Les innovations agricoles au salon international de l’agriculture de Paris : La digitale Kobiri au cœur des attractions

0

La plateforme digitale Kobiri a fait sensation lors du Salon  international de l’agriculture de Paris. Comme en témoigne la présence régulière et massive  dans son stand d’éminentes personnalités, dont  le Premier ministre  français Edouard Philippe, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume,  le secrétaire d’Etat français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi,  la vice-présidente  en charge de l’agriculture du Conseil régional des pays de la Loire et  le directeur de l’AFD, Remy Rioux. Toutes ces personnalités  tenaient à découvrir la plateforme digitale Kobiri et le fonio “Fony from Guinea”. Une véritable révolution visant à faire évoluer les habitudes dans le monde agricole avec des solutions proposées.

La présente édition du Salon international de l’agriculture de Paris est un pari gagné pour le  fondateur-directeur de la Start-up guinéenne Kobiri, Mohamed Kagnassy, qui a exposé avec dextérité tous les avantages que les agriculteurs guinéens, voire africains pourraient tirer du numérique pour révolutionner le secteur agricole.

Pour le conseiller au développement rural du président Alpha Condé, “l’objectif est  de diversifier les activités, augmenter la production et les revenus des paysans dans un écosystème digitalisé”.

La digitale Kobiri au cœur des attractionsLe fondateur de la Start-up guinéenne est convaincu que la modernisation de l’agriculture est incontournable. L’idée, selon lui,  est de développer une plateforme numérique fournissant des services tels que la location de matériel (tracteurs, moissonneuses), la vente d’intrants, de semences, des produits d’assurance et une solution de paiement électronique en partenariat avec MTN, Mobile Money et Orange Money.

Le PDG de la  société West Wind, qui a obtenu le soutien du président guinéen Alpha Condé, qui a accordé des subventions à la Start-up pour lui permettre d’acquérir son matériel agricole, estime que les outils numériques, et surtout les Smartphones, peuvent permettre à l’Afrique d’avoir un rôle moteur dans le domaine de l’innovation agricole.

Au Salon international de l’agriculture de Paris, des conférences-débats, des colloques étaient régulièrement organisés autour de la modernisation de l’agriculture,  domaine de prédilection de Mohamed Kagnassy qui a, d’ailleurs, su le démontrer sur plusieurs chaines européennes et africaines.

Le 28 février, il est intervenu sur le thème de “l’agriculture à l’aube d’une nouvelle révolution”  sur une initiative d’Africa  Agri Forum.  C’était aux côtés du ministre gabonais de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, celui de l’Agriculture de la Côte d’Ivoire, Mamadou Sangafowa Coulibaly, et du président de Digital  Africa, Karim Sy (non moins conseiller d’Emmanuel Macron).

Il a également été  question de la plateforme digitale Kobiri et de la modernisation de l’agriculture,  lors des entretiens que le fondateur de la Start-up guinéenne a eus avec notamment le directeur de l’Agence française de développement, le PDG du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), Michel Eddi. Il ne fait l’ombre de doute que Kobiri, qui a su mieux convaincre, lors de ce Salon international d’agriculture de Paris, les décideurs, les opérateurs économiques et autres acteurs clés du monde des affaires, drainera du beau monde en Guinée dans les prochains jours pour des partenariats.

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here