Djicoroni-Para: Le bureau local du CNJ s’active pour la réussite des élèves dans les examens de fin d’année !

0

A Djicoroni-Para, les membres du bureau local du conseil national des jeunes (CNJ) ont procédé, jeudi 13 août, au démarrage de don gratuit des cours en faveur des élèves de la 9ème année. C’était au groupe scolaire capitaine Mamady Sylla, une école publique du quartier.

Pour donc contribuer à la réussite des élèves aux examens de fin d’année scolaire 2019-2020, les membres du bureau local du CNJ du quartier Djicoroni Para sont ainsi venus à la rescousse de leurs frères et sœurs. Le démarrage des travaux a nécessité la présence du Dr Maciré Kamissoko, président de la commission d’organisation desdits cours de soutien aux élèves ; Aboubacar  Doumbia dit Bacarybeau, président de la jeunesse de Djicoroni-Para, non moins 1er vice-président du conseil national des jeunes de la commune IV du district de Bamako. L’occasion a été aussi marquée par la présence de Norbert Dionou, adjoint au directeur du groupe scolaire capitaine Mamady Sylla I, professeur de Français.

Selon le président de la commission, ces cours sont dispensés dans trois écoles publiques de Djocoroni-Para. Il s’agit de l’école capitaine Mamady Sylla ; l’école Mamadou Lamine Diarra appelée l’école du Fleuve, et l’école Donteme. « Nous avons jugé nécessaire de faire une répartition dans deux centres : l’école capitaine Mamady Sylla et l’école Donteme. De ce fait, les élèves de l’école du Fleuve sont répartis entre les deux centres. Chaque élève est libre de suivre les cours dans le centre qui lui est proche », a déclaré le président de la commission d’organisation.

Cette initiative est venue, aux dires de Maciré, des membres du bureau local du conseil national des jeunes de Djicoroni-Para. Puis de préciser qu’ils ne sont pas à leur première fois d’organiser ce genre d’évènement. « Nous avons l’habitude de le faire mais plus précisément dans l’école Donteme. Cette année, sur proposition du président de la jeunesse de Djicoroni-Para, nous avons voulu organiser ces cours dans ces trois écoles ci-dessus citées », confie Kamissoko, reconnaissant que les organisateurs ont bénéficié de l’appui du DCAP de Sebenicoro.

Pour Maciré Kamissoko, l’objet de ces cours est « de contribuer à l’accroissement du taux des élèves passants dans les examens du diplôme d’étude fondamentale (DEF) de cette année ». « Le taux des passants n’était pas à la hauteur autre fois. Djicoroni-Para est toujours en bas. Avec l’organisation de ces cours, nous souhaiterons que le quartier soit premier ou deuxième sur les autres quartiers », a-t-il indiqué. Pour lui, l’initiative pourrait aussi être source de rapprochement entre la jeunesse locale et les acteurs du milieu scolaire. Il se dit satisfait du début des travaux et a tenu à souligner que les cours se poursuivent jusqu’au samedi 23 de ce mois. Cela, dit-il, pour permettre aux élèves de réviser leurs leçons avant le jour de l’examen.

Quant au président de la jeunesse de Djicoroni-Para, il affirme : « l’habitude est une seconde nature. Nous avons l’habitude d’organiser une telle activité en vue de donner notre contribution pour l’épanouissement de la commune ».A cause des grèves des enseignants et la covid-19, on peut, selon Aboubacar Doumbia, dire qu’il n’y a pas eu de cours cette année. D’où, ajoute-t-il, la tenue de cette activité de soutien aux élèves pour la réussite et l’atteinte des bons résultats dans les examens du DEF. Même si les cours sont gracieusement dispensés aux élèves, Aboubacar Doumbia, président de la jeunesse du quartier, rassure que les enseignants auront, en contrepartie de leurs prestations, droit à quelque chose.

De son côté, l’adjoint au directeur de l’école capitaine Mamady Sylla I s’est félicité pour la tenue de l’évènement : « Je suis heureux que ces jeunes puissent penser à l’éducation de leurs jeunes frères et sœurs, donc au développement du pays. Au Mali, poursuit Norbert Dionou, nul n’est sans savoir qu’il n’y a pas eu de cours cette année ».

Notons que les cours sont dispensés les jeudis et samedis.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here