Lutte contre la grippe aviaire : Les experts se concertent sur le sujet

1

pouletsOutre ces personnalités, la rencontre a enregistré la participation  du directeur de l’Union Africaine- Bureau Interafricain des Ressources Animales (UA-BIRA) Pr Ahmed EL-Sawalhy et des nombreux experts de la sous-région. Dans son allocution d’ouverture, le  représentant du Ministre, M. Daniel Kélema fera savoir que grâce aux dispositions prises par le comité technique de coordination pour la lutte contre la grippe aviaire, notamment par l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de contingence pour la prévention et la lutte contre la grippe aviaire, l’introduction de la maladie sur le territoire national a pu être empêchée. Il dira que malgré tout, la menace plane à nouveau sur notre pays, avec l’éclosion de foyers de la maladie dans certains pays de la sous-région. Elle repose selon lui sur l’existence des facteurs favorisant l’introduction de la grippe et sa propagation sur le territoire national. Il a, par ailleurs, tenu à préciser que le plan de contingence pour la prévention et la lutte contre la grippe aviaire est le document de référence de la prévention et de la lutte.

Quant au directeur de l’Union Africaine- Bureau Interafricain des Ressources Animales (UA-BIRA), Pr Ahmed EL-Sawalhy il dira que la rumeur faisant état de l’existence de la  maladie (grippe aviaire) au Burkina- Faso, les services vétérinaires du Mali ont élevé le niveau de vigilance en réactivant les dispositifs techniques et réglementaires mis en place lors de la crise sanitaire de 2006. Pour lui, ces dispositifs avaient  permis au Mali d’éviter en son temps l’introduction de la grippe aviaire. Pour Dr Souleymane Camara, directeur national des services vétérinaires, « quand la grippe aviaire a été déclarée au Burkina et certaines parties de la Côte d’Ivoire, notre pays a mis sur place un dispositif de surveillance le long de ses frontières en faisant en sorte que les gens ne fassent pas entrer des oiseaux. Les agents sanitaires sur place ont eu la charge de surveiller les entrées de volailles, de surveiller les foires afin de détecter les cas suspects. Le dispositif a consisté  également à faire des communications, avec les radios de proximités, à la radio nationale. Un comité de surveillance a été aussi mis en place où les responsables des cercles se retrouvent pour coordonner l’ensemble des activités pour éviter l’entrée sur le sol malien de la maladie de la grippe aviaire et de nos jours la situation est sous contrôle, grâce au système de surveillance en place » a-t-il précisé.

Fousseyni S.

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les autorités sanitaires n’ont pas intérêt à faire des magouilles ou de la corruption ces une très grave maladie même en Occident ils ne sont pas arrivés à bien résoudre ce problème

Comments are closed.