Application de la charge à l’essieu au Sénégal : Grave menace sur l’économie malienne

28

Contre toute attente, le Sénégal a décidé d’appliquer dans toute sa rigueur le Règlement n°14/2005/CM/UEMOA du 16 décembre 2005, relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises. Cette décision sénégalaise bloque aujourd’hui plus de 500 camions maliens à Dakar. Du coup, cela crée un manque à gagner considérable pour l’économie malienne, notamment du côté de la Douanes.

De prime à bord, l’on pourrait penser que le Sénégal est dans son droit. Du moment que le pays de Macky Sall, ne fait qu’appliquer un Règlement de l’UEMOA qui date de 2005.  En effet, ce règlement est rentré effectivement en application dans tous les Ports de l’espace UEMOA, ainsi qu’au Ghana et en Guinée, depuis le 1er février 2017 par un communiqué de la Commission de l’UEMOA, informant l’ensemble des acteurs, notamment, les Administrations, les opérateurs économiques, les transporteurs et acteurs du transport ainsi que tous les usagers de la route. « Tous étaient donc invités au respect scrupuleux des normes communautaires en matière de Poids total autorisé en Charge, de charge à l’essieu et de gabarit des camions de transport de marchandises et d’hydrocarbures », nous a indiqué notre source.

Mais, il se trouve que la mise en œuvre de cette disposition a toujours été différée. Et, voilà que contre toute attente, et sans informer la partie malienne, le Sénégal décide le mois dernier d’appliquer la réglementation.

Du coup, depuis un mois, le trafic routier entre le Mali et le Sénégal a pris de l’eau. Les Autorités de Dakar, probablement soucieuses de préserver leurs routes, ont décidé d’appliquer à la lettre les dispositions communautaires relatives à la charge à l’essieu. Mais la surprise avec laquelle, la partie sénégalaise a pris cette décision, laisse penser qu’il y a des anguilles sous roche. Nombreux sont aujourd’hui les maliens opérant dans le secteur du transport qui pensent que cette décision sénégalaise cache mal la volonté des autorités de  protéger leurs opérateurs économiques transporteurs de la rude concurrence malienne.

Tout compte fait, cette décision sénégalaise a eu pour conséquence de bloquer plus de 500 camions maliens à Dakar. Ce qui provoque d’énormes pertes de recettes pour les services d’assiette malienne. Du côté de la douane malienne, le mois de juin 2019, n’est pas loin de la catastrophe. Et, des alternatives ont été mises en place pour que le mois de juillet 2019, soit plus rose.

En effet, seules des alternatives nouvelles pourraient mettre notre pays à l’abri de l’entêtement du Sénégal à vouloir à tous prix appliquer dans l’immédiat la réglementation de l’UEMOA en ce qui concerne la charge à l’essieu. D’autant plus que le déplacement de Ibrahima Abdoul Ly, ministre malien des Transports et de la mobilité urbaine, à Dakar n’a pas produit les effets escomptés.

Face à ce protectionnisme sénégalais qui ne dit pas son, le Mali doit rapidement développement des stratégies pour un nouveau port d’attache. Et, en termes de distance, le port de Conakry étant distant de Bamako que de 914 km, serait plus avantageux en termes de distances que le port de Dakar qui est à 1 346 km environ. Même, le Port d’Abidjan, situé à 1 112 km environ de Bamako, serait plus proche que celui de Dakar.

Quand on sait que l’utilisation du port de Dakar par les opérateurs économiques maliens contribue considérablement à l’augmentation du chiffre d’affaire de cet instrument que le Sénégal veut mettre au centre de son développement, le Mali doit avoir le courage de dire à son partenaire sénégalais de réfléchir à un partenariat gagnant-gagnant.

Assane Koné

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

28 COMMENTAIRES

  1. Alioune Diop
    “Décidément c’est ça votre problème depuis 1960 vous voyez chez vos voisins du Sénégal et de la côte d’ivpire les responsables de vos malheurs”

    Tu as (hélas ) 1000 fois raison mon frère !

    Chez nous, surtout chez nos simples d’esprit , TOUS nos malheurs quels qu’ils soient sont TOUJOURS de la faute des autres qui qu’ils soient!!!

    Cette immaturité INFANTILE est une véritable honte!!!

    On ne se remet JAMAIS nous-mêmes en question pour quoi que ce soit, par contre, on pointe du doigt, on accuse, ou on incrimine “LES AUTRES”!

    Résultat : Forts de cette “logique” aussi malsaine qu’irresponsable, NOUS RESTONS DRAMATIQUEMENT ARRIÉRÉS DANS TOUS LES DOMAINES !😢😢😢

  2. @Madou
    Le Sénégala a connu des anées de braise avec la Casamance pouah tu pales !!! c’es une minorité ethenique qui voulait semer la merde qui a ténté et a été durement réprimé et l’armée sénégalaise a rempli sa mission avec profesionalisme sans tambours ni trompette depuis lors ils ont compris et les rescapés vivent comme des rats dans la foret le long de la frontière entre le Sénégal et la Guinée Bissau donc ne nous parle de Casamance c’est finito réglé et archivé ceux qui veulent la paix ont rangé les armes les autres soit disant irréductibles vont pourrir dans la foret et ils n’auront rien gagné
    Quant à vous rien ne vous oblige à venir au Sénégal ou à faire passer vos marchandises à Dakar vous prèferez la Guinée allez y et si vous pensez que nous sommes supèrieurs à vous c’est votre affaire moi je ne me considère supèrieur à personne malien guinéen ou autres nationalités
    S’il y a un compléxé c’est bien toi

    • Boubacar, tu es d’une mechancete’ indescritible. Qu’es ce tu fous sur un site Malien. Je vois, tu es de ceux qui pensent ce qui se passe chez mon voisin ne pourra arriver chez moi. Tu es unidividu cinique….

  3. @Madou
    Depuis belle lurette vous parlez de quiter le port de Dakar d’ailleurs vous avez essayé en allant au port de Abidjan comme les ivoiriens sont moins tolérants que les sénégalais vous avez vite fait de retourner à Dakar
    Trève de bavardages on s’en fout de ce que vous pensez de nous !!!! On s’en tape complètement car vous avez hérité d’une haine ancestrale qui vous brule depuis des décennies la preuve regardez dans quel état vous etes à force vouloir du mal aux autres cela s’est retourné contre vous !!!
    Allez ailleurs on le remarquera meme pas au Sénégal

    • @ BOUBACAR GUINDO THIES

      ESPECES DE PRETENTIEUX COMME D’HABITUDE. LES MALIENS NE VEULENT DE MAL A PERSONNE. MAIS VOUS , VOUS VOUS CROYEZ SUPERIEURS A TOUT LE MONDE ET CELA NE PASSE PAS AVEC NOUS. LA VIE D’UNE NATION EST FAITE DE HAUTS ET DE BAS, ET LE SENEGAL A CONNU SES ANNEES DE BRAISE AVEC LA CASAMANCE, MEFIEZ VOUS DE VOUS REJOUIR DES MALHEURS DES AUTRES CAR LE RETOUR DE BATON EST ENCORE POSSIBLE AU SENEGAL.
      ARRETEZ AVEC VOS COMPLEXES. OUI A LA COMPLEMENTARITE DES ECONOMIES, SINON LE MALI N’A RIEN A ENVIER OU A GAGNER AVEC LE SENEGAL. PAS BESOIN DE VOS CONSEILS, NOUS CONNAISSONS NOS INTERETS ET SAURONS PRENDRE NOTRE DESTIN EN MAI.

  4. LES AUTORITES MALIENNES ACTUELLES AIMENT TROP COURBER L’ECHINE DEVANT LES CAPRICES DU SENEGAL OU LES GENS ONT SOUVENT PEU DE CONSIDERATION POUR LES AUTRES AFRICAINS ET TROP GONFLES A MON GOUT. DEPUIS QU’ON EN PARLE, IL EST VRAIMENT TEMPS D”ACTIVER/ DYNAMISER LA DIVERSIFICATION DES PORTS D’ATTACHE DU MALI ( CONAKRY, NOUAKCHOTT, ACCRA, ETC ) ET ALLEGER RAPIDEMENT LA DEPENDANCE VIS A VIS DU PORT DE DAKAR. CELA N’EXCLUE PAS LA RELANCE DU RAIL , PAS SEULEMENT VERS DAKAR MAIS AUSSI VERS LA GUINEE. ON OUBLIE SOUVENT QUE DES PAYS COMME LE RWANDA ET LA SUISSE N’ONT PAS D’ACCES A LA MER MAIS S’EN SORTENT TRES BIEN GRACE A LA VISION DE LEURS DIRIGEANTS.

  5. Nfp
    Cette décision du gouvernement sénégalais est liée à la mauvaise gouvernance au Mali, aux comportements irresponsables d’un homme que la France a imposé aux maliens.
    Tous les opérateurs économiques ont relancé à plusieurs reprises IBK à diligenter la restructuration du chemin de fer du Mali.
    La partie sénégalaise constate que Bamako ne bouge pas.
    Nos opérateurs économiques ont lancé l’alerte que la route DIBOLI-BAMAKO n’est plus praticable à cause de la fréquence non prévue des camions.
    Des marchandises qui doivent passer par les wagons plus économiques sont chargées dans les camions.
    Cette décision sénégalaise va obliger le pouvoir IBK à prioriser la restructuration du chemin de fer.
    Elle sert donc à aider nos opérateurs économiques.
    Nous avons tous constaté l’escroquerie adoptée par le pouvoir IBK à l’approche des élections pour seduire les électeurs.
    Des promesses de commande de wagons- qui n’étaient pas réelles.
    Si le chemin de fer commence à fonctionner, cette décision sénégalaise sera moins pénalisante et plus utile car destinée à préserver nos routes.
    OSER LUTTER, C’EST OSER VAINCRE !
    La lutte continue

  6. Le Sénégal a parfaitement raison. Si les transporteurs maliens ne peuvent pas s’adapter à l’application de la loi communautaire dans ce pays, ils ont le libre choix de changer de port d’attache.

    Pensées rebelles.

  7. @Brehima Traoré
    Quel abruti tu fais avec tes catastrophes heureusement que j’ai rencontré dans ma vie des maliens plus éveillés
    Tu parles de PIB du Sénégal et des marchandises maliennes débarquées au port de Dakar
    Décidément c’est ça votre problème depuis 1960 vous voyez chez vos voisins du Sénégal et de la côte d’ivpire les responsables de vos malheurs au moment où le malheur est entré au Mali par ailleurs
    si le Sénégal devait dépendre des marchandises que vous faites passer sur son port il y à longtemps qu’on aurait crever de faim quel prétentieux ce type avec ses délires d’ un gosse de 5 ans !!!!
    Vous pensez que vous êtes si indispensable alors allez ailleurs personne ne vous retiens !!!
    Tu parles du fleuve Sénégal heureusement qu’il s’agit du fleuve Sénégal dont la grande partie coule sur le territoire sénégalais
    Le Sénégal fidèle à sa tradition de partage a invité ses voisins Mauritanie Mali Guinée à exploiter ensemble les ressources hydrauliques du fleuve
    Les états doivent respecter les termes de l’accord si le Mali n’est pas content il peut se retirer de l’OMVS c’est tout

    • Alioune -Cette arrogance ne te grandi pas frere. Le Senegal faisait la cour au Mali par rapport a l’unitlisation du port Senegalais par les operateurs Maliens. Dire que d’aller ailleurs, reste assurer que cela est une possibliite’ mais combien de pays frontaliers au Senegal auront besoin de ce service, donc balle a terre. Nous avons une relation d’interdependance, “trust me” le Mali ne s’arreterait pas aussi sans le port Senegalais et vice versa. Calmons nos ardeurs et moins d’arrogance.

  8. C’est proprement SCANDALEUX de la part du Sénégal !!!😁😁😁😁

    Voilà que ce pays se met…………A RESPECTER ET APPLIQUER UNE LOI VALABLE POUR TOUS LES PAYS DE L’UMOA (dont nous!)😁😁😁😁😁

    C’est insensé !
    Pire: C’est irresponsable !😁
    C’est vrai ça DEPUIS QUAND SE MET-ON A…RESPECTER LES LOIS ???😁😁😁

    Depuis quand est-ce qu’on les respecte, nous ???😁😁😁😁

    D’autant que cette loi est STUPIDE !: Une vraie loi idiote de Toubabou !😁😁
    (Je suis presque sûr que notre grand intellectuel sangare😁 va bientôt nous expliquer quitté loi stupide à été initiée (en sous-main😂) par la France, juste pour nuire à notre économie florissante !)😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Rendez-vous compte: Cette loi a essentiellement pour but de préserver le réseau routier de la sous-region des dégâts effarants dus à la surchage permanente des vieux camions pourris, SOUS PRÉTEXTE que:

    – Les voies de communication terrestres sont (effectivement ) L’ÉLÉMENT ESSENTIEL des échanges commerciaux entre les différents pays, et sont donc un ÉLÉMENT ESSENTIEL…….du développement économique, tout simplement !😎

    – Les très coûteux travaux d’entretien et de RÉFECTION des routes minent (effectivement ) très gravement nos pauvres économies exangues

    Et SOUS LE SEUL ET UNIQUE PRETEXTE que cette loi est effectivement bénéfique et fondée, voilà que le Sénégal se met stupidement………A LA RESPECTER ET A L’APPLIQUER !!!!😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Mais où va-t-on ?😂

    Vous imaginez un peu le CHAOS si tous nos pays se mettaient à respecter des lois QUE TOUS LES PAYS CIVILISÉS RESPECTENT DEPUIS DÉJÀ DE NOMBREUSES DECENNIES ???😅😅😅😅😅😅😅😅

    Et puis quoi, encore?😎

    NOUS, peuple souverain que nous sommes, on reste “CULTURELLEMENT ATTACHÉS” à nos camions-cercueils pourris qui roulent en surcharge sans freins et sur des pneus lisses, et qui détruisent à longueur d’année nos routes déjà bien fatiguées!

    Bien sûr, ca nous coûte des MILLIARDS DE TRAVAUX CHAQUE ANNÉE, mais ça fait en quelque sorte partie de notre…….IDENTITÉ !😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  9. (m’excuserez des coquilles, accents et ponctuations, dues a la rédaction sur un clavier QWERTY)
    Que les maliens comprennent que chaque fois que le Sénégal se rend compte qu’il possède un impact d’autorité suffisant sur la Direction de l’OMVS, il joue sur des leviers du genre a renflouer ses caisses, au détriment du Mali, simplement parce que le Haut Commissaire de l’OMVS est évalué être incapable de taper du point sur la table pour prioriser aménagement du fleuve Sénégal afin de le rendre opérationnel, conformément aux dispositions d’un Programme déjà fixe depuis le 11 Mars 1972, date de la création de l’Organisation, programme toujours distrait par des programmes nouveaux devenus prioritaires tels que la construction d’un Port Minéralier en eau profonde a Saint Louis, la création d’un Observatoire dans les Massifs du Fouta Djallon, les aménagements de surfaces agricoles, et même le financement de la réhabilitation du Barrage de DIAMA, pour ne citer que ceux la, dont les recherches de financement se trouvent aujourd’hui prioritaires sur aménagement du fleuve Sénégal.
    C’est dans des circonstances pareilles que les maliens peuvent comprendre:
    ** que le trafic fluvial sur le fleuve Sénégal avait atteint, en Août 1960, un volume d’opérations de 125000 tonnes par an (info puisée du site OMVS), cela voudra dire que le tronçon était déjà navigable jusqu’en fin Août 1960, arrêt brutal de ce trafic dont les raisons n’ont jamais été transcrites dans les manuels scolaires, mais bien connues des Doyens de indépendance,
    ** qu’il était enregistre l’embouteillage des bateaux, au Port fluvial de Kayes, amenant certains bateaux contenant des produits périssables (alimentaires ou capables d’être fondus sous le coup de la chaleur) ou dangereux (carburant, soude caustique), a aller les débarquer au Port de Dakar, ou les capacités logistiques étaient disponibles pour un débarquement immédiat,
    ** a quel degré, la croissance de l’économie sénégalaise est liée aux activités des opérateurs économiques maliens au Port de Dakar en terme de transactions portuaires,
    ** a quel point, le Sénégal tient a faire traîner l’effectivité de l’aménagement du fleuve Sénégal pour le rendre navigable, au risque de perdre ce potentiel d’opérateurs économiques maliens décidant d’opter pour le débarquement de leurs produits a Ambidedi (Kayes), leur Port de proximité,
    ** que depuis 47 ans que ce programme est mis en veilleuse par le Sénégal, par différents programmes de diversions.
    Ce n’est pas pour rien qu’un Premier Ministre Malien avait tente de claquer la porte de l’OMVS, en 1992, si le volet aménagement du fleuve, volet qui concerne le plus le Mali, dans l’arsenal des 3 programmes OMVS a sa création, n’est pas traite au même titre de priorité que les deux autres prioritaires que sont
    a) la Construction du barrage de DIAMA, déjà terminée en 1986,
    b) la Construction du barrage de Manantali, également achevée depuis 1989
    Des solutions existent, même si elles doivent être partagées par les autres pays membres de l’OMVS, des solutions bien pragmatiques :
     soit permettant au Sénégal de se découvrir carrément contre la mise en oeuvre du Programme Aménagement du fleuve Sénégal,
     soit permettant au Sénégal d’accepter d’aller au préfinancement des travaux d’aménagement, sous des formes et conditions financières supportées par une Entreprise Multinationale qui serait disposée a accepter la sous-traitance des Entreprises Maliennes et Sénégalaises, et se faire rembourser sur les ressources générées par l’exploitation effective du tronçon Saint Louis – Kayes.
    ** Sachant la catastrophe liée au départ des opérateurs économiques maliens pour le débarquement de leurs produits a leur Port de proximité Ambidedi (Kayes), catastrophe liée :
     a la chute du Produit Intérieur Brut (PIB) du Sénégal,
     au déséquilibre de la balance commercial du Sénégal,
     a la perte d’emplois au niveau du Port, emploi qualifie ou non
     a la perte des recettes fiscales liées a la baisse des activités portuaires, impactant considérablement le budget du Sénégal,
     a la perte des recettes sur les transporteurs des produits maliens (taxes routières, pièces de rechange, carburant, autres commodités liées a la route),
    le Sénégal n’est pas encore dispose a laisser avancer le Volet aménagement du fleuve Sénégal, dans le Programme OMVS, tant qu’il aura les moyens intelligents de mettre le bâton dans les roues du programme aménagement du fleuve Sénégal.
    La date de mis en activité des infrastructures de navigation du fleuve Sénégal a été repoussée par l’OMVS plusieurs fois, tantôt 2010, tantôt 2020, maintenant 2023, en attendant de trouver autre chose pour la renvoyer a 2050,

  10. chers frères sekou sangaré et aliou diop,
    j’aime le sénégal et les sénégalais.
    je défend des principe, que nous devons tous défendre.
    je n’ai jamais écrit que les maliens ordinaires ont des problème avec les sénégalais ordinaires.
    j’ai mes meilleurs amis au sénégal.
    je suis pour l’application de toutes les lois nationales et extra.
    pour moi, le sénégal doit informer les autorités maliennes et convenir d’une date.
    si au terme de cette période, l’état malien ne fait rien, le sénégal a tout droit d’appliquer la loi dans toutes sa rigueur.
    si cette information n’est pas donnée, je considère que le traitement fait au mali nécessite une réponse appropriée.
    ce n’est pas seulement au sénégal que je maintiens cette position, mais à l’égard de tous les pays du monde.
    je maintiens ma position, en tant que état, si un autre état ne prend de court, j’applique la proportionnalité. c’est une position personnelle.
    moi, je donnerai 3 jours à tous les transporteurs maliens de sortir du sénégal, si au terme de 3 jours ne sortent, ils vont y demeurer.
    on ne négocie pas avec la grandeur d’un état.
    maintenant, le choix du port de la guinée n’est pas un choix contre celui du sénégal, mais un choix économique en dehors de toutes considérations partisanes.
    le mali est distant du port de la guinée de 941 km contre 1 346km au sénégal.
    il y a là un choix répondant sur des agrégats économiques, d’échelles, tant sur la distance que sur les coûts.

  11. @321
    Arrête tes mensonges les maliens n’ont aucun problème avec les sénégalais ou le Sénégal
    Va à Kaolack plus de 50 000 sénégalais d’origine malienne y vivent avec leurs familles ils parlent bambara et n’ont aucun problème avec les autres sénégalais
    On a connu ici les drames de la guerre civile ivoirienne et combien d’ivoiriens d’origine malienne ont été massacrés par les gens du FPI
    Ici c’est une loi communautaire il faut l’appliquer à tout le monde sénégalais maliens ivoiriens burkinabé

  12. @321
    Allez en Guinee si vous vous trouvez mieux là bas au moins sur un point on est d’accord
    Comme tu trouves que les maliens sont mal traités au Sénégal alors n’y venez plus ainsi on aura tous la paix !!!

  13. Bonjour mon frère Diop,
    vous connaissez la date de création de la monnaie unique de l’union européenne, le 1er/01/99!
    il y avait 4 critères de convergence à remplir:
    – maitrise de l’inflation;
    – maitrise de la dette publique et du déficit public;
    – la stabilité du taux de change;
    – et, la convergence des taux d’intérêt, mais, en 2019, aucun n’a pas appliqué les 4 à 100%.
    le déficit budgétaire à 3%, n’a pas été atteint.
    moi, je suis d’arrêt pour l’application du r4 uemoa, mais le sénégal doit comprendre et en informer le mali.
    le burkina faso fait parie de l’uemoa, il n’applique pas ni aux burkinabé, ni autres pays.
    pour rappel, le rail devait partir de la guinée au mali, mais le refus de sékou touré y était pour quelque chose et en partie la fédération du mali-sénégal.
    moi, je l’ai écrit pour plusieurs fois, la réponse du mali doit être la fermeture de la frontière avec le sénégal. un point, c’est tout.
    les maliens rencontrent trop de tracasseries au sénégal. ça ne date pas d’aujourd’hui.
    aucun pays voisin du mali ne lui traite avec autant de mépris que le sénégal.
    pour ceux ne savent, le poids à l’essieu est une décision des partenaires et non de l’uemoa, dont nous sommes d’accord pour y aller.
    si la mesure a été prise en 2005, que c’est en 2017 que l’on demande son application, ce qu’il y a problème sur la décision.
    avant les maliens allaient en ci, c’est la crise de 2000, qui a poussé le mali à aller voir ailleurs.
    le port malien doit être celui de la guinée, tout le reste, c’est de la faute des autorités maliennes.
    en la matières, le choix entre 941, 1 112 et 1 346 km, seul le borgne prendra le temps de marcher pour s’assurer de son choix.
    sinon, le mali doit aménager le port de la guinée.
    comment comprendre, que depuis sékou touré à nos jours les autorités maliennes tergiversent?
    le mali doit se faire respecter et faire respecter les maliens.

  14. Un règlement (Règlement n°14/2005/CM/UEMOA du 16 décembre 2005) retenue depuis 2005 par l’UEMOA ne doit pas dormir dans les tiroirs, il est temps et grand temps que ce règlement soit appliqué tout de suite pour le bonheur de l’Union. Nous nous demandons comment les africains réfléchissent? Au lieu d’orienter leur pensée vers une situation constructive, ils se mettent à dire que le Sénégal veut protéger ses opérateurs économiques, cela est faux et très faux car il faut être sûre que le Sénégal aussi fait des pertes térribles eu égard à la mise en application de ce règlement. Comment peut-on concevoir cette manière de penser sur un règlement retenu depuis 2005 par une grande organisation de la sous région qu’est l’UEMOA? C’est vraiment dommage pour les africains qui marchent en dormant, avec ça comment peut-on être respectés par les autres pays du monde? Il est temps que les africains se réveillent rapidement pour se prendre en charge car personne ne viendra construire cette Afrique à notre place.
    Les transporteurs maliens sont les plus désordonnées de la sous région, ils prennent des charges et des gabarits impossibles de 50 tonnes sur des routes qui sont tarées à 30 tonnes maximum, ce qui détruit toutes les routes du Mali et des pays qui reçoivent nos gros porteurs. Il faut que nous soyons disciplinés ici au Mali et à l’extérieur, sinon aucun développement de ce pays ne serait amorcé de façon durable, car nous n’avions pas de côte sur la mer, à ce titre, cela nous exigent d’être disciplinés .

  15. Foutez nous la paix avec ces conneries. S’il y a pas de dirgeants responsables au Mali, le Senegal en a. Le Senegal n’a appliqué que le reglement auquel ton Mali a librement adhere.

  16. SI les Maliens adorent le-laisser-aller et le-laisser-faire sans prendre soin des Infrastructures, Laissez le Senegal gérer ses biens !!!!!

  17. Monsieur mon frère malien il faut donc interdire les lois car si on les vote il ne faut pas les appliquer alors il faut interdire la confection et la votation des lois ainsi que leur promulgation dans tous les pays d’Afique francophone ainsi nous serons tous toujours parmi les derniers de la planète
    Quand l’Union européenne vote une loi communautaire tous les pays memebres de l’Union l’appliquent sans raler meme si certains n’y trouvent pas souvent leur compte comme la loi sur la rigueur budgétaire
    Ici c’est pas une loi ou une mesure décidée par le Sénégal le Mali était partie prenante quand les dirigeants de l’époque avaient jugé nécessaire de réglementer le secteur du transport des marchandises donc c’est mauvaise foi d’accuser le Sénégal et vous savez que tout ce qui touche le Sénégal fait jaser au Mali car pour le malien son ennemi en Afrique c’est le sénégalais bien que il n’y a jamais eu d’actes anti maliens au Sénégal depuis l’époque de la fédération du Mali contrairement dans d’autres pays qui sont vos voisins on a vu entre 2002 et 2006 comment les maliens et les butkinabés etaient traités dans ce pays
    Pour le reste vosu etes libre et souverain choisissez le port qui vous convient le mieux Lomé Accra Conakry Abidjan ect ….c’est toujours l’Afrique qui gagne
    Mais de grace cessez de prendre le Sénégal et les sénégalais pour vos ennemis !!! On ferait mieux de fermer la frontière definitivement et érigé un mur entre le Sénégal et le Mali ainsi tout le monde aura la paix !!!

    • Et tous les Maliens mourront si cela venait de se concretiser. WOW, une arrogance indescriptible et quel mepris. Dans ce cas les Maliens au Senegal rentreront au pays et vice-versa. Est ce que tu as lu tes ecrits. Heureusement, beaucoup d’amis Senegalais a moi, ne pensent comme toi. Soviens toi que le Mali a plusieurs choix, tandisque le Senegal a moins de choix. Manifestement, le Senegal veut renfouler les caisses donc cela passe imperativement par la creation d’une taxe et ces transporteurs sont moyen.

  18. Si les transporteurs ne sont pad contents du Senegal, qu’ils aillent ailleurs! C’est tout! Il y’a la Cote d’ivoire, il y a le Gjana. Ouest le problem!

  19. Quand est ce que les transporteurs vont etre sérieux ? Ils gâtent les routes des gens et ne veulent pas quon prennent des mesures contre eux.

  20. Les sénégal ont raison d’appliquer la pese essieu dans la mesure où c’est des camions maliens qui detruisent les routes avec leurs surcharges. Bravo au Sénégal. Si les autorités maliennes sont laxistes, ce n’est pas le cas au Sénégal.

    • Bonjour à tous il s agit du commentaire d un Malien qui n engage que lui de la à parler d ennemis entre deux pays frères lies par l histoire et la géographie il y a la un abus de langage savez vous que ces deux pays ont retenus de garder comme symbole Un peuple, un but une foi
      L,application d une loi peut être à surpris les transporteurs mais pas les autorités Maliennes je suis sur et certain donc du calme ne jetons pas de l huile sur le feu
      Cette décision est valable pour les transporteus Sénégalais qui livrent du ciment au Mali Au Mali nous devrions mettre de l ordre car le transport est très désordonné et cause la détérioration des routes et de nombreux accidents de route par les surcharges des camions , des. minibus etc

  21. Ah le Malien, tout le monde parle de loi et quand il faut appliquer la loi tout le monde râle. Une loi votée depuis 2005 et qui rentre en vigueur 14 ans plus tard ça ne satisfait pas le Malien habitué aux pot de vins et au laisser-aller.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here