CRI-2002 : Les turpitudes du Président déchu ( Sall) au crépuscule de sa vie

1

Neuvième (9ème) article  de l’an 2021 et 30ème au total depuis 2019, cette tribune est un créneau d’information par excellence sur l’Association Cri-2002 sous le 2ème  lugubre et ambigu président abdoulaye Sall qui se considère comme indispensable à Cri-2002 comme s’il en était le président fondateur alors que c’est plutôt Cri-2002 qui est vital pour lui et les siens car vivant entièrement sur fonds Cri-2002.

Incapable de tenir cinq bonnes minutes d’échanges avec son interlocuteur sans parler de sa petite personne, Sall est un personnage extrêmement égocentrique et manipulateur, d’où cette contestation à la fois judiciaire et médiatique visant à :

·                 Assainir Cri-2002 en lui donnant ses lustres d’antan (notamment sous le 1er Président DEVOUE et DEMOCRATE  feu Maître SOW) et redorer le blason de l’association,

·                 Mettre Sall à sa place de simple prétentieux qui se prend pour ce qu’il n’est point et ne peut jamais être tant les combines et manigances sont dans sa nature ; toutes caractéristiques en contradiction avec les qualités requises de leader pour mériter d’être devant les Hommes., en l’occurrence de diriger Cri-2002

A titre d’actualité, point n’est besoin de signaler qu’à cette ère de récurrence de crise institutionnelle et politique, il sied de noter que le bon sens et le sens moral ont été superbement ignorés par les acteurs de premier plan.

Ainsi, comment peut-on comprendre qu’au sommet de l’Etat ceux et celles qui doivent donner l’exemple en viennent à la déloyauté, coups et combines jusqu’à l’étalage de ces tares sur la place publique et pire, au blocage de nos premières institutions ?, d’autant qu’au Mali, l’on sait suffisamment qui est qui et qui vaut quoi ? , mon cher ami et Président feu Docteur Makalou dirait Who is who en référence à un célèbre livre américain en la matière?

Bref, le drame du Mali est bien évitable. Seulement, les hommes et femmes qu’il faut n’ont pas encore été mis à leurs places pour apporter les solutions idoines. Que Dieu sauve le Mali !

Pour revenir au titre de l’article, en droit ne dit-on pas que ‘Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude’ ?, VERITE bien connue et reconnue par tous à l’exception notable de Sall qui se prévaut bien de la sienne en ce sens qu’à son entendement, tout ce qui lui arrive et par ricochet à Cri-2002, est du fait des autres. Lui  ne peut en subir les conséquences.

Or, il y a tellement de faits dénoncés à son encontre tels :

                  La gestion clanique et opaque tant du personnel que des biens Cri-2002 ;

                  Le népotisme dans le recrutement du personnel employé ;

                  Les passations cavalières de marchés sans consultation du Permanent

                  Les achats d’équipements et fournitures avec sa seule clientèle

                  La détention personnalisée des conventions de financements Cri-2002 que Sall considère comme sa consultation personnelle. Ah ! si nos partenaires techniques et financiers savaient toute la VERITE sur le comportement iconoclaste de Sall dans la gestion de l’association Cri-2002.

Mais de tout cela, Sall n’en a cure. Il persiste dans ses errements et s’enfonce dans le déni alors que, par-dessus tout, il a perdu la bataille judiciaire engagée contre lui. Le public bien avisé de l’évolution de la crise Cri-2002 a du mal à saisir si Sall a le minimum de bon sens dans son comportement alors que, de honte, il doit raser les murs.

C’est ainsi qu’il s’accroche à préserver ses intérêts personnels et circonstanciels  à Cri-2002 (sa vache à lait) alors que les partenaires techniques et financiers sont réticents à son égard ayant observé depuis longtemps ses malices et surtout son agenda personnel caché différent de l’idéal Cri-2002.

La personnalité de Sall, embellie un court moment grâce  à Cri-2002,  est depuis en déclin, et il veut entrainer coûte que coûte Cri-2002 dans cette dégringolade. De quelle vision, un tel monsieur  peut encore parler  tant son égocentrisme est exacerbé, son attitude aux antipodes d’un septuagénaire ?  Un cas simplement atypique et guidé par l’instinct morbide/malsain de survie.

A vrai dire, cette crise interne se manifestant par la contestation médiatico-judiciaire de Abdoulaye Sall, n’est que la pièce de la monnaie de Sall, d’autant qu’il l’a cherchée et obtenue. Il la mérite amplement, cette crise. Il ne pouvait en être autrement tant Sall est acariâtre dans son comportement quotidien, et pire manipulateur de la tête aux pieds.

1.                          Au lieu de s’accommoder des sociétaires de Cri-2002, notamment les fondateurs, Sall les incommode

N’ayant nulle part où aller car fonctionnaire retraité de 73 ans, Sall s’évertue à faire main basse sur l’association Cri-2002 sans vergogne ; raison pour laquelle les membres fondateurs, dégoûtés de lui, ont fini par le  honnir et le bannir.

 Et Sall, honteusement piégé car désavoué médiatiquement et judiciairement par la totalité des membres fondateurs, ne sait plus comment reculer ou avancer,  d’autant que le sigle Cri-2002 est source d’ennui public voire de réprobation toute aussi publique pour lui. Il s’en cacherait de honte selon des sources concordantes (ah oui, ce qui se passe à Cri-2002 est une véritable honte associative), d’où cette posture de  s’exhiber devant les médias sous le label CEPE (regroupement d’organisations mises en place par NDI) ou même de se cacher derrière son fils Cheick Sall pour exécuter l’agenda Cri-2002 avec les notabilités sous label Cri-2002 récemment au Grand Hôtel (une autre forfaiture qui aggrave le cas Sall aux yeux des sociétaires de conviction ; pas les tagnininaw ou membres de la 24ème heure venus sur initiative de Sall, l’homme à l’esprit si retors).

2. Sall  succède à feu Maître SOW nommé Conseiller à la Cour Constitutionnelle et s’accroche au poste même étant Ministre en avril 2011 contre les principes de gouvernance

La méthode de feu Me SOW, 1er Président DEVOUE et DEMOCRATE consiste à valoriser chaque membre de Cri-2002 : jeunes et vieux.

Tenez, pour l’initiative de débats entre les deux candidats à la présidentielle 2002 (Touré et Cissé), Cri-2002 a produit un dossier d’interpellation de 25 pages touchant tous les domaines de gouvernance pour recueillir leur avis. Le débat n’ayant pas eu lieu car un candidat a refusé d’y participer, Me SOW  fit honneur à la jeunesse de présenter ledit dossier face à la presse et s’assit sagement pour appuyer les réponses du présidiumQuelle humilité parmi tant d’autres exemples de cet homme démocrate dans l’âme et dans l’esprit et surtout patriote formé à l’école Modibo KEITA, le père de l’indépendance.

On ne peut en dire autant de Sall, personnage extrêmement égocentrique, l’as des manipulateurs  avec la sinistre réputation d’éternel combinard qui se croit malin alors qu’on le laisse faire sciemment afin qu’il se casse le nez à cause de ce que ses deux mains accomplissent comme sale boulot.

Feu Me SOW a eu l’humilité et la clairvoyance de se retirer de la vie associative Cri-2002 dès sa nomination à la Cour constitutionnelle par l’ex Président ATT suite au décès du président Abdramane Baba Touré.

Sall, lui, n’a aucune gêne sur ce plan car très porté sur les médias, l’argent et le poste. C’est à ce titre qu’il cumule le poste de Ministre avec Président de Cri-2002. Et  la CAFO, tendance Oumou devenue Ministre a même prit ce mauvais exemple de Sall à la tête de Cri-2002 comme référence ; ce qui était une gifle à la gouvernance démocratique tout court. Abdoulaye Sall n’est en rien une référence, loin s’en faut.

3.               Sall est le 1er fossoyeur de Cri-2002 et a le don de se faire haïr.

Croyez bien que Cri-2002 était une organisation de la Société Civile indépendante, neutre et crédible bien avant l’arrivée de Sall. La démocratie à l’interne était la règle ainsi que l’inclusivité, la participation  et la visibilité de tous. Mais Sall, dictateur dans l’âme et dans l’esprit ne peut s’adapter à ces règles qui le désolent au plus haut point.

Tout ce qu’il fait est calculé pour savoir ce qu’il peut en tirer personnellement comme avantage ; l’intérêt collectif n’a point de valeur à ses yeux.

 

4.              Sall, 10ème dans le classement du Top 10 par ordre de mérite du baromètre Cri-2002

Le baromètre établi sur des efforts fournis pour l’émergence et la consolidation des principes et valeurs démocratiques tant au sein du Cercle de réflexion Cri-2002 que dans le pays est une boussole pour tout démocrate et observateur des acteurs de la société civile malienne. Car dans ce milieu, Sall aparait simplement comme un prétentieux que personne ne prend réellement au sérieux tant tous ses efforts sont tournés vers la recherche de poste public de responsabilité et non vers la quête réelle du bien-être collectif.

Ainsi, bien qu’ayant le plus profité des avantages médiatiques, matériels et financiers de Cri-2002, Sall n’est point bien perçu à l’interne par les sociétaires Cri-2002. Il est vu en opportuniste et accaparateur des efforts collectifs avec des agissements aux antipodes du  sens moral et du bon sens, d’où  sa place de 10ème dans le classement qui suit du plus méritant au moins :

1.                Feu Maître Abdoulaye –Sékou SOW, 1er Président et Initiateur

2.               Maître Abdoul Wahab BERTHE, Initiateur

3.              Maître Ahmadou TOURE, 1er vice-président et Initiateur

4.               Maître Moussa GOITA, le Dévoué

5.               Feu Sagaïdou Fily MAIGA, le plus Assidu

6.               Colonel Mohamed COULIBALY, l’Initiateur du logo

7.               Mamadou Fadiala KEITA, le plus Présent

8.               Yéro DIALLO, le Combattant

9.               Badra Alou SACKO, victime de l’injuste Sall

10.            Abdoulaye Sall. No more comment !

Voilà la qualité des hommes qui ont fait et continuent de faire Cri-2002 en dépit des agissements outranciers de Abdoulaye Sall à qui l’on confié les rênes après le Grand Maître SOW mais qui a déçu les espoirs placés en lui en devenant arrogant et distant à tous égards. Et le comble, c’est que, profitant de sa position de Président, il a le plus profité (lui et les siens) alors qu’il ne figure point au nombre du trio initiateur en janvier 2000 soit 3 mois avant le lancement de l’association à travers le Manifeste le 24 avril de la même année sous le Guide SOW. Et paradoxe, Sall n’était pas le préféré pour succéder  à feu Maître SOW, Il fut désigné par défautles fondateurs se méfiant de son tempérament sarcastique.

 

Bamako, le 28 mai 2021

Mamadou F. KEITA

Secrétaire  à l’organisation depuis août 2000

Conseiller Permanent depuis février 2010.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ki connait ce monsieur sait qu’il n’y pas plus opportuniste sur terre. Il saute sur les idées des autres en permanence et exploite ça à son seul profit. On dirait kil n’y a personne d’autre à Cri. et puis ses enfents qui disent partout travailler pour Cri alors qu’au départ, je ne les ai pas vu

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here