Contribution : Massacrer son peuple pour s’accrocher aux pouvoirs telle est la caractéristique de la plupart des Présidents africains

1

Comment peut-on comprendre qu’un être humain massacre ses concitoyens qui l’ont élu uniquement pour se maintenir au pouvoir. Quel est l’être humain, fût-il Roi, Empereur ou Président élu qui est immortel.

Tôt ou tard la fin viendra. C’est en cet instant que le criminel pense aux crimes qu’il a commis ou a fait commettre pour garder le pouvoir. Ce qui différencie un animal d’un humain, c’est l’esprit. L’animal n’a pas de cerveau pensant alors que l’être humain a un cerveau pensant réfléchir et raisonné de ses victimes, que sa vie dépend de Dieu comme celles qu’il fait massacrer.

En raisonnant ainsi, le Dirigeant doit s’abstenir de sacrifier des vies innocentes. Il doit se dire que le pouvoir appartient à Dieu, qu’il le confie à un être humain. Le jour où il décide la fin du pouvoir, nul ne peut décider autrement. C’est pourquoi élu ou non élu, le pouvoir doit s’abstenir de toute violence conduisant à ôter la vie à un semblable uniquement pour des raisons politiques.

L’histoire nous enseigne que tous les rois, empereurs et présidents élus qui ont adopté la violence criminelle pour se maintenir au pouvoir ont mal fini. De l’Almamy Samory TOURE qui tuait, réduisait ses sujets en esclavages et souvent les emmurait a fini au bagne. Il en est de même de la plupart des présidents africains de 1968 à ce jour qui ont été chassés du pouvoir, soit par la mort, soit par leurs peuples (manifestations populaires ou coups d’Etat militaires). Tous ces faits sont des leçons aux dictateurs et autocrates. Mais l’homme a la mémoire courte et pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres. L’arrogance et la suffisance le pousse à mépriser l’histoire et la réalité, ce qui le conduit à se croire indispensable bien que les cimetières sont pleins d’humains qui croyaient que le monde s’écroulera après leurs disparitions. Le monde est toujours là.

De Gaulle n’a-t-il pas dit qu’après lui c’est la chienlit. Napoléon 1er, Staline, Adolphe Hitler croyaient que leurs pays disparaîtraient après leur mort. On a vu la suite. Non seulement ces pays n’ont pas disparu mais certains ont connu davantage de développement économique et social. Les autocrates africains auraient dû s’inspirer de l’histoire. Les pays africains ont connu des hauts et des bas dûs à leurs Dirigeants. Les Présidents Thomas SANKARA et John Jerry RAWLING ont redressé la situation de leurs pays qui se trouvaient au fond du puits.

La Guinée des Présidents Ahmed Sékou TOURÉ et du Mali de Modibo KEITA ont connu des évolutions progressismes. Après leurs disparitions, ces pays sont tombés dans les régimes réactionnaires. Le monde ne s’arrête pas à un individu, il connait des évolutions ascendantes, descendantes et en dents de scie, en fonction des peuples et des pouvoirs en place. Les peuples peuvent générer des Dirigeants progressistes ou des Dirigeants réactionnaires. C’est pourquoi le dicton ”les peuples ont les Dirigeants qu’ils méritent” se vérifie souvent. Dans des rares cas exceptionnels, les dirigeants arrivent à façonner le peuple à leurs images. Tels sont les cas des Présidents Ahmed Sékou TOURÉ (qui doit se remuer dans sa tombe quand il entend qu’un laquais du néocolonialisme français qu’il avait condamné à mort à juste raison est en train de massacrer le peuple guinéen pour se maintenir au pouvoir au vu et au su de l’Union Africaine qui est bâtie sur la défense des peuples africains et du respect des Constitutions), Thomas SANKARA, John Jerry RAWLING, Julius NYÉRÉRÉ, ATATURK, J. STALINE, Abdel NASSER, etc. ont laissé leurs empreintes positives et indélébiles dans leurs pays après leur disparition contrairement aux pouvoirs criminels qui les ont succédés et qui ont fait massacrer leurs peuples et déconstruire leurs pays.

Dr Tiécoro DIAKITÉ

Docteur en Economie du Développement (Paris I)

Diplômé expertise comptable (Paris I)

Ancien Ministre

Ancien Expert principal du BIT (Bureau International du Travail)

Lauréat International AWARD 2008

Chevalier de l’Ordre National du Mérite

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Key in all instances named is education. If there was sizeable higher educated citizenry those tyrants were overthrown. In some cases mainly Africa if there were upgrade in education tyrants were overthrown. Prevention of education as now ongoing by Mali tyrant government subtly employing tactics that will limit higher education in Mali while sending its chosen few off to its masters in Europe to receive a world class higher education is overused way of keeping power when good governance will do same. Key is education especially world class higher education will lead citizens to work toward best interest of all. There are few places a tyrant government survive where citizenry have widespread higher education. Education is so significant some nations make what in Africa would be perceived as higher academic or skill trade education mandatory for all citizens. This disposition would in ten years advance in proportion Mali beyond what it have advanced in 300 years. Instead Malian government being well aware that revolts by educated majority usually succeed is severely hindering citizens of Mali ability to obtain at least a world class academic or / plus skill trade education. Government of Mali is promoting genocide of its people.
    IT MUST STOP!
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here