Edito : Des morts encore sur nos routes : A qui la faute ?

4

Il faut blâmer avec la plus grande fermeté nos autorités compétentes chargées de nous donner une route à hauteur de souhait. Car c’est avec nos impôts, taxes sans oublier les  multiples péages juchés sur nos différentes routes nationales. D’ailleurs la question relative à ses taxes doivent faire l’objet d’une révolte car on se demande où vont des millions de FCFA payés par les voyageurs à chaque qu’ils accèdent à une région. Il faut aussi mettre en cause tous les services rattachés aux départements du ministère des transports de la mobilité. L’on a l’impression de voir des structures qui n’existent que de nom pour la sécurisation de nos routes. Chaque année, ce sont des millions qui sont jetés pour ses structures avec des résultats pas bénéfiques.

La direction nationale des routes, sensées  élaborer les éléments de la politique nationale dans le domaine des routes et des ouvrages d’art, et d’assurer la coordination et le contrôle de l’activité des services et organismes semble tomber dans un mutisme qui ne dit pas son nom.

Les grosses sanctions peuvent être les seules mesures dissuasives pour freiner les accidents de la route. Il est du devoir de l’Etat aujourd’hui de faire payer à chaque citoyen n’ayant pas respecté le code la route une faramineuse somme. A titre d’exemple, si on faisait payer 75 000 respectivement à chaque conducteur qui dépassait la vitesse recommandée, à ceux qui brûleront les feux de signalisation, aux partisans de la surcharge, aux utilisateurs de téléphone au volant, on rabaissera sans nul doute à 98% de nos accidents.

C’est vrai que certains évoqueront l’incivisme qui caractérise un certain nombre de Maliens. Mais le  seul remède à tout cela reste la responsabilité de l’Etat qui doit s’assumer. Pensez –vous que je brûlerai une deuxième fois le feu après avoir été sévèrement puni une première fois ? Certainement pas.

A.D

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Numériser le permis de conduire et procéder et pénaliser par des points en moins jusqu’à son annulation. En cas de faute ne pas confisque la carte grise du véhicule qui est un objet et qui n’a rien fait mais plutôt prendre le permis du chauffeur. C’est son diplôme et il y prête attention.

  2. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise ou et rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    AVEC LES DIFFÉRENTS POUVOIRS DES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES MALIENS

    *LA GANGRÈNE DE LA POURRITURE DE LA CORRUPTION ET DE LA CUPIDITÉ A ENVAHI TOUS LES DOMAINES DE LA VIE DANS LE MALI MUTÉ

    ainsi les permis mutés achetés sont livrés à domicile

    les visites techniques mutées des véhicules achetées sont livrées à domicile

    ainsi les gris-gris ou simbè les tafo les banga les nachidji mutés achetés sont remis aux conducteurs aux chauffeurs mutés en possession de permis de conduires mutés pour conduire des véhicules de transport mutés dotés de visites techniques mutées

    2)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *UN TEL AGRÉGAT UN TEL AMALGAME UN TEL MAGMA UN TEL OLLA-PODRIDA UN TEL AMALGAME UN TEL MÉLI-MÉLO UN TEL POT-POURRI

    AFFRIOLÉ ÉJECTÉ LANCÉ INJECTÉ CATAPULTÉ SUR LES DIFFÉRENTES ROUTES MUTÉES DU MALI MUTÉ

    et composé de chaffeurs mutés aux permis de conduires mutées et bardés de banga de gris-gris ou simbè de tafo mutés et enduits de nachis mutés

    conduisant des véhicules de transports mutés aux visites techniques mutées

    avec des passagers mutés encourageant exaltant incitant les chauffeurs mutés à appuyer sur les accélérateurs mutés par ce que voulant arriver vite à destination

    donne bien l’image de corbillards de fourgons mortuaires contenant des cadavres en sursis conduits par des croques-mort pour les destinations cimetières catacombes

    3)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    AINSI VA LE PAUVRE MALI MUTÉ GANGRÈNÉ PAR LA POURRITURE DE LA CORRUPTION ET DE LA CUPIDITÉ DANS TOUS SES SECTEURS DES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES GOUVERNANTS CHEFS DE PARTIS POLITIQUES HOMMES EN ARMES SOCIÉTÉS CIVILES RELIGIEUX ET LEURS FIDÈLES KLÉBARS ET DOUNGOURÉS MUTÉS

    OÙ ILS SE SAIGNENT S’ÉCRASENT ZIGOUILLENT SE RATATINENT SE MASSACRENT S’ASSASSINENT SE CADAVÉRISENT SE FAUCHENT SE RENDENT CULS-DE JATE

    SUR LES DIFFÉRENTES ROUTES AVEC DES VÉHICULES DE TRANSPORTS MUTÉS AUX VISITES TECHNIQUES MUTÉES CONDUITS PAR DES CHAUFFEURS MUTÉS BARDÉS DE GRIS-GRIS OU SIMBÈ DE TAFO DE BANGA ET NACHIS MUTÉS AUX PERMIS DE CONDUIRE MUTÉS AVEC DES PASSAGERS LE PLUS SOUVENT MUTÉS DEMANDANT Á APPUYER SUR LES ACCÉLÉRATEURS MUTÉS CAR VOULANT VITE ARRIVER Á DESTINATION

  3. On dit que on peut qualifier un état ou pays par sa circulation
    La circulation de notre pays le Mali est catastrophique je n’ai pas le mot les autorités n’ont pas la conscience tout le monde pense à sa poche et ferme les yeux
    La vie humaine ils s’en moquent

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here