Le Mali Nouveau qu’il nous faut : contribution au débat en cours sur la refondation de l’État et des institutions. 

8

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui ne fera plus compter par les Maliens et Maliennes, tant de morts, d’orphelins, de disparus et de jeunes en proie aux stupéfiants, comme en ces dix dernières années ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui ne sera plus géré que par des politiciens de carrière ; ce sera le Mali de l’alternance démocratique vraie, celle qui ne souffrira d’aucun tripatouillage des résultats des urnes, de quelque bord politique ou institution dont il puisse provenir ;

Le Mali nouveau c’est le Mali où l’administration en général ne sera plus le lieu de placement de militants politiques incompétents en lieu et place de personnes compétentes requises, dénouées de tout esprit partisan et vouées entièrement  au service républicain ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali où certains chefs et supérieurs des corps habillés ne seront plus commis à d’autres missions hors de leurs champs de prédilection habituels. Comme avant, par hantise de coup d’État ou par réflexe de conservation, dit-on !

Le Mali nouveau, c’est le Mali de sécurité, car celle-ci n’existe dans le pays que par la bonté du  hasard des circonstances heureuses  ou que par la protection divine ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali de l’espoir, car les frustrations, les déceptions, les récriminations sont si nombreuses face aux détenteurs des pouvoirs, qu’elles conduisent au désespoir, celui des jeunes particulièrement face aux sombres horizons qu’ils scrutent mélancoliquement ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali où le mérite personnel de chacun sera le résultat de ses propres  efforts  et capacités de production à hauteur d’attente ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali  de l’Etat de droit et non de celui des plus fortunés, des plus diplômés, des plus influents ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali de la vraie séparation des pouvoirs qui se trouvent actuellement empaquetés pour la défense exclusive des intérêts d’un groupe de personnes ou groupe de familles ; hélas au détriment de la bonne gouvernance, de la transparence et de la légitimité ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali des emplois où la solidarité intergénérationnelle s’exercera de façon normale. On observe actuellement et avec regret le fait qu’en milieu urbain, de nombreux jeunes diplômés sans emploi vivent malgré eux dans la précarité, dans la dépendance, souvent à la charge de leurs vieux parents à la retraite. Cela doit changer étant donné qu’il faut du travail à tous les bras valides afin de développer le Mali. Cette situation définit une anti-valeur, un fait de société qui n’honore hélas, personne ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui se soucie du partage équitable des richesses du pays entre les territoires urbains et les territoires ruraux, entre tous les Maliens et Maliennes ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui bannira pour toujours les impunités et supprimera les immunités de toutes sortes ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui fera régner l’ordre et la paix partout ; c’est le Mali de  l’homme et de la femme qu’il faut à la place qu’il faut ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali de la Société civile qui ne sera  plus présente que de façon symbolique dans les réunions nationales et internationales, mais celle qui occupera pleinement toute sa place dans les  instances de prise de décision et dans les institutions constitutionnelles ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali où le Président de la République ne pourra jouer d’aucune façon au «monarque absolu» du fait de ses prérogatives très étendues : administratives, politiques, judiciaires ; notamment au niveau des nominations aussi bien civiles que militaires ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali qui rassemblera tous ses fils et toutes ses filles autour de l’intérêt national et d’un idéal commun ;

Le Mali nouveau, c’est le Mali d’une civilisation multimillénaire, qui s’assumera pleinement désormais et non le Mali qui reçoit des ordres ailleurs et qui ne se reconnait plus dans un miroir ayant mis de côté ses racines profondes, ses grandes valeurs ainsi que ses repères culturels qui le différencient  des autres pays du monde.

Tout cela, tel un impérieux désir de changement et de progrès est souhaité et exprimé de mille manières depuis des lustres par les Maliens et les Maliennes, aux plus hautes autorités successives du pays. Mais diantre ! Qu’est-ce qui nous empêche d’aller à cette refondation tant souhaitée ? Il me semble s’agissant de la Société civile qu’il lui manque le consensus, la volonté et la mobilisation autour d’un cap clair pour le vrai changement. Pour d’autres, tels que les responsables politiques qui laissent l’école publique mourir à petit feu, c’est malheureusement le culte de la reproduction sociale théorisée par Bourdieu, émérite sociologue français, qui prévaut. Comment, dans une telle perspective reproductrice, former et parvenir à une masse critique d’ingénieurs, de médecins, de professeurs, d’ouvriers qualifiés, d’agronomes, de chercheurs, « de startups », bref à cette masse critique en toutes ces précieuses ressources humaines dont le Mali a  tant besoin pour amorcer son décollage ? Pari et défi impossibles à gagner si on n’inverse pas maintenant l’orientation actuelle de la politique éducative en particulier et l’orientation de la politique nationale en général.

*N.B. : Cette contribution fait suite à une précédente qui nous interpellait sur le sens à donner à l’expression « Mali nouveau », employée par le Président de la République après la réception  des résolutions et recommandations faites par le Dialogue national  Inclusif (DNI). Elle prolonge aussi de ce fait, les réflexions et les propositions que nous avons faites au groupe d’experts chargés de la révision constitutionnelle  ainsi qu’au triumvirat.

Bamako le 10 juillet  2020

Par Boureima Sory GUINDO, membre de la société civile, Président-Coordinateur de l’Association pour le Développement des Compétences  professionnelles (ADCP/PERFORMANCE).  Récépissé n°0908/G-DB en date du 07 novembre 2016

E-mail : [email protected]

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. do writer of article believe condition he writes of is feasible in a reasonable amount of time. He seems to drifts from outdated perception to real time perception that is near its end. We must be at real time perception of varying states to a realistic futuristic perception. If there you will see what is feasible plus what is in all best interest. It is best starting plus maintenance state .
    Peace is a state that is outdated plus have evolved to security with riches as oppose peace with poverty. Much of Africa must acknowledge plus accept peace do not exist in this overcrowded world. Where you find pursuit of peace you find poverty with chaos often murderous chaos. Therefore we must allow ourselves to evolve to riches with security. This is fitting even for agrarian society like much of Africa where farming may become more mechanized plus productive on a community basis. This is welcomed by youth being it allows for greater education plus interacting with technologically advance world that keep evolving. It is either keep up with evolution or embrace genocide in this overcrowded world.
    As here IBK appear to be taking on role of Tyrant that expect nepotism to maintain his empire. Good government is not ever nepotism as proven by two most economically powerful nations in world, China plus Unites States. Nepotism do not work in United States nor any place else. Powerful of this world will limit Saudi Arabia.
    Nepotism usually end in chaos.If IBK is passing on way of tyrants to his younger generation he is teaching self destruction whose time limit is unpredictable.
    Stupid is what stupid do. Europeans that use African leaders they view as stupid do not give them break instead they drive them plus their people deeper into abyss of poverty plus misery as they rob them of their wealth.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. ABANDONNER SES TRADITIONS ET VALEURS ANCESTRALES-VOILA LE PAROXYSME DE LA CORRUPTION, TOUT CE VIENT APRES N EST QUE CONSEQUENCE….

    LE MALI NE SE CONSTRUIRA JAMAIS AVEC LA MORALE ARABE ET LES LOIS FRANCAISES , NI AVEC AUTRES CHOSES QUE NOS VALEURS ET TRADITIONS ANCESTRALES, …

  3. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    Ne dit-on pas

    *On ne gouverne pas pour soi mais pour le peuple.

    *Quand le gouvernement viole les droits du peuple l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs

    Pour récupérer son dû à savoir le pouvoir et cela sans aucun état d’âme

    *Ainsi le peuple français n’avait plus confiance à son roi et le 10 août 1792 les parisiens attaquent de nouveau les Tuileries et font arrêter la famille royale qui s’était réfugiée auprès de l’Assemblée législative

    Le roi est suspendu de ses fonctions et la famille royale est emprisonnée au Temple à Paris malgré ses défenseurs et le soutien d’une partie des Girondins

    *Ainsi en 1905 le peuple russe n’avait plus confiance en son gouvernement et surtout en son tsar Seules certaines parties de la population furent élues et elles étaient favorables à l’autocratie et au tsar

    Le 10 février 1917 le président de la Douma remit un rapport à Nicolas II indiquant son impossibilité à gouverner le pays Nicolas II abdiqua le 2 mars 1917 en faveur de son frère Michel qui abdiqua lui aussi 24h après car il jugeait la situation incontrôlable. Ce fut la fin du régime tsariste

    *Ainsi le peuple voltaïque n’avait plus confiance à son président et Maurice Yaméogo président de la république de Haute-Volta le 3 janvier 1966 est contraint à la démission à la suite d’un soulèvement populaire débuté dans la nuit du 2 janvier 1966

    Bien qu’il fût soutenu par ses homologues présidents du conseil de l’entente et par ses soi-disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations

    Etc etc

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Pauvre Mali Muté

    Tout le monde sait avec un brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’une chose d’une situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes tribalistes raciales et membres de la Loge Royale Familiale Omerta mandé mansa

    *Que les forces de sécurité qui ont tiré sur les manifestants et les manifestantes aux mains nus qui ont tué et qui ont blessé les manifestants et manifestantes aux mains nues ne sont probablement pas des maliens

    Mais des légionnaires des affreux des nervis des soudards venus d’ailleurs envoyés par ses frères des Loges Royales Familiales Omerta sœurs

    *Comment est ce donc celui qui se dit qui se proclame président de son Mali et qui glouglote qui bubule qui hurle qui siffle qui zinzinule sur tous les toits des maisons des tentes des cases de son Mali

    Qu’il tient à rester président pour le bien être la sécurité de tous et toutes les maliens et maliennes

    Et en tant que chef suprême des ses forces de défense et de sécurité

    Peut-il ordonner de tirer sur les manifestants et manifestantes aux mains nus

    Et envoyer son 1er Boubou-Ni constater l’effectivité des faits

    Il faut être vraiment responsable et membre d’une Loge Omerta il faut vraiment être cynique démoniaque diabolique luciférien satanique

    *Par ailleurs il revient donc aux membres du M5-RFP d’arrêter et de traduire le malin lettré mutant président de leur Mali

    Devant la Cours Pénale Internationale pour haute trahison tirs à balles réelles blessures assassinats génocide et crimes contre l’humanité

    Et réparations financières des victimes

    Aux fins que plus jamais et au grand jamais de telle chose ne se reproduise encore au Mali

    Car la vie humaine est sacrée mêmes fussent-ils des pauvres citoyens et citoyennes lambda

    *Cette récidive est dû au fait que Moussa Traoré qui avait fait la même chose n’a pas été envoyé devant la Cours Pénale Internationale

  4. Le Mali nouveau n’aura jamais lieu avec ces gens qui se sont transformés en opposants car ils ont eu à piller, voler , détruire ce pays , maintenant ils n’ont rien , ils veulent revenir sous une autre forme, jamais nous ne serons pas d’accord que tous ceux qui ont été ministres PDG commissaires, conseillers spéciaux ne reviennent encore. Choguel, Tall, Cheick Oumar, Yeah, Modibo Sidibé et autres vampires vous irez avec Bou on va plus jamais vous accepter , merci.

  5. LE NOUVEAU MALI, C EST LE RETOUR A NOS VALEURS NOS CROYANCES NOTRE CREATIVITE EN HARMONIE AVEC NOTTRE TERRE ANCESTRALE.
    LE MALI NOUVEAU, UN MALI SANS ESCLAVAGE, DONC SANT L ISLAM, DONC SANS L ABRAHAMISME RACISTE ET SUPREMACISTE…
    LE MALI NOUVEAU C EST LE MALI QUI N A DESORMAIS RIEN A FOUTRE AVEC L ARABE ET LE FRANCAIS…
    LE MALI NOUVEAU C EST LA FIN DE LA LANGUE FRANCAISE ET LA FIN IMMEDIATE DE L ISLAM AU MALI!

  6. Le MALI NOUVEAU, c’est après IBRAHIM BOUBACAR KEITA arrêté et jugé avec tous ses complices.
    Le MALI NOUVEAU, c’est un gouvernement de transition qui va affronter la France à cesser toute collaboration incestueuse avec les traites séparatistes.
    Le MALI NOUVEAU, c’est la refondation de l’État permettant d’élire et de sanctionner les hommes politiques
    Le MALI NOUVEAU, c’est la pratique politique par la CONFRONTATION DES IDÉES rendue possible par une justice indépendante écartant tout homme mafieux de la scène politique.
    Pour réaliser ce MALI NOUVEAU, il faut juger IBRAHIM BOUBACAR KEITA et ses complices pour avoir détourné des sommes colossales, pour avoir assassiné les maliens par l’utilisation d’une unité créée pour lutter contre les terroristes.
    Sans ces préalables, l’ANCIEN MALI contnuera à nous hanter.
    On n’en est là toujours à compter les morts dans les rues de Bamako car le Mali du 19 novembre 1968 n’a pas été jugulé.
    Des irresponsables, à partir de 2002,ont pensé qu’on peut faire le Mali avec des assassins du peuple.
    L’assassin de MARS 1991 est aujourd’hui celui qui conseille l’assassin des manifestants actuels.
    On ne soigne pas la plaie avec le pus.
    Le pus, c’est l’injustice.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here