Situation des prix de produits de première nécessité : Le Ministre Abdoul Karim Konaté donne l’assurance sur la stabilité des prix

0

Pour la première réunion  au titre de l’année 2016,  le Conseil National des Prix (CNP) s’est penché sur quatre (4) à savoir : la situation de l’approvisionnement du pays en produit de première nécessité (sucre, riz, l’huile alimentaire, la farine et le lait) ; la situation des produits pétroliers ; l’adoption de deux lois ; et le projet de décret sur les loyers au Mali.  C’était semaine dernière dans les locaux du Département en charge du Commerce et de l’Industrie.

Après un examen minutieux des points inscrits à l’ordre du jour et des débats francs, le  conseil national des prix est satisfait par rapport à la situation globale du pays. Concernant l’approvisionnement correct  du pays en produit de première nécessité, le  constat est appréciable. Cela, par le fait les prix sont stables et abordables  sur l’ensemble des produits.  Quant aux stocks, ils  sont supérieurs au seuil d’alerte. De ce fait,  il n’y a pas à ce faire d’inquiétude pour une pénurie de produits de première nécessité sur toute l’étendue du territoire national. De même, au sujet  du produit pétrolier, le conseil national des prix, a remercié le gouvernement pour la baisse du prix de l’hydrocarbure, et l’a exhorté à continuer dans ce sens. Pour ce qui est du prix de la viande, le conseil, a encouragé le département du commerce et de l’industrie, tout en lui demandant de continuer à soutenir les bouchers pour  le prix du kilogramme de la viande  fixé à 2000 FCFA.

S’agissant  de la signature de la loi sur la métrologie (science  des  mesures et  leurs applications), le conseil national des prix s’est félicité de l’adoption d’un texte, qui va permettre désormais  aux consommateurs d’avoir une idée exacte sur le poids des  produits. Pour le Conseil national des prix, cette loi va  permettre à la direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC), d’être plus efficace dans les vérifications des poids des marchandises de nos commerçants. Egalement, une deuxième loi initiée par le gouvernement sur la baisse du prix des loyers, a l’objet d’une adoption par l’Assemblée nationale, la semaine passée.  Mais bien avant son adoption, le conseil national des prix s’est félicité d’une telle mesure.

Pour ce qui est du prix de la viande, le conseil, a encouragé le département du commerce et lui a demandé de continuer à soutenir les bouchers pour le kg de la viande ne dépasse les 2000 FCFA.

Signalons que le conseil national des prix réfléchit  avec l’Etat par rapport  à la stabilité  des prix des produits de première nécessité. Ainsi, il est composé d’associations des consommateurs, l’UNTM, la chambre du commerce, le Patronat du Mali, et les associations d’artisans.  Il se tient une fois par trimestre, dans le but d’échanger sur les prix de produits de premières nécessité et les stocks disponibles.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER