Édito : Le ramadan et la gamelle des plus démunis

0

La Communauté musulmane à travers le monde a commencé le mois béni de ramadan vendredi dernier. Pour cette année, ça se passe dans un contexte très difficile. L’économie mondiale est frappée de plein fouet par une pandémie. En seulement quelques mois, le COVID-19 a complètement tout paralysé. Les États, sur la base des mesures unanimement arrêtées par tous les continents, tracent individuellement leur chemin sur la base du degré de la menace dans les pays respectifs.

Au-delà des mesures telles que se laver les mains avec du savon, respecter la distanciation, le confinement et les bavettes deviennent de plus en plus une exigence. À cet effet, les pays ont pensé à la situation des plus démunis. Raison pour laquelle des mesures sont annoncées en leur faveur.

En Europe et sur d’autres continents, les résultats sont visibles. Quant à l’Afrique, ils tardent à venir après les annonces. Quelques pays quand même se battent tels que le Sénégal, la Côte d’Ivoire, Madagascar…

Sous nos cieux au Mali, on n’y voit rien pour le moment. Trois mesures seulement ont été annoncées. Il s’agit de la prise en charge de l’eau et l’électricité pour les plus démunis ; la distribution de masques. À ce niveau, la mesure devrait être plus souple et s’étendre sur toute l’étendue du territoire. Mais, il faut comprendre que cette assistance même est moins efficace car combien sont-ils à avoir l’eau et l’électricité chez eux ?  Pas nombreux.

Au-delà des dispositions plus fortes et efficaces qu’on attend de l’État en faveur des démunis en cette circonstance de lutte contre le COVID 19 qui s’étend sur une longue période, l’État doit faire des gestes en cette période exceptionnelle de ramadan aux couches défavorisées. Ce mois est une période, d’habitude, très difficile à gérer et avec la présence de la pandémie, cette année, tout est arrêté.

Il est vrai que tout le monde en souffre, mais les citoyens qui vivent du quotidien subissent le plus les conséquences. Ils méritent une attention particulière de la part de nos autorités.

Boubacar Yakoué

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here