu’elle évoque et ceci « malgré le fait que les tailleurs locaux soient aussi  talentueux que capables de transformer les étoffes locales ».

L’exposition dira-telle cherche à montrer cette nouvelle donne de dépendance à  l’égard de l’étranger. Pendant que l’importation de ces friperies  ou d’autres produits appelés « France Au revoir » gagnent du terrain commercialement, les compétences et l’exploitation de matériaux  locaux disparaissent.

A travers ses œuvres. Fanta entend juste attirer l’attention  du public sur le phénomène de ces « Yougou yougou » qui envahissent nos marchés, rues et boulevards au détriment du développement de notre économie locale.

Les visiteurs du jour ont apprécié les œuvres de l’écurie centre Soleil d’Afrique.

Yaye Astan Cissé

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here