Vente de l’INA et autres biens publics de l’État : Le Procureur Mamoudou Kassogué ouvre une «enquête afin de faire la lumière sur la régularité de telles opérations »

3

Tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako

Cabinet de Monsieur le Procureur de la République

COMMUNIQUE

Depuis un certain temps, des rumeurs persistantes font état de la cession à des particuliers de l’immeuble abritant l’Institut National des Arts (INA).

Cette cession, qui n’a été portée à la connaissance du public que de façon incidente, semble à tous égards être intervenue dans des conditions laissant subsister de sérieux doutes sur la transparence de l’opération.

Dans des conditions similaires, d’autres biens immobiliers de l’État ont été cédés à des particuliers, suscitant l’incompréhension des populations.

Face aux forts risques de malversations inhérents à de telles opérations et à l’indignation que ces cessions suscitent au sein de l’opinion publique, le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III, chargé du Pôle économique et financier de Bamako, a décidé de l’ouverture d’une enquête au niveau de son Parquet, afin de faire toute la lumière sur la régularité formelle et les conditions de fond de telles opérations.

L’opinion sera tenue au courant des évolutions de la procédure.

Par ailleurs, concernant les événements des 10, 11 et 12 Juillet 2020, le Procureur de la République invite les victimes, qui n’ont pas encore été auditionnées, à se présenter à son cabinet pour être mises en rapport avec le juge d’instruction en charge du dossier. Cette invitation s’adresse également aux éventuels témoins pouvant contribuer à la manifestation de la vérité.

Le Procureur sait pouvoir compter sur la bonne compréhension de tous.

Bamako, le 29 avril 2021

Le Procureur de la République

Mamoudou KASSOGUE

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. L’opinion sera tenue au courant des évolutions de la procédure.

    La rengaine est bien rodée maintenant au bout de multiples communiqués pondus sans la moindre suite. Quand on est incapable de faire aboutir une procédure, on ne s’en saisi pas du dossier.

    Pensées rebelles.

  2. Que Boubou Cisse et complices repondent a la justice. Au lieu de se lancer dans une campagne politique. Q’ils rendent l’qargent aux contribuables

  3. Pkagame: C'EST SIMPLE DÈS QU'ON PARVIENT A VOLER ASSEZ DE l'ARGENT PUBLIC (HARAM) ON EST ELU ROI AU MALI, PAYS DE L'IMPUNITE CHRONIQUE!

    La comédie continue! Combien de criminels financiers et tueurs que le procureur Kassogue a pu concrètement maintenir en prison depuis 2019? Ils ont presque tous finit par être libérés et aujourd’hui sourissent avec leurs milliards volés dans leurs comptes ! Vous allez bientot aussi voir libres les Diawara qui auraient volé des milliards de l’Assemblée régionale de Kayes…car ceux qui ont ont été libérés ne sont pas plus propres qu’eux …au contraire ..donc ….. si ont peut libérer ceux qui ont volé 9 milliards de l’APECAM et des dizaines des milliards de recettes douanières (en 2012) pourquoi pas ceux qui n’ont volé que quelque 3 a 4 milliards de l’ A R de KAYES ?!!! Ah MALIBA kadi sa!!!

    NUL N’EST EN DESSOUS DE LA LOI AU MALI!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here