La revanche de l’histoire

1

Il arrive que l’histoire nous joue des tours qui nous font perdre le nord. Toutefois, quand  l’on se rappelle que l’histoire est un éternel recommencement, il n’y a guère lieu d’en être surpris. Pris de cours par le  vent de l’histoire qui tourne, le jeune Président Emmanuel Macron fait semblant d’être courageux. Il n’a pas compris que, quand les peuples se déchaînent, même les dieux les plus puissants ne peuvent pas les arrêter. Dans une de ses innombrables interventions, Macron évoquait la survenue inéluctable d’un nouvel ordre mondial. Mais, en a-t-il mesuré le sens et la portée ? J’en doute fort.

Car, si cela était le cas, il ne se serait pas tant agité, encore moins fourvoyé dans la résolution de l’imbroglio malien. E. Macron n’a malheureusement, pas compris que le chemin est long et que c’est bien dans les changements du quotidien qu’on arrive aux grands changements de demain. Un homme a beau savoir, il ne peut tout savoir.

Comme l’a si bien dit le sage de Bandiagara, Amadou Hampaté Bâ : « Si tu sais que tu sais, tu ne sauras jamais. Si tu sais que tu ne sais pas, tu peux savoir ». Macron n’a pas non plus compris que l’intelligence n’est point l’apanage d’un seul homme. C’est plutôt la chose la mieux partagée.

Il  a oublié que tout est éphémère. Sinon, il n’aurait pas dû être trop joyeux dans le bonheur. C’est pourquoi, s’il ne se ressaisit pas, pendant qu’il est encore temps, il sera très triste dans le chagrin. Le réveil sera brutal pour lui. Le temps le plus mal exploité est celui que l’on consacre aux remords. L’ambition démesurée est une mauvaise conseillère. Il s’agit, dès lors, de ne pas assimiler au monde, mais d’assimiler le monde.

Alors ce faisant, de même qu’une journée bien remplie nous procure un bon sommeil, une vie bien vécue nous mènera à une mort paisible. Il n’existe que des intouchables de l’instant, des timoniers du temps et des maîtres du moment. Seul le temps est le maître de tous les maîtres. «  La justice sans la force est impuissante. La force sans la justice est tyrannique », selon Blaise Pascal. La sagesse est indispensable à la formation de l’homme. Ce dont nous avons besoin est la dignité et non, dépendre de la volonté des autres.

Un bon mensonge peut-il valoir une mauvaise vérité ? La nature a des  droits que l’homme doit respecter. Nous ne devons donc pas détruire les équilibres fondamentaux.

Pour ne pas être inutile ou éternellement assistés, nous devons et pouvons manger à notre faim et boire à satiété. On ne peut pas dire de quelqu’un qu’il est heureux tant qu’on n’a pas vu sa fin. « Heureux, celui qui se préoccupe davantage d’avoir une conscience qu’une caisse pleine », dixit Saint François…

Seul Dieu  est grand ! Seul Dieu est vérité ! Seul Dieu est éternel !

A bon entendeur, Salut !

Idrissa Oumar SISSOKO

Enseignant Ecole Madani Traoré III

Tél : 76 19 98 06

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here