Accès à l’eau potable de la SOMAGEP sa : 100 000 branchements promotionnels et sociaux à partir de 2016

0

Bonne nouvelle pour les populations du District de Bamako et environs et celles des centres de l’intérieur de Sikasso, Koutiala, Kayes et Kati. Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala et du Projet dano-suédois d’appui au Programme Sectoriel Eau et Assainissement (PROSEA), 100 000 branchements sociaux et promotionnels y seront réalisés à partir de cette année.

C’est qui ressort, entre autres informations, des travaux de la 13ème session du Conseil d’Administration de la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP sa), qui sont se déroulés le 29 décembre dernier au siège de la société, à Djikoroni Troukabougou, sous la présidence de son PDG, Boubacar Kane.

S’adressant aux Administrateurs à l’entame de son discours d’ouverture, le PDG de la SOMAGEP sa a relevé que l’année 2016 serait placée sous le signe de la dynamisation des activités de la société sur la quasi-totalité du périmètre concédé, particulièrement dans les régions du Nord, où des projets de réhabilitation des infrastructures ont été exécutés ou sont en cours.

Est également programmée la réalisation, sur quatre ans, de plus de 100 000 branchements sociaux et promotionnels dans le District de Bamako et environs et dans les centres de l’intérieur de Sikasso, Koutiala, Kayes et Kati, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala et du Projet dano-suédois d’appui au Programme sectoriel  Eau et Assainissement (PROSEA).

A en croire le PDG Kane, l’année 2016 devra également voir le début de la mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités opérationnelles de la SOMAGEP sa, dont l’avis d’appel à manifestation d’intérêt vient d’être lancé. Au chapitre des finances, le PDG de la SOMAGEP sa a indiqué que le chiffre d’affaires prévisionnel était de 24,38 milliards de FCFA, avec comme principales composantes les ventes d’eau, les travaux remboursables et les frais de location et d’entretien compteurs.

Pour ce qui est des produits d’exploitation, ils sont estimés à 25,43 milliards de FCFA, soit une hausse de 2,76% par rapport aux projections de fin décembre 2015, lesquelles sont estimées à 24,75 milliards de FCFA.

Les charges d’exploitation s’élèvent, quant à elles, à 24,09 milliards de FCFA, soit une hausse de 1,80% par rapport aux projections de fin décembre 2015, évaluées à 23,66 milliards de FCFA. Le résultat net prévisionnel s’élève à 467,30 millions de FCFA.

«Ce résultat, qui témoigne du dynamisme actuel de notre société, représente une hausse de 53,62% par rapport aux projections 2015. Cette hausse est due, en partie, aux subventions à recevoir dans le cadre des branchements promotionnels et sociaux prévus» de préciser M. Kane.

S’agissant du budget d’investissements, il est arrêté à la somme de 5,55 milliards de FCFA et a comme principaux postes les ouvrages et équipements de production et de distribution, les travaux de génie civil, les engins et outillages et les équipements de comptage.

«Tous ces éléments confirment la poursuite du redressement de notre entreprise, après la crise politico-institutionnelle que le pays a connue» a confié Boubacar Kane. «C’est pour moi l’occasion de féliciter la vision des Administrateurs qui, par leurs orientations pertinentes, ont guidé les pas de la Direction générale dans la voie du progrès. Il me plait également de rendre hommage à mes collaborateurs, pour le travail accompli en vue d’atteindre les objectifs assignés à la société» a conclu l’orateur.

Yaya Sidibé07

PARTAGER